Si vos fenêtres captaient de l’énergie ?

C’est ce que la découverte d’une équipe scientifique suisse laisse entrevoir. Si toutes les fenêtres de nos maisons et bâtiments pouvaient capter la lumière et la transformer en énergie, nous pourrions très largement diminuer nos achats d’électricité.

Cette technologie consiste à utiliser un colorant photosensible à la surface d’un semi-conducteur pour convertir la lumière visible du soleil en énergie. Pas seulement la lumière solaire directe, mais aussi la lumière ambiante. C’est là que les Suisses ont battu le record d’efficacité des panneaux solaires entièrement transparents. Ils ont porté le rendement de conversion énergétique à 15 % en cas de lumière solaire directe et à 30 % en cas de lumière ambiante.

Le chaînon manquant: des photosensibilisateurs transparents capables d’ « absorber » la lumière dans tout le spectre de la lumière visible. Ce sont des molécules qui sont activées par la lumière. Cette révolution technologique pourrait ouvrir la voie à une mise en œuvre généralisée des fenêtres génératrices d’énergie. Vous en saurez bien plus dans cet article qui vous révèlera aussi d’autres sources scientifiques.

Happy Monday: vu ailleurs.

Transports illimités. Depuis un an, l’Autriche a lancé un ticket à 3 euros par jour permettant de prendre tous les transports en commun du pays en illimité. Cette mesure s’inscrit dans l’objectif de neutralité climatique en 2040. Mais pour les associations écologistes, le compte n’y est pas encore.

Encourager l’isolation. A Paris, le taux d’imposition de la taxe foncière passera de 13,5 % à 20,5 % en 2023. Cependant, une exonération totale est prévue pour les propriétaires engagés dans la rénovation thermique de leur bien et ceux « rencontrant des difficultés économiques », a précisé la maire de la capitale.

Jets privés bloqués. Des manifestants de Greenpeace et d’Extinction Rebellion se sont rassemblés autour des jets privés à l’aéroport de Schiphol à Amsterdam pour les empêcher de partir. Leurs revendications: moins de vols, plus de trains et interdiction des vols courts et des jets privés non nécessaires. On pourrait y ajouter la taxation du kérosène.

300 arbres. Inspiré par les tiny forest japonaises, c’est à Evere que plusieurs centaines d’arbres ont été plantés sur le terrain de l’espace de coworking Transforma. « L’écologie étant une valeur importante pour nous, planter une micro-forêt nous semblait être un objectif parfait. Cela permet d’avoir, à notre échelle, un impact positif pour la planète ».

Votre avis sur la STIB.

La STIB fait souvent l’objet de commentaires, surtout quand elle accuse des retards ou est défaillante. Aussi, quand son personnel nous prend en otage par des grèves, plutôt que par des opérations de transports gratuits, aussi efficaces pour alerter la direction de la STIB. Important quand on sait la place que les transports en commun vont devoir  occuper comme alternative à la civilisation de l’automobile personnelle.

Soyons de bon compte, le réseau de la STIB est assez complet et performant. Les retards de ses trams et bus qui ne disposent pas de sites propres sont le plus souvent liés au fait qu’ils se trouvent englués dans la circulation automobile ou bloqués par un camion stationnant en double file. Avec très peu de feux de circulation télécommandés par les véhicules de la STIB, ils prennent aussi régulièrement du retard.

D’accord ou pas, vous avez l’occasion d’émettre votre avis. Remplir le questionnaire qu’elle a établi avec Ipsos et Bruxelles Mobilité va vous prendre 10 minutes, mais elles seront utiles en vue d’améliorer le réseau et d’optimaliser les fréquences des véhicules. Une occasion de vous manifester comme citoyenne ou citoyen de Bruxelles.

Les plantations du futur.

Une Bourse aux Plantes Sauvages se tiendra ce samedi 19 novembre sur le site de Tour et Taxis. Un rendez-vous incontournable pour les Bruxellois épris de nature et de plantes bien de chez nous. Planter local, c’est un geste en faveur de la biodiversité, mais c’est aussi une preuve de sens pratique. C’est la promesse de devenir un jardinier urbain accompli et de réussir son compost.

Les plantes locales sont adaptées aux conditions climatiques de notre pays. Elles ont généralement besoin de moins de soins et d’entretien, de plus elle se pollinisent et se ressèment naturellement. Les papillons et insectes en raffolent. Graines, plantules de fleurs, jeunes arbres, petits fruitiers, plantes grimpantes seront au rendez-vous pour votre jardin, votre terrasse ou votre balcon.

Rendez-vous à la Gare Maritime, 11 rue Picard de 10 à 16h. L’entrée est gratuite et le prix des plantes est laissé à votre appréciation et selon vos moyens. Le payement s’effectue uniquement en cash. Apportez vos sacs et vos paniers. C’est Natagora qui organise l’événement, un gage de qualité et l’assurance d’y trouver informations et conseils spécialisés. Tous les détails ICI.