Archives pour la catégorie Tourisme

Happy Monday: une nouvelle place Royale

__________________________________________

La place Royale est la  » Grand-Place «  du haut de la ville. Elle mérite d’être mise en valeur, de jour comme de nuit et de se réconcilier avec les piétons. Une rénovation en discussion depuis 20 ans. Beliris vient de présenter un projet en Commission de Concertation, ce 26 septembre. Une occasion pour la société civile de découvrir les plans et de donner son avis sur un projet à propos duquel elle n’a nullement été impliquée. Les interventions furent nombreuses, riches et constructives. Un magnifique exemple d’intelligence collective.

Les intervenants constatent que la place est un lieu de passage et non un lieu de destination. Le projet présenté ne modifie en rien cette situation. Il fait d’une laide place stérile, une belle place stérile. L’asbl Quartier des Arts fait une proposition alternative très détaillée et illustrée que vous découvrirez ICI. Toute la place est piétonne dans l’esprit de la place Vendôme à Paris. Le tram et les automobiles sont invités à la traverser avec juste l’espace nécessaire, mais rien de plus. De nombreux intervenants soutiennent ce projet alternatif. Les tenants d’un classicisme plus formel comme l’ARAU ou Mont des Arts s’y opposent. Il est aussi proposé de placer le prince de Ligne au centre de la place du siècle des Lumières et d’offrir la statue de Godefroy à Bouillon ou a Baisy-Thy ou Boulogne, dont il serait natif.

Des intervenants demandent également de retirer les feux rouges pour en faire un vrai rond-point avec large marquage pour les passages piétons. Marie-Laure Roggemans, de l’asbl Mont des Arts, suggère que les vitrines soient utilisées et animées. Des bancs et des terrasses devraient être placés pour inciter à la détente et à la flânerie.

La Commission de Concertation devait remettre son avis vendredi dernier, mais la décision est reportée … faute de consensus. L’espoir de ne plus voir les piétons cantonnés sur des trottoirs rectilignes reste à portée demain, si la Commission ne s’en tient pas à une conservation historique rigide, que même Paris a abandonnée pour rendre la place Vendôme aux piétons et lui redonner vie.

Projet Quartier des Arts suivi par les plans de Beliris et de la place Vendôme à Paris.

Ci-dessous, le projet Beliris avec trottoirs rectangulaires élargis.

Plus bas, la place Vendôme à Paris, entièrement piétonne avec une voie de circulation centrale et une simple desserte locale autour de la place.

 

Sans voitures, mais pas sans événements

Nous étions habitués aux nombreuses animations qui émaillent joyeusement la journée sans voiture bruxelloise dont Bruxelles champêtre bio, le Waterbus gratuit sur le canal, le Bike Circusde très nombreuses initiatives communales et citoyennes dans les quartiers, le lancement de la semaine de la Mobilité  et même la présence bienvenue des nouveaux acteurs de la mobilité alternative.  Aujourd’hui certains se demandent s’il est judicieux de programmer à le même WE une série d’événements supplémentaires que les Bruxellois ne pourront suivre tant l’offre est multiple

Faut-il absolument que la riche Journée du Patrimoine se tienne le même jour ? Cette année on y ajoute la Fête de la bande dessinée au parc de Bruxelles et sa Balloons Parade , le Salon Bike Brussels à Tour et Taxi , Folklorissimo à la Grand-Place, Zotday et ses sports extrêmes à la Bourse, Wanderlust – Brussels Beer Project Beer Festival à l’avenue du port, le Eye Contact Experiment au parc de Bruxelles … et j’en passe, parfois des plus inédits.

Faites votre choix et un beau dimanche quand même à toutes les Bruxelloises et les Bruxellois curieux et motivés par l’avenir de leur ville.

Une nouvelle place Royale

©Photo News

Le futur de Bruxsel repose aussi sur le respect que nous accordons à son passé. La place Royale, on y passe souvent, mais on s’y arrête peu. Son rond-point chaotique, sa traversée à pied plutôt pénible, ses trottoirs anguleux, son éclairage lugubre ne poussent pas à la flânerie et pas une terrasse n’invite à la contemplation de ses belles façades classiques.
Cela va changer. Une demande de permis de Beliris est sur la table du gouvernement et une enquête publique est en cours.

Le projet du lauréat du concours international ne fait pas que des adeptes. Vous verrez ICI de beaux montages évoquant la nouvelle place dans La Capitale, mais aussi dans L’Echo, les réactions face à l’occasion manquée d’y établir une piste cyclable et – une fois de plus –  la multiplicité des intervenants institutionnels qui se rejettent la balle.

Dans la DH, l’association Quartier des Arts donne ICI un avis tranché et demande à revoir la copie. Elle souhaiterait transformer la place en un véritable lieu de rencontre et d’animation, fluidifier le trafic et repenser les matériaux utilisés pour la réfection de la voirie, mais surtout effacer les coins où se garent les voitures, pour les mettre à disposition des piétons et des terrasses. Comme le montre clairement la photo ci-dessous, un ovale suffirait à la circulation et la vie pourrait renaître rapidement sur cette place résolument stérile.

Vous pouvez envoyer un mail à la Commission de concertation avant le 15 septembre pour donner votre avis ou contacter Michel Van Roye, un lecteur assidu du blog qui est aussi le secrétaire général de Quartier des Arts au 0475 44 81 81

 

 

Testé le bus électrique 33

___________________________

Déjà essayé la nouvelle ligne 33 qui va de la porte Louise à la rue Dansaert ?
J’ai testé ce Citybus pour vous et suis assez convaincu par cette boucle qui relie rapidement le haut de la ville au centre, avec des arrêts en divers points stratégiques comme Sablons, Grand-Place, Bourse, Dansaert et même Manneken Pis rue du Midi. Tous les arrêts sont équipés d’un afficheur de temps réel.

C’est un nouveau type de bus électrique qui assure le service. Il est de taille moyenne et s’avère plutôt confortable. Il dispose d’un conditionnement d’air efficace par les temps qui courent, même s’il se montre un peu bruyant. Vous pouvez y monter gratuitement si vous l’utilisez comme correspondance d’un autre déplacement STIB.

Finalement, j’ai deux regrets : il fonctionne avec des arrêts fixes – ne s’arrête donc pas à la demande comme à Lille et Toulouse – et il n’y a que trois bus par heure, ce qui peut occasionner jusqu’à 20 minutes d’attente … sur ce temps-là on y est quasi à pied. La STIB promet d’améliorer les fréquences si la ligne a du succès, mais selon moi, elle n’aura un  vrai succès que si elle offre de meilleures fréquences …