Archives pour la catégorie Urbanisme

Le retour en ville ?

_______________________________________

Pas encore le retour massif des habitants, mais déjà l’arrivée prudente et encourageante de grosses sociétés installées en banlieue. Décathlon fut une des premières à ouvrir un point de vente en ville, place de la Monnaie. De grosses entreprises multinationales comme Décathlon, mais aussi Ikéa, Zalando ou Bio-Planet ont tout misé sur la voiture et se sont installées en périphérie où elles disposaient de vastes terrains et de parkings. Aujourd’hui, avec le développement de l’e-commerce, la mutation de la mobilité et les livraisons à domicile, elles veulent être plus proches du consommateur. Elles ont commencé à revoir leur stratégie, pour s’installer en centre-ville sous des formes à expérimenter. C’est important pour leur chiffre d’affaires, mais aussi pour le commerce de proximité et spécialisé de centre-ville, qui souffre de cette concurrence des shopping malls de périphérie.

IIkéà a déjà ouvert un City-Ikea à Hambourg, en pleine zone piétonne, mais bientôt à Paris, à la Madeleine, et déjà à Madrid, New-York et bientôt au Danemark et à Vienne. Tout s’emporte à pied ou en vélo … et le reste est livré à domicile dans les 24h. Le chantier viennois va s’avérer particulièrement intéressant, parce qu’il associe une architecture verte sur plusieurs niveaux à un projet d’espaces pour des commerces spécialisés complémentaires« On the façade sides, plants and trees should provide a very special microclimate. The roof terrace, which will be open to people beyond the opening hours, is shaded by greenery ”.

La fin ou la limitation des mesa shopping malls de périphérie semble inéluctable. Les promoteurs du shopping de 75.000 m2 à Néo ne semblent pas avoir compris qu’ils n’auront pas nécessairement le temps d’amortir leurs énormes investissements ? Nous y reviendrons.

Un WE pas comme les autres

____________________________________________

Vendredi, et peut-être samedi, le peuple des bas salaires en gilets jaunes brave les interdits et manifeste à Bruxelles contre la hausse du prix des carburants, impayable pour certains d’entre eux. Ils se font déborder par quelques casseurs.

Dimanche, la Coalition Climat, ses sympathisants et vous ? vont défiler –  avec autorisation – de la Gare du Nord au Cinquantenaire, pour demander de taxer davantage tous les carburants, afin d’en limiter la consommation et de lutter contre le réchauffement climatique et la pollution de l’air.

Pouvons-nous dire au nom des Bruxellois ?

OUI, il faut augmenter le prix de tous les carburants pour diminuer la pollution de l’air et le réchauffement climatique, mais d’autres mesures doivent accompagner cette décision.

OUI, il faut que l’argent récolté soit utilisé pour soutenir la transition énergétique.

OUI, il faut augmenter les plus bas salaires, pour permettre à ceux qui ne peuvent se passer de voiture pour travailler de remplir leur réservoir et de nourrir leur famille dans la dignité.

OUI, il faut aider les Bruxellois à vivre regroupés dans une ville apaisée, pour éviter bien des navettes inutiles pour aller travailler, pour conduire les enfants à l’école, pour faire des courses en périphérie , …

OUI, il va être indispensable de changer de mode de vie pour que la ville et la planète restent habitables par l’espèce humaine.

Scoop: accès aux quartiers du pentagone par boucles

______________________________________________

Le piétonnier refait parler de lui. Dans l’accord de majorité du nouveau collège de la ville de Bruxelles, Bruzz a découvert un changement de taille (outre la piscine en plein air qui s’installerait au Heysel, près du théâtre américain …). Il s’agirait de mettre fin au miniring d’Els Ampe, qui entoure la zone piétonne et d’assurer l’accès aux divers quartiers du pentagone par plusieurs boucles à partir de la petite ceinture, sans jamais permettre à la circulation de transit de traverser le pentagone de part en part.

Bart Dhondt et Ans Persoons, les nouveaux échevins de la Mobilité et de l’Urbanisme, ne veulent pas agir dans la précipitation et comptent se donner le temps d’étudier diverses hypothèses et de consulter largement, avant d’arrêter un plan, qui devrait limiter la pression automobile dans le pentagone, plutôt que de la reporter sur les quartiers exclus du piétonnier. Petite ceinture.be avait déjà évoqué ce type solution en son temps.

Le plan de Strasbourg peut donner une idée de la formule, que chacun s’accorde à trouver réussie là-bas, même si la situation de la vieille ville était plus aisée à régler que celle du pentagone bruxellois. En orange, vous verrez la zone piétonne, en vert, les voies d’accès aux quartiers limitrophes du piétonnier accessibles par une série de boucles.

… et dimanche midi, serez-vous présent à Coalition Climat boulevard Albert 1er détaillée ICI ?

Anticiper et organiser la reconversion

___________________________________________

Avant la délivrance de tout « permis de bâtir » le politique ne devrait-il pas d’urgence exiger de chiffrer l’impact environnemental du projet présenté et la possibilité de sa reconversion dans le futur ?

Dans 20 ans, la nouvelle génération n’habitera plus, ne se déplacera plus et ne travaillera plus comme aujourd’hui. Tout ce qui s’imagine et se construit actuellement, ne devrait-il pas être conçu pour pouvoir être reconverti aisément par les usagers du futur ? N’est-ce pas la seule manière d’éviter le gaspillage de matières premières précieuses et l’accumulation de déchets irrécupérables ?

L’exemple de Mercedes Benz – qui  se prépare à un avenir que la société imagine connecté, automatisé et électrique – montre que le privé s’y attelle à sa manière. La classe politique aura-t-elle la vision et le courage nécessaires pour s’y mettre, avant que l’évolution de la planète ne rende cette démarche sans objet ?

Une Place Royale animée et lumineuse

____________________________________

La commission de concertation vient de rendre un avis positif  détaillé sur l’aménagement d’une place Royale à large priorité piétonne, avec un revêtement minéral de plain-pied de façade à façade. Cet avis favorable est assorti d’un certain nombre de conditions, qui rejoignent en grande partie le contre-projet présenté par Quartier des Arts et soutenu par un grand nombre de participants à la réunion de concertation.

L’espace réservé aux voitures et transports en commun, sur cet espace piéton, sera canalisé par de simples bornes en pierre bleue, un peu sur le modèle de la place Vendôme à Paris. La mise en lumière de la place sera sobre et « enveloppante » et devrait renforcer son unité. Ni la statue du duc Charles de Lorraine, ni celle du prince Charles-Joseph de Ligne – qui incarnent cependant le siècle des Lumières – ne remplaceront Godefroy de Bouillon et ses croisades. Dommage.

Simple lieu de passage, la place Royale pourrait ainsi devenir un lieu de destination et de détente. Reste la question des rez de chaussée – quasi aveugles avec leurs fenêtre étriquées – et peu propices à l’installation de terrasses et de boutiques culturelles. Un lecteur créatif nous a expédié une simulation, qui fait la part belle à l’animation de la place. Par le simple enlèvement  (réversible) des allèges, chaque fenêtre peut devenir une vitrine muséale (et pas pour exposer des fringues), peut donner accès à une terrasse ou servir de porte d’entrée aux institutions culturelles de la place. Un beau projet qui ne demande qu’à être soutenu.

Photos du projet d’animation de la place et plus bas, la place Vendôme à Paris largement piétonne.