Archives de l’auteur : Yvan Vandenbergh

A propos Yvan Vandenbergh

Citoyen bruxellois engagé, passionné par l'avenir de notre Ville-Région

La fin des embouteillages?

__________________________________________________

Les fourmis peuvent-elles nous inspirer pour éviter les embouteillages ?
C’est en tout cas ce que suggère une étude, publiée par la revue scientifique eLife, qui démontre à quel point ces insectes arrivent à s’organiser pour optimiser leur trafic, notamment en adaptant leur comportement face aux circonstances. S’inspirer de leur organisation, serait – selon un résumé accessible de la revue Slate – un grand pas vers le trafic fluide dont chacun rêve.

Pour percer ce mystère, les chercheurs ont filmé des colonies de fourmis reliées par des ponts à de la nourriture, ce qui leur a permis d’observer l’organisation de leur trafic. Malgré des tunnels étroits, très peu de congestion. On voit ICI les insectes se déplacer sans se doubler ni se croiser, pour former un flux constant. « Les fourmis partagent un objectif commun: la survie de la colonie. Elles doivent donc coopérer pour optimiser le retour de nourriture, écrivent les scientifiques. « Les embouteillages sont omniprésents dans la société humaine, car les individus poursuivent leurs propres objectifs personnels ».

Les fourmis font preuve d’un bon sens remarquable pour ne pas tomber dans le piège des embouteillages. Au lieu de foncer tête baissée dans un tunnel déjà occupé par une consœur, elles préfèrent ne pas s’engager sur la route, afin d’éviter toute interruption du trafic. Elles semblent capables d’évaluer le surpeuplement d’un chemin et d’ajuster leur vitesse en conséquence.

Le problème serait donc notre individualisme. Une fois derrière le volant, il nous pousse à faire abstraction de ce qui est profitable collectivement. C’est l’une des raisons pour lesquelles élargir les autoroutes ne réduirait pas l’encombrement du trafic, relève une étude de 2008.

Photo in Slate – Sandeep Handa via Pixabay

 

Un suivi utile

_____________________________________

Parcours d’intégration
Le parcours flamand d’accès à la citoyenneté (inburgering), qui coûtera à l’avenir 360 euros à son bénéficiaire en Flandre, restera finalement gratuit à Bruxelles. VRT News FR confirme que le gouvernement flamand en a décidé ainsi pour éviter que l’instauration d’un paiement pour la seule offre flamande dans la capitale produise un effet dissuasif. Les francophones n’en assumeront donc pas seul la charge, par contre la mise en route au 1er janvier est postposée.

Pas de hausse des bas salaires
Le  groupe des dix n’est finalement pas arrivé à un accord, la FGTB estimant que l’augmentation salariales est insuffisante. Les autres syndicats et les patrons ne comprennent pas comment on peut  » préférer ne rien donner parce qu’on estime que l’augmentation n’est pas suffisante ? ”

Désobéissance civile
Paul Magnette – bourgmestre de Charleroi et président du PS – refuse de se plier aux ordres du fédéral, qui exige l’expulsion d’une famille albanaise, qui ne pose aucun problème, qui est installée à Charleroi depuis huit ans et dont les enfants y sont scolarisés. Un acte de désobéissance civile motivé et non réprimé, jusqu’ici, par Maggie De Block.

Forêts urbaines
Deux lecteurs ont proposé la création d’une forêt urbaine en lieu et place du parking à ciel ouvert de la place du Sablon.

Happy Monday: la géothermie progresse

____________________________________

Propre et renouvelable, la géothermie permet de chauffer, mais aussi de refroidir, un bâtiment avec l’énergie du sol. A Bruxelles, un potentiel existe, mais il reste encore sous-exploité. Le Soir y a consacré ICI un article très documenté. On y apprend que ces derniers mois, des forages tests ont été réalisés à Anderlecht et à la gare maritime de Tour &Taxis. A terme, une cartographie gratuite reprendra l’ensemble du sous-sol bruxellois pour combler le manque de connaissances sur la qualité de notre sous-sol. On pourra ainsi mieux estimer le dispositif à installer et stimuler, par la même occasion, le recours à cette énergie  » gratuite « .

A la gare maritime, qui aurait pris le risque de forages, sans savoir ce qui serait trouvé et donc sans certitude de rentabiliser l’investissement de départ ? En forant jusqu’à 140 m, les tests réalisés ont permis de découvrir un réservoir d’eau souterraine, à 10º, avec un débit très important. A partir d’une certaine profondeur, le sous-sol est hermétique aux changements de saison et de température. Ces forages vont permettre de chauffer et refroidir 47.000 m2.

L’investissement initial – difficilement prévisible – est certainement la contrainte la plus importante à la démocratisation de la géothermie. Des particuliers utilisent cette source d’énergie, mais ils sont encore peu nombreux. Il y a aussi la méconnaissance de la part de certains architectes, alors que ce sont des personnes essentielles pour faire connaître la géothermie et ses avantages. Selon le cabinet du ministre de l’Environnement Alain Maron (Ecolo), un soutien sera intégré dans la réflexion qui sera menée sur le futur de la géothermie durant cette législature.

Réflexion sur l’école

_________________________________________

Les maigres résultats des jeunes Bruxellois.es aux épreuves Pisa, la mise en route laborieuse du pacte d’excellence, le budget fragile de la Fédération Wallonie Bruxelles, la dépendance de Bruxelles, tout cela demande parfois de prendre distance et de s’interroger sur la fonction même de l’école. Qui mieux qu’un philosophe, mort depuis plus de deux siècles, pour nous parler de l’essentiel ? N’est-ce pas le cas de ces réflexions laissées par Nicolas de Condorcet (1743-1794) sur l’école et l’enseignement et reprises en français par The Conversation ?

« Il est bien étrange, que, depuis qu’on se mêle d’élever des enfants, on n’ait imaginé d’autre instrument pour les conduire que l’émulation, la jalousie, l’envie, la vanité, l’avidité, la vile crainte, toutes les passions les plus dangereuses […] et les plus propres à corrompre l’âme. » « La vie humaine n’est point une lutte où des rivaux se disputent des prix ; c’est un voyage que des frères font en commun, et où chacun employant ses forces, en est récompensé par les douceurs d’une bienveillance réciproque, par la jouissance attachée au sentiment d’avoir mérité la reconnaissance ou l’estime ».

 « Puisque l’instruction doit être généralement la même, l’enseignement doit être commun (filles et garçons ndlr) et confié à un même maître qui puisse être choisi indifféremment dans l’un ou l’autre sexe ». « On enseigne dans les écoles primaires, ce qui est nécessaire à chaque individu pour se conduire lui-même et jouir de la plénitude de ses droits ». « Si la condition première de toute instruction est de n’enseigner que des vérités, alors les établissements que la puissance publique y consacre, doivent être aussi indépendants qu’il est possible de toute autorité politique ».

 

Taxer les cochonneries

photo Alex Guillaume / Unspalsh, CC BY-SA in The Conversation

Si vous consommez souvent de la charcuterie industrielle, les débats de l’Assemblée nationale française de ce mercredi vous concernent. Les députés vont étudier un amendement visant à instaurer une taxe sur la charcuterie contenant des sels nitrés, pour des raisons sanitaires.

Le problème vient de la substance utilisée dans la fabrication des saucissons et jambons industriels. Le nitrate, en lui-même, n’est pas toxique, mais une fois ingéré, il va se transformer en d’autres composés, toxiques, comme les nitrites, qui peuvent augmenter les risques de cancer, notamment colorectaux (1). C’est sur cette subtilité que se fondent les industriels et leurs lobbys pour continuer à défendre l’utilisation des sels nitrés, alors que les preuves scientifiques de leur dangerosité sont avérées.

Plutôt que de taxer ces charcuteries, en espérant en réduire la consommation, ne pourrait-on se demander pourquoi ne pas interdire l’usage de toute substance toxique dans nos aliments ?
Sans doute, une telle interdiction mettrait l’industrie en danger, mais elle pourrait aussi bien stimuler la recherche d’une alternative saine ? Quant aux discours sur les bienfaits des nitrites ou des nitrates, ce sont évidemment des « fake », produits ou instrumentalisés par des industriels, inquiets de trop de réglementations. C’est pourquoi il est important de s’appuyer sur de véritables connaissances scientifiques, libérées de potentiels conflits d’intérêts. Vous trouverez ces démonstrations scientifiques dans l’article en français de The Conversation – academic rigour journalistic flair.

___________
(1) chaque portion de 50 grammes de viande transformée consommée quotidiennement accroît le risque de cancer colorectal de 18 % » ; l’ANSES française recommande de limiter la consommation de charcuterie à 25g par jour