Archives pour la catégorie Europe

Happy Monday: le parcours d’intégration débarque

______________________________________

A Bruxelles, à partir de 2020, il sera obligatoire de participer à des cours de langue (français ou néerlandais) et d’orientation sociale, pour les primo-arrivants de moins de 65 ans qui séjournent en Belgique depuis moins de 3 ans, sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 2.500€. Une info résumée en français, en néerlandais, en anglais et en allemand par VRT NWS.

La Flandre à rendu ce parcours Integratie en Inburgering obligatoire, avec un certain succès, depuis plus de 10 ans et la Wallonie l’a imposé en 2016. A Bruxelles, ce parcours n’était pas obligatoire et l’offre de formation insuffisante. Le parcours sera finalement obligatoire en 2020, avec la collaboration des Bureaux d’Accueil des Primo-Arrivants de la CoCoF et de l’agence flamande Agentschap Integratie en Inburgering. Si les communes sont chargées d’informer les nouveaux arrivants de ce caractère obligatoire de la formation, il suffira de la suivre, sans obligation de résultat, pour obtenir une attestation de fréquentation … à défaut d’avoir prévu une petite cérémonie  de bienvenue officielle et joyeuse dans la communauté bruxelloise.

Même si (beaucoup) trop tardive, je me réjouis de cette mesure, cependant controversée. Faut espérer que les budgets suivront. L’apprentissage de la langue de la ville d’accueil est la clé du processus d’intégration des nouveaux arrivants. Une initiation à la vie culturelle et sociale de Bruxelles doit aussi leur permettre d’élargir leur horizon et de savoir où ils mettent les pieds. C’est évidemment trop tard pour toutes les personnes d’origine étrangère qui ont dû se débrouiller seules depuis tant d’années. Comme cette formation ne peut être imposée aux ressortissants de l’Union Européenne – qui constituent actuellement la majorité des nouveaux arrivants – ce pourrait malgré tout être un coup dans l’eau.

Honteux d’être Belge

___________________________________________

Je n’arrive pas à attendre jusqu’à demain pour vous envoyer ce billet.

La Belgique vient de refuser de suivre la majorité des Etats membres de l’Union Européenne sur deux des trois piliers du « paquet énergie propre » censé mettre l’Europe sur les rails des objectifs de l’accord de Paris. Deux jours après la marche pour le climat, nos gouvernants n’ont toujours rien compris. Le peuple de Belgique le leur pardonnera-t-il ?

Michel De Muelenaere, dans son article pour journal Le Soir:  » Notre ambassadeur auprès de l’Union avait reçu pour mandat de réunir une « minorité de blocage « . Ç‘a n’a pas trop bien marché. Seule la Tchéquie a suivi la Belgique …

Le pays qui abrite la capitale de l’Europe entre dans l’histoire en marchant à reculons.
Ce sera sans moi.

Honteux d’être Belge

____________________________________________

Je n’arrive pas à attendre jusqu’à demain pour vous envoyer ce billet.

La Belgique vient de refuser de suivre la majorité des Etats membres de l’Union Européenne sur deux des trois piliers du « paquet énergie propre » censé mettre l’Europe sur les rails des objectifs de l’accord de Paris. Deux jours après la marche pour le climat, nos gouvernants n’ont toujours rien compris. Le peuple de Belgique le leur pardonnera-t-il ?

Michel De Muelenaere, dans son article pour journal Le Soir:  » Notre ambassadeur auprès de l’Union avait reçu pour mandat de réunir une « minorité de blocage « . Ç‘a n’a pas trop bien marché. Seule la Tchéquie a suivi la Belgique …

Le pays qui abrite la capitale de l’Europe entre dans l’histoire en marchant à reculons.
Ce sera sans moi.

Happy Monday: des jeunes dénoncent notre égoïsme

_____________________________________

J’ai toujours été surpris par l’apparente insouciance de la nouvelle génération vis à vis de l’état de la planète que leurs parents vont leur laisser. Je me réjouis donc d’apprendre que la semaine dernière, place Schuman, plus d’une centaine d’étudiants des écoles européennes de Bruxelles ont séché les cours pour dénoncer l’égoïsme des adultes et protester contre le changement climatique en réclamant une action de l’Union Européenne. Une manif diffusée en direct dans leurs pays d’origine.

Alors que d’autres manifestent contre la hausse des prix des carburants, la RTBF précise que eux, ils réclament un changement radical des habitudes de vie et des politiques plus strictes pour lutter contre la pollution. La manifestation s’inscrit dans le cadre du projet « Generation Z. Our Future Compromised« ,  sur lequel les jeunes planchent depuis deux ans.

Pas étonnant que cela débute dans les écoles européennes par des étudiants conscientisés et à l’abri du besoin. Certains espèrent cependant que ce n’est que le début d’une révolte  plus générale de la nouvelle génération, contre le pillage de la planète par leurs parents, souvent plus soucieux de leur léguer de l’argent et des briques plutôt que de l’air pur. Vous en saurez plus ICI sur leur page facebook, sur la RTBF, Euronews et Bruzz.

Une transition écologique à hauts risques

_________________________________________

Pour avoir tardé à l’amorcer, la majorité de la classe politique va avoir de la peine à nous expliquer que la transition écologique c’est pour notre bien et celui de la planète et non une opportunité pour équilibrer le budget de l’Etat … qui a fait beaucoup de cadeaux aux entreprises. Les mesures prises – ici comme en France – sont d’autant plus difficilement supportables, que les gouvernements successifs nous ont encouragés à passer au diesel, n’ont pas assez investi dans les transports en commun et n’ont pas suffisamment agi contre l’exode urbain et l’éparpillement de l’habitat privé.

Si les nécessaires augmentations des taxes carbone sont toujours mal vécues par les citoyens – comme le révèle ce courrier à la RTBF – elles sont dramatiques pour  les personnes qui ne disposent que d’un budget de survie et d’aucune réserve. Elles se sentent méprisées, parce que rien n’a été prévu pour les soutenir. Pour maintenir le cap de la nécessaire transition écologique, comme vient de la rappeler ICI Nicolas Hulot, qui parle de « lutter contre la fin du monde », il va falloir faire preuve de pédagogie, beaucoup expliquer et épargner des victimes involontaires.

Si nos divers gouvernements doivent avoir le courage de modifier les lois et les priorités budgétaires pour respecter, au moins, leurs engagements pris à la COP21, le plus dur reste à venir: le changement des mentalités et des modes de vie. Et cela c’est vous et moi. Ces nouvelles mentalités peuvent-elles résulter d’une sagesse retrouvée ? Les laissés pour compte envahiront-ils les supermarchés pour se nourrir ? Assisterons-nous à une révolte de la jeune génération ? Les villes n’ont elles pas un rôle essentiel à jouer ?