Archives de catégorie : Environnement

14 objectifs, 64 mesures.

Bruxelles n’est pas une ville propre, la faute à ses services publics et à ses habitants. Alain Maron vient de lancer la mise en application de son plan pour que cela change. Il mise notamment sur la coordination (absente) entre les différents services communaux et régionaux, mais aussi sur des « Managers de la propreté » par zone, pour plus de cohérence. Il dégagera 80 millions en 3 ans pour que l’opération Clean Brussels arrive à ses fins.

Les sacs éventrés, les empilements de sacs aux coins de rues, l’absence de poubelles rigides, de mauvais jours de collecte pour les commerces, les rues salies après collecte, … autant de constats citoyens quotidiens, que les Managers de la propreté devraient confirmer et résoudre. La coordination entre Communes et Région devrait être enfin structurée. Des résultats devraient être visible avant la fin de l’année prochaine.

Sacs sortis le mauvais jours, mégots jetés en rue, dépôts clandestins, … les citoyens ont aussi leur responsabilité dans l’état de malpropreté de leur ville. Des actions éducatives sont prévues, y compris dans les écoles, mais aussi de la répression sous forme d’amendes, avec bientôt perception immédiate. BX1 et Bruzz en disent plus.

Happy Monday: le biochar, nouvel or noir ?

Les Bruxellois produisent énormément de déchets, mais ils les trient de mieux en mieux. Nos déchets organiques devront bientôt être obligatoirement placés dans des sacs oranges pour pouvoir être traités. Cette biomasse d’origine végétale est aujourd’hui utilisable comme source d’énergie.

Cette biomasse pourrait aussi être traitée par pyrolyse pour produire une sorte de charbon biologique, appelé « biochar ». Il est déjà utilisé en agriculture pour augmenter la qualité des sols, mais il permet aussi de lutter contre le réchauffement climatique par séquestration à long terme de carbone atmosphérique dans les sols. Un double bénéfice, bien décrit dans cet article du magazine Horizons.

Le biochar se différencie du charbon de bois par son utilisation directe dans le sol, plutôt que comme combustible. Au lieu de libérer du CO2 dans l’atmosphère lors de la combustion, il agit comme un puits de carbone. Un lecteur, professeur à l’ULB, nous livre ICI ses commentaires et soulève quelques questions intéressantes.

1
1

Obstacles à l’isolation.

Capitale pour le futur de Bruxelles, l’isolation thermique pose problème. Si les travaux d’isolation à l’intérieur d’une maison ou d’un appartement ne demandent généralement pas de permis, ils posent cependant de nombreux problèmes techniques, dont dépose et repose des radiateurs, déplacement de canalisations, re-positionnement des interrupteurs et prises, ponts thermiques, sans compter la perte de place occasionnée par des moyens d’isolation pouvant atteindre 20 cm d’épaisseur.

Si l’isolation par l’extérieur du bâtiment pose peu de problèmes pour la façade arrière, il n’en va pas du tout de même pour la façade avant. Si elle est classée, il est exclu d’obtenir l’autorisation de la recouvrir de nouveaux matériaux. Même non classée ou protégée, la façade avant, dans une rue de maisons mitoyennes, ne va pas pouvoir empiéter de 20 cm sur le trottoir.

On se trouve devant un véritable dilemme: alors que l’isolation des logements est indispensable pour des raisons de facture énergétique et de diminution des gaz à effet de serre, elle s’avère impossible pour des raisons urbanistiques. La RTBF consacre un article bien documenté sur cette question. Le nouveau règlement d’urbanisme devrait prévoir un certain nombre de dérogations. En attendant, mieux isoler sa toiture reste immédiatement possible pour diminuer la source principale de perte de calories. Le programme Renolution et Homegrade peuvent apporter un soutien financier et technique.

Happy Monday: vu ailleurs.

Transports illimités. Depuis un an, l’Autriche a lancé un ticket à 3 euros par jour permettant de prendre tous les transports en commun du pays en illimité. Cette mesure s’inscrit dans l’objectif de neutralité climatique en 2040. Mais pour les associations écologistes, le compte n’y est pas encore.

Encourager l’isolation. A Paris, le taux d’imposition de la taxe foncière passera de 13,5 % à 20,5 % en 2023. Cependant, une exonération totale est prévue pour les propriétaires engagés dans la rénovation thermique de leur bien et ceux « rencontrant des difficultés économiques », a précisé la maire de la capitale.

Jets privés bloqués. Des manifestants de Greenpeace et d’Extinction Rebellion se sont rassemblés autour des jets privés à l’aéroport de Schiphol à Amsterdam pour les empêcher de partir. Leurs revendications: moins de vols, plus de trains et interdiction des vols courts et des jets privés non nécessaires. On pourrait y ajouter la taxation du kérosène.

300 arbres. Inspiré par les tiny forest japonaises, c’est à Evere que plusieurs centaines d’arbres ont été plantés sur le terrain de l’espace de coworking Transforma. « L’écologie étant une valeur importante pour nous, planter une micro-forêt nous semblait être un objectif parfait. Cela permet d’avoir, à notre échelle, un impact positif pour la planète ».

Votre avis sur la STIB.

La STIB fait souvent l’objet de commentaires, surtout quand elle accuse des retards ou est défaillante. Aussi, quand son personnel nous prend en otage par des grèves, plutôt que par des opérations de transports gratuits, aussi efficaces pour alerter la direction de la STIB. Important quand on sait la place que les transports en commun vont devoir  occuper comme alternative à la civilisation de l’automobile personnelle.

Soyons de bon compte, le réseau de la STIB est assez complet et performant. Les retards de ses trams et bus qui ne disposent pas de sites propres sont le plus souvent liés au fait qu’ils se trouvent englués dans la circulation automobile ou bloqués par un camion stationnant en double file. Avec très peu de feux de circulation télécommandés par les véhicules de la STIB, ils prennent aussi régulièrement du retard.

D’accord ou pas, vous avez l’occasion d’émettre votre avis. Remplir le questionnaire qu’elle a établi avec Ipsos et Bruxelles Mobilité va vous prendre 10 minutes, mais elles seront utiles en vue d’améliorer le réseau et d’optimaliser les fréquences des véhicules. Une occasion de vous manifester comme citoyenne ou citoyen de Bruxelles.