Archives pour la catégorie Projets

Participation citoyenne au XXIème siècle

______________________________________

Un billet invité de Michel Van Roye – secrétaire général de Quartier des Arts

En Région bruxelloise, la participation citoyenne en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire est toujours principalement basée sur l’enquête publique annoncée par des affiches rouges et sur la Commission de concertation. Il faut se souvenir que ce processus démocratique a été mis en place en 1976 par Paul Van den Boeynants, sous la pression de l’ARAU.

Globalement, rien n’a changé depuis cette époque … ! Or, la société bruxelloise a fortement évolué. Les citoyens entendent de plus en plus être les acteurs de leur environnement. On peut légitimement soutenir que les meilleurs experts du développement d’un quartier sont ses habitants, les analyses de chacun pouvant bien sûr être orientées par des intérêts particuliers, mais certainement aussi par l’intérêt général.

La seule tenue des Commissions de concertation ne répond plus à cette demande d’une meilleure participation. L’absence d’évolution des processus de participation citoyenne crispe les rapports entre les décideurs publics et les citoyens, et plus particulièrement le milieu associatif. « Tout pour le peuple, rien par le peuple » était une maxime de l’Empereur Joseph II …

Vous découvrirez avec intérêt la conclusion de ce billet, que vous pouvez lire ICI . 

 

Innover pour le climat ?

_______________________________________

Le Covid-19 occupe tout le devant de la scène, mais nous savons tous que les glaciers et la banquise n’attendent pas et continuent à fondre, tandis que le niveau des mers monte lentement mais sûrement et ne parlons pas des incendies et des inondations. Vous avez un projet d’action ou d’innovation original pour freiner ce changement climatique et favoriser la transition écologique ? Que votre projet soit petit ou grand, personnel ou collectif, vous pourriez avoir l’occasion de le présenter à la planète entière le vendredi 23 octobre, à l’occasion des 24 heures pour le climat.

Les domaines concernés sont des plus variés: Mobility – Circular economy – Waste management – Sustainable finance – Air quality – Water management – Agroforestry – Ecotourism- Bioenergy – Biodiversity -Renewable energy – Environmental legislation- Sustainable building.

Le 23 octobre, une conférence de presse – de 24 heures sans interruption – entièrement dédiée aux solutions innovantes en faveur du climat, sera co-organisée par le Press Club Brussels Europe en partenariat avec la Région de Bruxelles-Capitale. La participation sera gratuite si vous demandez le soutien de votre commune ou de la Région. La date limite de dépôt de candidature est le mercredi 30 septembre 2020. Toutes les infos utiles se trouvent ICI.

photo World Press Clubs Alliance for Climate

Happy Monday: trois bonnes nouvelles

______________________________________

Ce lundi, pas moins de trois informations réjouissantes à vous livrer.

Immersion. L’école Charles Buls lance une classe de première primaire en immersion français néerlandais. Une première à la Ville de Bruxelles, selon l’article de BX1. Deux institutrices parfaitement bilingues donneront les cours un jour en français et un autre en néerlandais. Onze élèves participeront à cette classe. A la fin de l’année, les institutrices espèrent qu’ils et elles deviendront de vrais Bruxellois, au moins bilingues et ouverts aux autres cultures. Les écoles unilingues seront-elles un jour l’exception à Bruxelles ?

Piscines en plein air. Bruxelles est une des seules capitales européennes sans piscine en plein air, une situation particulièrement lourde en temps de coronavirus et de canicule. Ce sont les familles les moins privilégiées et sans vacances qui déplorent le plus cette situation. Mais il y a de l’espoir, selon les infos de BX1 et de Bruzz, plusieurs projets seraient actuellement à l’étude. Il resterait à la Région à décider lequel soutenir, pour que le installations soient à la disposition de tous les Bruxellois, quelle que soit la commune où ils vivent. La Ville de Bruxelles se tâte encore à propos des quatre projets que l’échevin des Sports étudie. Il en fait une priorité : « Avec la systématisation des épisodes de chaleur, nous devons garantir l’accès à l’eau pour tous ».

Spectacles vivants accessibles. La Fédération Wallonie Bruxelles a pris la décision de limiter la distance physique dans les théâtres à 1m au lieu de 1,5m. Cette mesure va permettre à plusieurs théâtres de prendre le risque de réouvrir, malgré un équilibre budgétaire encore incertain. En dernière minute la Communauté flamande a pris la même mesure, évitant ainsi un apartheid particulièrement dommageable entre citoyens bruxellois.

A Schaerbeek on a des idées

___________________________________

La place des Bienfaiteurs à Schaerbeek se meurt, enfin d’une mort lente, d’une lente mort dont des Schaerbeekois ne s’accomodent pas. Entourée de plusieurs maisons superbes, la place est splendide sous le soleil, avec ses sculptures et l’ombre propice de ses grands arbres. Trop désaffectée, une place se trouve en manque d’affectation. Qu’à cela ne tienne, après l’initiative de la société More O’Ferrall, c’est dès 2017, que des habitants ont eu l’idée d’y installer quatre petites tables d’échec. Ensuite, ils furent une centaine à adresser une demande à la commune pour pérenniser le projet. Le bourgmestre a approuvé l’idée, mais n’a pas été en mesure d’offrir de solutions concrètes.

“Nous avons alors à ressorti nos propres tables en bois et avons commencé à jouer le samedi matin de façon conviviale. Par la suite, nous avons participé en tant que comité de quartier au prix Bruocsella 2019, organisé par Prométhéa, un concours pour des projets d’aménagement urbain originaux. Nous avons remporté le prix du jury de 11500 EUR pour l’achat de quatre tables d’échecs fixes et de huit chaises associées.

 Mais les riverains n’étaient pas au bout de leurs peines: la place étant classée, ils ont dû solliciter un permis d’urbanisme auprès de la Région. Ils et elles l’ont obtenu à la fin de l’année dernière. Ce samedi, de 10h à 13h, ils vont pouvoir inaugurer leur installation. N’ayons pas peur des mots: elle vise à la cohésion sociale et à l’amélioration du vivre-ensemble, par le biais du jeu d’échecs et par une occupation de l’espace public. Tram 25 et 62, bus 65, arrêt Bienfaiteurs.

Happy Monday: Climat, les jeunes ne lâchent rien

______________________________________

Greta Thunberg, Anuna De Wever et Adélaïde Charlier, vous vous souvenez ?
Après deux ans de grèves scolaires, de marches dans le monde entier, la « génération climat » a été bloquée par la crise sanitaire, qui a touché toute la planète et est devenue la priorité de tous les gouvernements, contraints d’agir dans l’urgence. Les jeunes activistes ne comptent cependant pas en rester là. Malgré la crise sanitaire, leur mobilisation ne faiblit pas et elles ont frappé fort: elles ont demandé et obtenu un rendez-vous avec la chancelière Angela Merkel, qui préside l’Europe pour les mois qui viennent. Une audience d’une heure et demi.

Pour les jeunes mobilisés pour le climat, la date du 20 août a revêtu une double importance. D’abord, grâce à cette rencontre avec la présidente de l’Europe et ensuite, parce qu’elle marque, jour pour jour, les deux ans de leur mouvement « Fridays for Future » démarré à l’initiative de Greta Thunberg en Suède. Elles ont été interviewées dans de nombreux médias dont la RTBF et Le Monde. Elles ont aussi publié une carte blanche au vitriol dans The Guardian.

Les militantes demandent aux dirigeants de traiter la crise climatique et écologique véritablement comme une crise. Mais pour la première fois, elles listent aussi des mesures précises à engager immédiatement. Parmi elles : l’arrêt de tous les investissements et des subventions dans les énergies fossiles, la reconnaissance d’un crime international d’écocide, la mise en place de budgets carbone annuels contraignants pour limiter les émissions de gaz à effet de serre ainsi que l’adoption de politiques climatiques qui réduisent toutes les formes d’inégalités et protègent les plus vulnérables.

Si Angela Merkel les longuement écoutées, elle n’a cependant pas annoncé de réels engagements supplémentaires. On devra en reparler. Dès à présent, une prochaine grève mondiale pour le climat est programmée pour le 25 septembre, sous une forme qui reste à définir en fonction de l’évolution de la pandémie.