Archives pour la catégorie Santé

L’hydrogène va nous transporter

_______________________________________

Sans autres émissions que de l’eau et sans autre bruit que le glissement sur les rails, le train à pile à hydrogène construit par Alstom est le premier train à l’hydrogène du monde à rouler avec des passagers. Testé depuis 2018 en Allemagne sur la ligne Cuxhaven – Bremervörde, près de Hambourg, il peut accueillir 300 passagers et roule en autonomie pendant 1000 km.  À partir de 2021, après deux ans de test positif, 14 trains à hydrogène remplaceront complètement la flotte des trains diesel de la ligne et d’ici 2022, 41 trains Coradia iLint fonctionneront sur deux lignes allemandes. Un article de la RTBF en dit plus.

Le train à hydrogène sera également testé pendant deux semaines aux Pays-Bas  sur la ligne Groningen – Leeuwarden. Pour la France il y aura une quinzaine de trains d’ici 2022. La Corée s’y est mise aussi, comme la Californie et Saint Pétersbourg ainsi que la Suède pour les trains marchandises. Toute l’actualité des mises en service est ICI. En Belgique, rien de concret pour l’instant et pourtant il subsiste encore une centaine de trains diesel très polluants. La direction de la SNCB se contente de dire qu’elle compte étudier cette option à l’avenir, notamment le long du canal Gand – Terneuzen.

Si la pile à hydrogène est durable et résolument verte sur le lieu de l’utilisation, la production et la compression de l’hydrogène nécessitent cependant beaucoup d’énergie électrique. Dans des pays comme l’Allemagne, celle-ci est encore largement produite à partir du charbon. Plus de 95% de la production mondiale de l’hydrogène est encore issue d’énergies fossiles, mais cela commence à évoluer favorablement.

crédit Alstom

 

 

 

 

 

 

 

https://www.alstom.com/fr/nos-solutions/materiel-roulant/coradia-ilint-le-premier-train-hydrogene-au-monde

 

Bruxelles électrique

____________________________________________

« Gaz à tous les étages », c’est bientôt le passé. Amsterdam prévoit d’éliminer complètement l’utilisation du gaz naturel domestique d’ici 2050. Pourquoi certaines villes envisagent-t-elles d’éliminer le chauffage et la cuisson au gaz naturel pour lutter contre le changement climatique ? Pourquoi l’électrification des bâtiments et l’élimination du gaz dans les maisons neuves devient désormais une tendance de fond ? L’électricité serait-elle nécessairement verte sur le lieux de production ?

Le magazine américain Curbed consacre un article bien documenté à cette question, qui pourrait bien modifier radicalement la distribution d’énergie dans les constructions neuves comme dans les rénovations. Le groupe privé BDL livre une synthèse. Si la production d’électricité verte est encore très insuffisante en Belgique (surtout en Flandre), elle tendra cependant à le devenir, alors que la production de gaz naturel tendra nécessairement à se raréfier dans les prochaines décennies, malgré les tentatives de séduction opérées par les fournisseurs de gaz, à la suite des fournisseurs de mazout, encore plus inquiets.

Bruxelles s’éclaire déjà de plus en plus en LED et 45% de l’électricité que consomme notre ville est d’origine verte. Le futur fera sans doute la part belle aux plaques de cuisson à induction pour cuisiner, aux pompes à chaleur électriques pour se chauffer par le sol – par géothermie si l’habitat est groupé – et à la voiture électrique partagée, pour se déplacer. Si l’éolien et le photovoltaïque progressent dans le pays, ils sont encore loin de pouvoir fournir l’énergie verte nécessaire pour alimenter tout cela et pour produire l’hydrogène nécessaire pour d’autres applications.

 

Happy Monday: ils nous débarrassent des mégots

___________________________________________

« Tout le monde peut le faire, c’est un geste simple et rapide. Il suffit de prendre une bouteille et de la remplir ». En quelques jours, des milliers d’internautes ont relevé le défi, certains ne se limitant pas à une seule bouteille, photo à l’appui sur les réseaux sociaux. A Bruxelles, le mouvement « Leo Not Happy » s‘est développé depuis 2016. Les Français ont lancé « Fill the Bottle » qui cartonne sur lnternet et participe à la lutte contre l’incivilité des fumeurs, qui prennent la rue pour une poubelle et n’hésitent pas à y vider leur cendrier de voiture.

Selon les militants, à lui seul, un mégot peut contenir jusqu’à 4200 substances chimiques, polluer 500 litres d’eau et il prend jusqu’à 15 ans pour se dégrader. C’est dire qu’il ne s’agit pas d’un simple déchet. 137 000 mégots sont jetés chaque seconde en rue dans le monde, soit 4 300 milliards par an. D’où l’idée de faire contribuer les fabricants de cigarettes à la collecte de leurs déchets. Pollueur / Payeur.

« Dites Monsieur ? ».  Le bon mégot reste celui dont le fumeur se charge.  Il y a les cendriers de poche, les poubelles adaptées, l’obligation de placer des cendriers en terrasse. La Ville de Bruxelles vient de lancer une campagne de dissuasion et de doubler le montant des taxes qui pénalisent ces incivilités, mais le nombre de flagrants délits reste assez faible et donc encore assez peu dissuasif. Wecircular s’est équipé pour  recycler les mégots. A Tokyo, c’est plus radical: interditction de fumer en rue – sauf quelques petits (et grands) espaces publics aménagés pour recevoir les fumeurs dans l’espace public.

Tokyo: petit fumoir de rue                      Bangkok: interdit de voir les cigarettes dans les magasins

Implanter du logement social, mais où ?

__________________________________________

Se loger est un besoin primaire et devrait être un droit.
Une étude de Brussels Studies a fait le point sur le logement à Bruxelles, produit un diagnostic, des enjeux et des cartes ICI. C’est parce que le montant des salaires les plus bas et des indemnités de remplacement ne permettent pas à de nombreuses familles d’accéder à un logement privé, qu’il est toujours indispensable que les communes et la Région construisent et entretiennent d’urgence des logements sociaux abordables et de qualité.

La Région de Bruxelles disposait en 2016 de 36.117 logement sociaux, alors qu’il y a près de 40. 000 familles bruxelloises inscrites et éligibles pour un logement social.  Nicolas Bernard fait une analyse de la situation ICI.  Alors oui, il faut construire du logement social. Vite et bien. Particulièrement dans les communes qui n’en disposent pas ou peu. C’est essentiel pour assurer une mixité sociale et éviter les ghettos, qui se répercutent jusque dans la population des écoles.

A Molenbeek, à Anderlecht ou dans le Pentagone, faut-il encore construire un seul logement social ? On y trouve déjà une concentration bien trop forte. C’est une remarque des habitants eux- mêmes et un obstacle au retour des classes moyennes en ville, pour assurer une meilleure mixité. N’en déplaise à ceux qui n’y voient que « gentrification ». Par contre, il est urgent d’y rénover le parc existant – 10% du parc est inhabitable selon la RTBF – et d’en diminuer les consommations, dont les charges peuvent parfois excéder le montant du loyer, faute d’isolation.

Happy Monday: un Conseil de la Nuit

_____________________________________________

Bruxelles n’aura pas de « Bourgmestre de la nuit » mais bien un « Conseil de la nuit ». La Région vient de créer cette structure, relayée par la RTBF. Elle a pour objet de favoriser le développement d’activités nocturnes, mais aussi de les pacifier. Pourquoi pas des piscines, des salles de sport, des bibliothèques et des musées ouverts en nocturne ? Pourquoi pas des écoles ouvertes le soir pour accueillir des activités citoyennes après le boulot ? La vie ne s’arrête pas à 18h.

Cette bonne nouvelle pourrait cependant en cacher une moins bonne: ce Conseil de la Nuit est essentiellement composé d’organisateurs d’activités nocturnes et sera présidé par VisitBrussels. C’est dire si l’accent est mis sur l’événementiel et sur le tourisme. Sans représentants de la société civile et des habitants, ne risque-t-on pas de mettre l’habitabilité de la ville en question sous la pression des lobbies de l’alcool et de la musique ?

Des associations et des habitants ont l’intention de demander d’être associés à ce Conseil de la Nuit. Certains estiment que des fondamentaux doivent être réunis avant tout développement de la vie nocturne: choix des implantations, isolation acoustique des locaux, respect de l’arrêté régional « Son amplifié », police nocturne équipée de sonomètres, …

>>> L’association 24h Brussels organise un forum « Mind the night », au Beursschouwburg le 20 février à 18h30.