Archives de catégorie : Santé

100 ans d’automobiles.

Qui eût cru, que 114 ans après la production en série de la première Ford T, l’automobile privée serait toujours prédominante dans l’espace public ? Électrique ou à hydrogène, elle espère d’ailleurs bien s’offrir une jeunesse plus verte. Elle exigera cependant toujours autant d’espace en ville, causera toujours autant d’accidents et grèvera toujours davantage le budget des familles, qui préfèrent souvent ne pas  connaître le coût total de chaque kilomètre parcouru. Et si tous les Bruxellois avaient les moyens de s’offrir une voiture, la  congestion serait totale et la circulation définitivement à l’arrêt.

Il faut alors des alternatives. Il restera toujours des personnes qui ne peuvent se déplacer en tram, en métro, en bus, en train, à vélo ou à pied. Des alternatives à la voiture privée existent, comme les voitures partagées, tel que celles de Poppy ou celles de  Cambio, avec ses 688 véhicules et ses  22.000 abonnés et puis, les taxis, les Uber et les transports spéciaux pour personnes porteuses d’un handicap. Bientôt (?) des voitures autonomes qui viennent vous prendre chez vous et vous déposent à votre RV en respectant le code de la route. Ou alors, après le flop des motos taxis, vous empruntez un scooter.

Pour l’urbaniste canadien Brent Toderian, il n’est pas nécessaire d’interdire complètement les voitures dans nos villes, pour briser notre domination et notre dépendance à l’égard de l’automobile. Mais il est nécessaire de repenser fondamentalement la façon dont nous avons donné la priorité aux voitures par rapport aux habitants des villes. Moins de voitures, moins de déplacements, plus de choix, de meilleures cités. Good Move parviendra-t-il à inverser la tendance ? A nous libérer de l’esclavage de l’auto ? Question de génération ?

Happy Tuesday: plutôt sympa

Reconnaissants. Une trentaine d’Ukrainiens et Ukrainiennes se sont donné rendez-vous samedi au Cinquantenaire avec sacs poubelles et pinces pour ramasser tous nos détritus. Une manière de nous remercier pour le bon accueil reçu à Bruxelles et de contribuer à la propreté de l’espace public. Merci.

Déserter. C’est à la remise de leur diplôme d’ingénieur agricole d’une grande école, que 8 d’étudiant.e.s ont pris la parole pour dénoncer l’enseignement reçu, qui conduit à collaborer avec des entreprises et des pratiques agricoles qui détruisent la planète et la paysannerie. Ils appellent ICI à déserter une profession au service du capital et non de l’humain. Courageux. 

Fini gaz et diesel. Le grand constructeur flamand Van Hool vient de décider de ne plus produire de bus au gaz et au diesel, seulement des bus propres équipés d’une pile électrique, d’un moteur fonctionnant à l’hydrogène ou encore des trolleybus. 

Sobriété. Jean Jouzel est un climatologue reconnu, il sera l’invité de l’hôtel de ville le 23 juin à 19:30.  Le journaliste Michel De Muelenaere  l’interrogera à propos des solutions qu’il propose. Ce ne sera pas la langue de bois ! C’est gratuit mais il faut s’inscrire vite à
< International.Relations@brucity.be>

Fini la malbouffe ?

Nous avions déjà déploré ici que l’offre alimentaire proposée aux jeunes sur le piétonnier, mais aussi aux alentours des écoles, se limitait trop souvent aux frites, aux divers burgers, dürüm et autres mitraillettes. Sel, graisses , calories vides et sucres au programme et risques d’obésité au bout de ce régime arrosé de canettes de sodas sucrés ou de bières. Un futur pour Bruxelles ?

Passer des heures à table devient ringard, mais le fast food doit-il nécessairement être synonyme de junk food ? Manger sur le pouce peut devenir sain et le succès commence à être au rendez-vous pour ceux qui parient sur le « fast-good ». Quelques illustrations. 

Poké House propose des bols de riz avec du poisson cru, des fruits, des légumes et des sauces hawaïennes. Rapide, sain et économique et même rentable. Knees to Chin a créé divers rouleaux de printemps créatifs  de saison et toujours ultra frais. Après la pandémie, Exki retrouve des couleurs ainsi que le Pain Quotidien, mais avec un autre budget. Les Sushis et les Woke ressurgissent, même si ces derniers s’agrémentent trop souvent de sauces industrielles. Voilà cependant quelques alternatives et saines aux burgers frites. 

… désolé pour toutes ces formulations anglo-saxones et le GoodFood cher à la Région, pour lesquels le français n’a souvent pas d’équivalents d’usage courant 😉

 

Bruxelles climatiquement neutre

Depuis le 28 avril, Bruxelles a été retenue  par la Commission européenne avec Anvers, La Louvière et Louvain, parmi les 100 villes sélectionnées sur 377 candidats, pour tendre vers la neutralité climatique d’ici 2030. Ces villes pionnières seront invités à élaborer des « contrats ville climat », prévoyant un plan global de neutralité climatique dans tous les secteurs, tels que l’énergie, les bâtiments, la gestion des déchets et les transports.

Ces villes bénéficieront de subventions et d’assistance de l’Europe dans le cadre de Horizon Europe pour réaliser leur programme. Un budget de 360 millions d’euros est disponible pour la période 2022/23. La Commission invitera les villes à élaborer des contrats de ville climatique spécifiques. Frans Timmermans, responsable du pacte vert, déclare « avoir hâte de découvrir les solutions que les villes vont élaborer pour conduire leurs administrés et leurs entreprises vers un avenir plus vert».

Pour sa part, Margrethe Vestager désire « mettre un terme à notre dépendance à l’égard des combustibles fossiles et procurer à nos citoyens des bénéfices tels qu’un air plus propre et une réduction de leurs factures énergétiques. Nous pouvons soutenir leur ambition grâce au budget de l’UE consacré à la recherche et à l’innovation ». Nous attendons de voir les projets  qui seront présentés par Bruxelles et particulièrement pour les factures énergétiques.

Le sexe et la ville

Oh là là !  ce n’est pas tous les jours que l’on parle de sexe sur ce blog. L’autre jour dans le tram, deux gamins de moins de 10 ans s’esclaffaient discrètement devant une pub pour Moules-Frites, un site qui donne la parole aux jeunes à propos de leur santé et de leur vie sexuelle. C’est cru, c’est direct et aborde tous les sujets sans tabous : la première fois, le plaisir, le consentement, l’amour, la masturbation, le genre, l’amour, les IST, …  Vous en saurez plus dans cet article de la RTBF. Bruxelles va se lancer dans des campagnes de sensibilisation scolaires.

Mai 68 et l’arrivée d’une pilule révolutionnaire – qui a permis le contrôle de la fécondité – avaient déjà bouleversé la conception de la vie familiale, de la place des femmes et des jeunes dans la société. Les centres de planning familial, la Free Clinic et la dépénalisation de l’avortement y ont aussi  largement contribué. Ont brisé des tabous. Si les années sida y ont mis un coup de frein, l’arrivée de traitements a diminué la peur … et limité la prudence. Aujourd’hui c’est la connaissance du corps, c’est l’égalité des genres – très détaillée ICI –  et leur fluidité fort bien exprimée par Le Monde, qui s’affirment dans l’espace public.

Récemment, un projet de loi a été voté à la Chambre pour tenir compte de l’évolution de la société. Il a notamment inscrit la notion de consentement et décriminalisé le travail sexuel, une première en Europe. Cet article en dit plus. Me too a signifié la rupture d’un certain silence. Signe des temps, Bruzz annonce la première édition du Brussels Porn Film Festival alternatif du 21 au 24 avril au Nova et à L’Aventure. BX1 dit qu’il entend proposer un « regard éclectique, enthousiaste et critique » sur la pornographie à partir d’une sélection parmi 1.300 films de 93 pays.