Archives de catégorie : Energie

Dépendants de la voiture.

Si elle ne règne plus en maître, la voiture reste encore très présente en ville, y compris sur des distances de moins de 2 km. La part de kilomètres parcourus en voiture à Bruxelles est cependant aujourd’hui au plus bas. C’est précieux, vu que le trafic routier contribue toujours à hauteur de 27 % à nos émissions de gaz à effet de serre, juste après les bâtiments… mal isolés. Bel aperçu ICI de la richesse des moyens de transport en Belgique, y compris une évocation de la filière hydrogène.

Si 81 % des kilomètres parcourus en Belgique s’effectuent toujours en voiture, la situation est bien meilleure à Bruxelles, où la moitié des familles ne disposent pas d’une voiture et où le maillage de transports en commun s’avère plus performant. 175 000 voitures de Bruxellois circulent encore dans la ville et il faut y ajouter pas moins de 190 000 voitures de navetteurs qui pénètrent aussi dans Bruxelles. La plupart viennent de la périphérie, tandis que ceux issus de villes plus lointaines sont près 110 000 * à prendre quotidiennement le train.

Avec un RER toujours pas terminé, avec des gares bruxelloises insuffisamment exploitées, avec trop peu de parkings de dissuasion parfois mal situés, les navetteurs sont souvent réellement dépendants de leur voiture pour se rendre au travail. Mal aimés, nous avons cependant besoin d’eux pour occuper une grande partie des emplois – surtout tertiaires –  que Bruxelles ne suffit pas à alimenter. Créer plus d’emplois cols bleus, améliorer la qualification des jeunes bruxellois et offrir des alternatives crédibles à la voiture aux navetteurs, ne devraient-ils pas être prioritaires pour le futur de Bruxelles ?

  • chiffres provenants de Bruxelles Environnement, Vias et de la SNCB.

Aviation: Politiques et Académiques à l’œuvre.

« Un voyage en avion pèse sept à onze fois plus sur l’environnement que le même trajet en train. C’est sur les distances inférieures à 700 kilomètres que cette différence est la plus grande », affirme ICI l’Université d’Anvers. C’est pourquoi, elle vient d’interdire à son personnel d’utiliser l’avion pour des voyages de moins de 8 heures. Elle prendra les coûts supplémentaires en charge. Il semblerait que les Cliniques universitaires Saint-Luc appliqueront une décision similaire.

Sachant que la pollution générée par les avions ne se limite pas au seul kérosène brûlé, la France vient d’interdire toute connexion aérienne quand il existe une alternative en train de moins de 2h30. Cette décision a été validée par la Commission européenne. Les Pays-Bas veulent supprimer les vols Amsterdam/Bruxelles. Une certaine logique climatique commence à s’imposer. On passe à l’acte pour les courts courriers. Les Bruxellois survolés inutilement ne peuvent que s’en réjouir.

Cependant, dans le même temps, toujours à Anvers, l’aéroport subsidié par le fédéral vient de décider de relancer pour la quatrième fois une liaison aérienne directe avec Londres, alors qu’il existe l’Eurostar. A Davos, plus de mille vols supplémentaires – dont de nombreux jets privés – auraient contribué au transport des invités au Forum économique. Personne ne demande comment Philippe et Mathilde s’y sont rendus …  

2
1

RRU: de la lecture !

Oh la la ! le Règlement Régional d’Urbanisme (RRU) vous connaissez ? Il date de 2006, mais depuis le projet de ville a beaucoup évolué et climat et énergie sont devenus des priorités. Cela fait des années que la Région travaille à la rédaction d’un nouveau règlement. Des experts ont émis un avis. La version finale soumise à enquête publique se trouve ICI. Appelée Good Living, parce qu’elle est supposée plus simple, plus ouverte et plus logique.

Good Living traite de l’avenir de l’aménagement du territoire de notre Région, des gabarits des immeubles, du nombre de places de stationnement, de la gestion des eaux pluviales, des espaces verts, de la protection des intérieurs d’îlot, … Pour vous aider à comprendre, ils ont produit ICI un Résumé non technique … qui fait quand même 40 pages ! Par contre, des associations citoyennes bruxelloises ont analysé la version (presque) définitive et leur compte rendu n’en compte que 16 et leur projet de communiqué que 4. L’avis de Greenpeace se trouve ICI.

Vous pouvez faire part de vos remarques – aussi sur l’aspect social – jusqu’au 20 janvier à l’adresse  rru-gsv@urban.brussels ou même par téléphone à l’Urbanisme de votre commune. Une fois adopté, ce RRU aura force obligatoire et s’appliquera aussi aux demandes de permis que vous seriez amenés à introduire. Bon courage et sorry pour les délais.

Une alternative aux SUV.

On n’a jamais vendu autant de SUV par chez nous, même si la plupart de ces véhicules n’ont jamais quitté l’asphalte et n’ont de Sport Utility Vehicle que le nom. Les voitures électriques vont donc aussi vouloir répondre à cette demande. Avec le poids des batteries, la Q8 e-tron d’Audi pèse 2 585 kg à vide ! Volvo, BMW et Mercedes sont encore plus lourdes. Bientôt 3 tonnes pour transporter une personne de 80kg. L’industrie automobile ferait-elle fausse route ?

Le temps des légères 2 CV et 4 L est lointain et rien n’a réellement remplacé ces voitures mythiques. Toutefois, en ville, une série de  « minicars électriques »  commencent à faire leur apparition, surtout en Asie. Chez nous, Citroën a déjà lancé son AMI, un quadricycle qui roule à 45 km/h et dispose d’une autonomie de 70 km. Il est en vente à la FNAC et est accessible dès 16 ans avec un permis AM, comme une moto … mais avec un toit.

Un véhicule urbain à 7.290 € disponible pour une population qui ne se déplace qu’en ville, quotidiennement ou occasionnellement. Quand ce type de véhicule sera-t-il aussi disponible en partage – chez Cambio par exemple ? L’antidote du SUV a déjà fait des émules avec la sœur jumelle d’Ami, la Rocks-e produite par Opel.

 

Se déplacer seul ou en commun ?

« Je renoncerai à ma voiture lorsqu’il y aura une vraie alternative en transport en commun ». Une phrase entendue souvent depuis le lancement progressif du plan Good Move. Une petite phrase souvent prononcée par des personnes qui n’ont plus utilisé les transports en commun depuis longtemps. Qui peut se rendre du rond-point Churchill à la Gare du Midi en 14 minutes ou à la Bourse en 16 minutes ? Le tram 3, avec une fréquence de 6 à 7 minutes. Un exploit inégalé. La modernisation des rames de métro n’est pas pour rien non plus dans la hausse des taux de fréquentation et de satisfaction des usagers de la STIB.

Bien sûr, il subsiste des quartiers encore mal desservis, des bus et des trams englués dans la circulation automobile, pas assez de sites propres, des fréquences insuffisantes et encore trop de bus polluants. Mais la Région vient d’obtenir un prêt de 475 millions d’euros de la Banque Européenne d’Investissement pour permettre à la STIB de moderniser son réseau et de réduire ses émissions de CO2 de 39 % d’ici 2030.

Que va en faire la STIB ? Acquérir 94 bus électriques (70 articulés de 18 mètres de long et 24 standards de 12 mètres), 90 tramways modernes de 32 et 43 mètres dont la livraison a commencé et 43 rames de métro d’une longueur de 94 mètres. Elle va aussi assurer le renouvellement nécessaire de 63 kilomètres de rails. Avec la STIB vous y seriez déjà  🤪 

Nouvelles rames de métro, photo galerie STIB

2
2