Archives pour la catégorie Energie

Des produits réparables

______________________________________

Pour la première fois, des fabricants vont être obligés de faciliter la réparation d’un certain nombre d’appareils électroménagers à la suite de l’adoption officielle de lois révolutionnaires par la Commission européenne. Les nouvelles règles réduiront également l’énergie nécessaire pour les alimenter, selon l’ONG Coolproducts. L’allongement, de cinq ans seulement, de la durée de vie des lave-linge, permettrait à l’UE d’économiser autant d’émissions (CO2eq) que le retrait annuel d’un demi-million de voitures des routes.

À partir de 2021, tous les téléviseurs, moniteurs, réfrigérateurs, congélateurs, lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle et produits d’éclairage mis sur le marché de l’UE devront satisfaire à des exigences minimales en matière de réparabilité visant à prolonger leur durée de vie. Ces produits devront également être plus faciles à recycler grâce à une meilleure conception et, dans le cas des écrans, à l’élimination des retardateurs de flamme halogénés.

« Avec ces mesures, l’Europe vient de faire un grand pas vers une économie plus circulaire, qui devrait inspirer le reste du monde. Nous attendons à présent des décideurs européens qu’ils reproduisent cette approche pour de nombreux autres produits, et notamment les produits électroniques tels que les smartphones et les ordinateurs, afin de minimiser leur impact environnemental ». Une affirmation qui contraste avec un article de La Libre, qui trouve une justification historique à l’obsolescence programmée.

Réunir l’administration

____________________________________

Les 2.000 agents de l’administration de la Région vont être regroupés en un seul bâtiment, dès que la « Silver Tower » sera achevée à la gare du Nord. Une décision prise avec peu de transparence et peu d’ambition, selon le bouwmeester, qui estime qu’elle est déjà obsolète avant  même d’être terminée. Ne doit-on pas s’étonner de voir la Région louer un bâtiment neuf qui s’équipe de murs-rideaux (1) en verre qu’on croyait d’un autre temps ? A New York, le maire fait obligation à tous les gratte-ciel en verre et en acier de la ville d’être rénovés à grands frais, pour se protéger du soleil et limiter l’usage de l’air conditionné.

Je ne suis pas ingénieur, mais je doute qu’une façade entièrement vitrée et sans aucun pare-soleil puisse offrir une performance énergétique compatible avec les exigences actuelles au niveau climatique. J’attends d’être contredit valablement par les spécialistes.

Il faut espérer que le gouvernement régional se soit entouré de toutes les garanties pour assurer les meilleures performances énergétiques pour ce bâtiment, dans l’intérêt du confort de ses fonctionnaires, de ses charges de climatisation et de la préservation du climat.

_______________
(1) Le mur-rideau (aussi appelé « façade rideau ») est un type de façade légère. C’est un mur de façade qui assure la fermeture de l’enveloppe du bâtiment sans participer à sa stabilité (les charges étant transférées à la fondation principale par des raccordements aux planchers ou aux colonnes du bâtiment). Les panneaux sont donc appuyés, étage par étage, sur un squelette fixe. Le CTB: on ne peut plus vitrer sans un bon contrôle solaire.

Happy Monday: un taxi qui ne rejette que de l’eau

_____________________________________

Oui, cela existe. C’est à l’occasion de la semaine de la Mobilité, que le secteur des taxis bruxellois a présenté un véhicule … qui ne rejette que de l’eau. La DH relate ICI les propos du secteur: « On fait le plein d’hydrogène comme on ferait un plein d’essence et ensuite, le véhicule a une autonomie équivalente à un véhicule normal de l’ordre de 600 kilomètres ».

Ce taxi du futur venait de Paris, où il en circule déjà une centaine. Ils disposent de 4 stations de recharge. Les taxis parisiens à hydrogène seront bientôt 600, selon les articles du journal français LesEchos. A Bruxelles, le secteur affirme être en discussion avec les autorités régionales pour qu’un tel modèle puisse être mis en service en Région bruxelloise. Les retours reçus jusqu’à présent sont positifs.

Les taxis à l’hydrogène ne sont évidemment propres, que si l’électricité nécessaire pour la production d’hydrogène est verte. Il en va de même pour les véhicules électriques, qui de plus ont l’inconvénient d’être longs à recharger et d’être dotés de lourdes batteries peu durables.

Bruxelles se trouve donc devant un choix difficile, alors que le marché n’a pas encore tranché: faut-il équiper la ville de prises électriques ou de stations de recharge pour l’hydrogène ?

Où serez-vous ce vendredi à 13h30 ?

__________________________________________________

Quel que soit votre rendez-vous, êtes-vous sûr que ce rendez-vous est plus important que de soutenir la manifestation des jeunes pour le climat ce midi à la gare du Nord ?
Greta Thunberg, soutenue par Adelaïde Charlier, Kyra Gantois, Anuna de Wever et tant d’autres, nous interpellent:  « Les jeunes ont mené les grèves climatiques. Nous avons maintenant besoin d’adultes pour nous rejoindre. Nous ne pouvons pas éviter le réchauffement climatique par nous-mêmes. Ensemble, ce 20 septembre, nous pouvons libérer la résistance de masse. »

On l’a déjà dit et répété, mais si rien n’est fait par nos gouvernements pour rester en dessous des 1,5°C d’augmentation de la température mondiale moyenne, nos droits humains fondamentaux (à la vie, à l’eau, à la nourriture, à la santé ou au logement) seront fortement menacés. Aujourd’hui, limiter drastiquement notre empreinte carbone n’est plus une aspiration, mais bien une nécessité absolue.

Les gouvernements et les plus grandes entreprises doivent prendre des mesures radicales et immédiates, pour changer le cap. Si leur inaction actuelle perdure, cela pourrait être la plus grave violation intergénérationnelle des droits humains de l’histoire. Amnesty International demande aux États d’adopter, sans retard, des mesures fortes en faveur du climat.

________________
Si hier, vous n’êtes pas arrivés à ouvrir le texte « Assumer son cosmopolitisme » d’Henri Goldman, vous le trouverez ICI.

Conflit de générations ?

_________________________________________________

« Empires déchus et désirs retrouvés » s’affiche en anglais à l’entrée du Festival Horst,qui se tenait ce week-end le long de la Senne, dans une friche militaire désaffectée de Vilvorde Nord, à 12 km de Bruxelles. Plus loin: “ Notre génération s’apprête, se prépare et s’arme pour la chute à venir. De l’écosystème, du capitalisme, d’une démocratie illusoire, de l’humanité, de l’éthique ? ”.

Une nouvelle génération post industrielle lucide se préparerait elle un futur ? se développerait elle à notre insu ? Une génération dont certains osent refuser l’avion, limitent leur consommation de viande, se déclarent non binaire, se montrent intransigeants et cohérents, sans programme, ni chef de file. De Morgen parle d’une génération qui aime la musique, le recyclage, l’architecture et la beauté. L’art sauvera-t-il la planète ?
Comme en mai 68, ne voyons-nous rien venir ? alors qu’une nouvelle génération commence à contester notre mode de consommer, notre mode de vie et finalement ce qu’il reste de notre civilisation.

Que savent les Reynders, les Di Rupo ou les Dewever de tout cela ? Quelles réponses apportent-ils aux Anuna, Adélaïde, Kyra, Greta et aux 75.000 jeunes qui marchaient dans nos rues avec leurs gourdes et leurs calicots en carton pour demander aux adultes de se soucier de l’héritage qu’ils vont leur laisser ? Les festivaliers Horst se préparent à la décadence d’une civilisation dans une joie communicative … et ils veulent renouer avec leurs désirs.

« Fallen empires and refound desires »