Archives de catégorie : Energie

Sera-t-elle électrique ou à hydrogène ?

Controverses bruxelloises

Dans un peu plus de 8 ans, les moteurs diesel ne seront plus admis à Bruxelles et 5 ans plus tard, ce sera le tour des moteurs à essence. Tant mieux pour l’air que nous respirerons, mais des citoyens commencent à s’interroger sur l’avenir de leurs modes de déplacement. Se contenter d’une seule voiture ? passer à la voiture partagée ? aux transports en commun ? au taxi ? au vélo électrique ?  à la marche ? Même si la meilleure voiture demeure celle que l’on ne remplace pas, il restera toujours un certain nombre de citoyens qui ne peuvent se passer d’une voiture personnelle ainsi que des femmes et des hommes de métier dont le véhicule est aussi l’atelier. Bientôt sonnera l’heure d’envisager des choix, encore faut-il des infrastructures alternatives qui permettent un libre choix.

La voiture électrique. Tous les constructeurs se sont mis à l’électrique et les firmes européennes misent essentiellement sur cette énergie, sauf peut être Renault. Les prix commencent à baisser, mais les recharges immobilisent toujours longuement les véhicules. Les bornes électriques ne font que de timides apparition en rue et les recharges rapides sont encore plus rares. La Région privilégie la filière électrique, bien que les recharges vont longuement immobiliser des places de parking et que les batteries restent très lourdes et limitent l’autonomie réelle, qui tourne autour des 350 km. Le recyclage de ces batteries s’avère aussi laborieux.

La voiture à hydrogène. Les constructeurs asiatiques s’y sont mis et se promettent d’envahir le marché de l’hydrogène avant 2030. Faire le plein dure moins de 5 minutes. Les réservoirs sont sécurisés et – moins lourds que les batteries – ils permettent une autonomie de plus de 700km. Zaventem et Hal étant les seules stations « proches », les utilisateurs restent rares et les prix prohibitifs. La société Hype – qui a doté Paris de plus de 600 taxis à hydrogène – veut placer 60 taxis à Bruxelles et installer une station H2 ouverte à tous. Le Région refuse toujours de leur accorder des licences, dont un règlement ancien limite le nombre. Lourde responsabilité.

Des lecteurs de ce blog ont constitué le Collectif Hydrogène Bruxelles pour pousser la Région à tout mettre en oeuvre pour favoriser l’installation d’un réseau de stations à hydrogène. Un communiqué de presse a déjà suscité un article dans La Capitale et un sur BX1, qui vient aussi d’effectuer un bref reportage. Un billet de Marc Oschinsky pourrait suivre sur la RTBF.

photos Turbo et extrait du reportage BX1

Funny Monday: trois nouvelles souriantes

Prendre l’escalier plutôt que l’escalator ou l’ascenseur ? La STIB a installé , en son temps, un escalier musical à Montgoméry. Chaque marche était une note. Le public sourit et ne boude pas son plaisir, comme vous le verrez ICI sur cette petite vidéo bien plaisante. Plus d’exercice pour ceux qui le peuvent et moins d’énergie dépensée pour les escalators automatiques. A quand une nouvelle expérience ? A la station Horta la STIB vient aussi d’installer un escalator unique, qui fonctionne dans les deux sens, à la demande.

Pour tenter de séduire sa clientèle réduite depuis la Covid, la STIB a installé un  jeu de lumière aux couleurs noir-jaune-rouge dans le tunnel entre les stations Arts-Loi et Parc pour toute la durée de l’Euro 2020.  Vous pouvez assister ICI au petit spectacle bien nommé “Light at the end of the tunnel”. Une fois la compétition de football terminée et jusqu’au 30 septembre, les voyageurs pourront y découvrir des vagues de couleurs chaudes, donnant l’impression d’un lever de soleil. Un métro souterrain chaleureux.

Des chaises jaunes transformées on fait leur apparition un peu partout au Quartier Saint-Jacques, entre la place Saint-Jean et le Plattesteen et de la rue des Pierres au square arboré Fontainas. C’est une initiative conviviale imaginée par des étudiants Master en Design d’Innovation Sociale à l’ESA Saint-Luc, désireux de renforcer le caractère accueillant de ce petit village habité au coeur de la ville. Des habitants et des commerçants ont chacun adopté une chaise, qu’ils sortent et rentrent chaque jour. Asseyez-vous seulement. Please have a sit.  Even pauzeren ?

https://bruxselsfuture.com/?p=20121&preview=true

Happy Monday: il aimerait aider nos villes

Bo Asmus Kjeldgaard est l’ancien maire de Copenhague. En 2009, il s’est lancée dans le pari fou d’atteindre la neutralité carbone en 2025. À quatre ans de l’échéance, le compte n’y est pas encore, mais la ville a connu des transformations profondes, et réduit considérablement ses émissions de gaz à effet de serre, tout en augmentant la qualité de vie de ses citoyens. Un exemple pour Bruxelles ?

« Nous ne sommes que 600.000 habitants. On pourrait dire que ce que nous faisons ne pèse pas lourd à l’échelle mondiale. Mais ça compte, parce qu’on a choisi d’être un modèle, d’être les pionniers qui montrent au reste du monde que c’est possible », explique-t-il dans une interview très détaillée qu’il a accordée à L’Echo, depuis son actuel poste de CEO de Greenovation, qui a initié et mis ce plan en œuvre. « On sait exactement quoi faire, mais on ne le fait pas ». Bo Asmus Kjeldgaard n’y va pas par quatre chemins.

Avec conviction, il dit espérer que Copenhague puisse inspirer le reste du monde, et inciter d’autres villes à faire de même. Son entreprise soutient les villes et les gouvernements qui veulent évoluer de cette manière. Des villes d’Écosse, de Suède, d’Allemagne envoient leurs experts étudier les stratégies de Copenhague. Il essaye de réunir les meilleures leçons, pas seulement de Copenhague, pour réussir ce processus. Il affirme que ce serait un plaisir pour lui d’aider des villes belges. A bon entendeur salut … et avec l’esprit critique de rigueur. Si le sujet vous intéresse, vous pouvez lire cette interview dans le pdf ci-dessous.

https://wordpress.com/post/bruxselsfuture.com/19986

En finir avec le vélo

Un lecteur du blog nous transmet ce message du PDG d’Euro Exim Bank Ltd

« Un cycliste est un désastre pour l’économie du pays. Il n’achète pas de voiture et ne prend pas de crédit automobile. N’achète pas d’assurance automobile. N’achète pas de carburant. N’envoie pas sa voiture pour entretien et réparations. N’utilise pas les parkings payants. Ne cause pas d’accident majeurs. Ne nécessite pas d’autoroute à plusieurs voies. Ne devient pas obèse …

Des gens en bonne santé ne sont pas nécessaires pour l’économie. Ils n’achètent pas de médicaments. Ils ne vont pas dans les hôpitaux ni chez le médecin. Ils n’ajoutent rien au PIB du pays. Au contraire, chaque nouveau point de vente Mc Donald crée au moins 30 emplois – 10 cardiologues – 10 dentistes – 10 experts en perte de poids en dehors des personnes travaillant au point de vente Mc Donald. Un cycliste ou un Mc Donald ?  Ça vaut le coup d’y penser ».

PS: la marche c’est encore pire, ils n’achètent même pas un vélo 

Happy Monday: des citoyens crient victoire

Citoyens et organisations non gouvernementales viennent de gagner le procès intenté à la société pétrolière Shell. Pour la première fois, un objectif climatique est imposé de jure à une multinationale: Shell devra se conformer aux accords de Paris et réduire ses émissions de CO2 de 45% d’ici fin 2030. Cette contrainte exercée sur une puissante société privée ouvre une brèche importante, même si Shell a annoncé qu’elle ira en appel. Il y avait déjà une décision de la Cour constitutionnelle fédérale allemande qui donne raison aux citoyens et ONG: la loi fédérale Climat viole les droits fondamentaux, explications ICI. D’autres affaires recevables sont pendantes en Belgique et devant la Cour européenne des droits de l’homme. Ce n’est pas rien. 

Diverses sociétés cotées en Bourse font aussi face à la fronde d’un certain nombre de leurs actionnaires, qui n’acceptent plus le mépris affiché pour la protection de l’environnement. Exxon Mobil et Chevron ont dû faire des concessions environnementales à leurs actionnaires révoltés, contrairement à ceux de TotalEnergies, qui ont voté à une large majorité pour la poursuite des activités de forage. Des banques doivent également subir les reproches de leurs clients pour la poursuite de leurs investissements dans l’extraction du charbon et du pétrole.

Sensibles à la montée en puissance de ce courant environnementaliste, de nombreuses sociétés tentent d’améliorer leur image par un simple « greenwashing ». C’est un simulacre qui ne satisfait plus de nombreux citoyens, ils exigent  désormais une attitude plus responsable de la part des producteurs et de ceux qui les financent. Bonne nouvelle aussi pour Bruxelles, en ce lundi ensoleillé.

photo Pixabay