Archives de catégorie : Identité

Happy Monday: un meilleur environnement.

Fini les tours. Dans cet article, la Région confirme qu’il n’y aura en tout cas plus de tours supplémentaires dans le quartier européen. Le coûteux projet d’implantation de tours de l’architecte Portzamparc à la poubelle. Reste la très contestée tour The One, qui continue à gâcher la perspective sur les arcades du Cinquantenaire depuis l’avenue de Tervueren. Mais qui s’intéresse aux perspectives à Bruxelles ? à part Quartier des Arts et Défi ?

Une eau plus propre. En cas de très fortes pluies, les eaux usées – mêlées aux eaux pluviales – se déversent directement dans la Senne et dans le canal, sans passer par le système d’épuration. L’association Canal it Up suggère d’éviter d’utiliser les toilettes dans ces circonstances extrêmes. S’il pleut très fort, retenez-vous … et contribuez personnellement à l’assainissement de notre rivière et à la pureté d’un canal qu’on souhaite un jour voir nageable.

Des éoliennes en ville ? Cela peut sembler saugrenu, mais la société française Unéole de Ronchin, proche le la Belgique, a conçu une plateforme énergétique mixte, qui peut se déposer sur n’importe quel toit plat. Elle produit de l’énergie grâce au soleil et au vent. Récupérer l’énergie des vents perturbés de la ville fut un défi, qui a nécessité la conception d’un autre type d’éolienne. Pari réussi, qui vient s’ajouter à l’énergie fournie par les panneaux photovoltaïques qui recouvrent la plateforme.

Un finaliste bruxellois. Né à Anvers de parents congolais, Jérémie Makiese vit à Bruxelles. Il est parfait bilingue et fier d’avoir pu représenter la Belgique à la finale de l’Eurovision avec son « Miss You ». Voilà encore un zinneke dont Bruxelles peut être fière, même si la finale a été marquée par la volonté de distinguer l’Ukraine. Plus qu’un symbole.

Qui vote aux régionales ?

Cela fait des années qu’Aula Magna milite en faveur d’un droit de vote pour les ressortissants étrangers aux élections régionales. Un habitant de la Région de Bruxelles-Capitale sur trois  [35.3% en 2020] a la nationalité d’un autre pays, mais les Bruxellois internationaux ne peuvent pas voter aux élections régionales. Quelles est alors la légitimité d’une assemblée élue par moins de 65% de la population ?

Un article de BX1 révèle que la plateforme « Brussels Voice », lancée par le commissaire à l’Europe de la Région bruxelloise, Alain Hutchinson, des organisations internationales et le secrétaire d’État bruxellois aux relations européennes et internationales, Pascal Smet, visent à leur donner la parole.  Plus de 1.300 Bruxellois internationaux ont élaboré un Manifeste trilingue contenant 22 propositions politiques pour améliorer Bruxelles. Ce document a été présenté aux députés bruxellois. Y arrivera-t-on par une révision de la constitution ? ou  par la fusion des communes ?

Le Manifeste aborde aussi le coût du logement, la sécurité dans l’espace public et l’accessibilité des services publics. Autre demande: la création d’une assemblée consultative régionale, composée de Belges et de non-Belges tirés au sort parmi tous les habitants de la Ville-Région. Elle aurait un rôle consultatif officiel dans l’élaboration de la politique régionale. « Les habitants internationaux de Bruxelles comptent. Ils sont un élément essentiel de notre société et ne sont pas assez entendus ».

Un pays pour demain

En ces temps de questionnement sur l’avenir de la démocratie, le gouvernement fédéral se lance dans une grande enquête publique, à laquelle tous les citoyens peuvent participer, pour définir la Belgique dans laquelle ils voudraient vivre demain. Tous les citoyens, si ce n’est que la complexité des questions et le vocabulaire utilisé réserveront l’enquête à une minorité de citoyens lettrés et motivés. Vous, qui êtes passionnés par le futur de Bruxelles, pourriez être intéressés à découvrir l’enquête ICI et à prendre le temps d’y répondre d’ici le 5 juin.

Le Soir estime que l’intention de départ suscite le doute : la Vivaldi a eu recours à cette consultation citoyenne pour faire de l’institutionnel sans en faire. Il faudra donc démontrer que ce questionnaire n’est pas qu’un paravent et le citoyen, le jouet d’une manœuvre tactique politicienne. Si L’Echo commente cette initiative de manière relativement neutre, LE VIF se fait l’écho des remarques acerbes du PTB sur la procédure élitiste et de la N.VA qui parle d’un gaspillage d’argent.

Il est aussi curieux de constater que Jette et Ganshoren ne figurent pas dans la Région de Bruxelles-Capitale, mais que Linkebeek et Drogenbos l’ont rejointe subrepticement … Un acte manqué ? Même si on ne sait pas trop comment il va être possible de synthétiser les centaines de commentaires ouverts publiés, il est déjà révélateur d’en lire cette petite sélection non exhaustive, parmi les premiers arrivés.

Vous sentez-vous en Belgique ?

Le président des socialistes flamands, le jeune Conner Rousseau au franc parler, ne se sent pas en Belgique quand il traverse Molenbeek (en voiture). Toute la presse en parle et les critiques fusent de partout, résumées ICI. Pareil pour Georges-Louis Boucher, après son débat avec le Vlaams Belang, mais lui, il a pu compter sur Louis Michel pour voler à son secours. Les propos de Conner Rousseau ont par contre été dénoncés jusque dans son propre camp à Bruxelles, et notamment par l’échevin Vooruit de l’Enseignement  de Molenbeek Jef Van Damme ainsi que dans cet article.

Theo Francken (N-VA) a twetté: « Les socialistes votent depuis des années contre un renforcement du cadre légal en matière d’immigration. Les socialistes se sont emparés de Bruxelles, de tradition libérale, en s’appuyant sur l’immigration de masse qu’ils ont promue et continuent de promouvoir. (…) Laissez-moi rire« . L’extrême droite flamande et néerlandaise s’y engouffrent avec délectation. Dans l’article de La Libre, le politologue Dave Sinardet livre quelques réflexions de fond plus intéressantes.

Tout cela révèle une fois de plus les stéréotypes de nombreux non-Bruxellois envers la capitale. Molenbeek constitue un punching-ball facile. Bruxelles mérite mieux. Même si elle ne cesse de reporter le parcours d’intégration obligatoire, elle se charge d’offrir une éducation et des soins de santé à des citoyens paupérisés, que les deux autres Régions n’ont pas toujours envie d’accueillir, sauf les plus nantis qui finissent souvent par s’installer dans un des deux Brabant. La bourgmestre de Molenbeek a bien fait d’inviter Conner Rousseau à une visite sur le terrain et il a accepté.

3
1

Un voyage en ville

Pas nécessaire de prendre l’avion pour découvrir les cultures et les cuisines du monde, elles sont (presque) toutes présentes à Bruxelles, dont les citoyens sont issus de plus 170 nationalités. Encore faut-il aller à leur découverte. C’est ce que Hans Vandecandelaere a fait pendant deux ans, avant de rédiger en 2012 son ouvrage « Bruxelles, un voyage à travers le monde » en néerlandais, avant de le traduire en 2014. Hans est un historien dont je n’appréciais par toujours le caractère parfois trop partisan, particulièrement à propos de la gentrification, mais j’ai découvert son talent de brillant raconteur d’histoires grâce à cet ouvrage que m’a offert un lecteur du blog.

Oui, ce livre de 500 pages se lit comme un récit de voyage. Narrations et témoignages sont au centre de ses propos. Le livre est documenté mais passionnant de bout en bout. C’est un véritable ouvrage de référence, que tout Bruxellois devrait avoir lu pour pouvoir prétendre connaître sa ville. Il est parfois difficile de le trouver neuf, mais il figure toujours en bibliothèque et aussi en occasion.

C’est particulièrement à partir des années 50 qu’une nouvelle ville a éclot au coeur d’un paisible Bruxelles de province. Aujourd’hui plus de la moitié de ses habitants ont des racines hors du pays. Restaurateurs chinois et vietnamiens dans le quartier de la Bourse, restaurants turcs de la chaussé d’Haecht, expatriés super diplômés dans le quartier Schuman, aristocratie russe dans une vallée uccloise. Et puis toutes ces personnes d’origine mixte, ces nouveaux zinnekes, qui participent au classique métissage bruxellois. Un voyage à travers les humains et la littérature.