Archives pour la catégorie Propreté

Happy Tuesday: l’hydrogène pourrait nous sauver

____________________________________

Contrairement à ce qui est souvent prétendu, la voiture électrique ne serait pas la solution d’avenir, parce qu’elle est liée à des batteries très polluantes et à une production d’électricité encore largement dépendante du pétrole, du gaz, du nucléaire et même du charbon. Produire de l’hydrogène renouvelable (hydrogène vert) est depuis des années un espoir sur le marché de l’énergie. Mais on n’était pas encore parvenu à une véritable percée. L’hydrogène restait encore coûteux et encombrant à fabriquer et à stocker.

La bonne nouvelle vient des chercheurs de la KUL qui ont réussi à mettre au point un panneau solaire spécial, qui produit de l’hydrogène gazeux à partir de l’humidité de l’air. Après 10 ans de recherche, l’efficacité de ce panneau a été portée à 250 litres par jour, un record mondial. Vingt de ces panneaux solaires pourraient fournir de l’électricité et du chauffage à une famille pendant une année entière. Les ingénieurs ont montré leur prototype à la VRT. Les essais sur le terrain sont en cours.

La semaine dernière, le constructeur automobile Toyota a annoncé qu’il avait l’intention de produire de l’hydrogène avec un prototype de l’équipe Martens. L’hydrogène est déjà à l’essai chez Colruyt Group depuis 2012 et pourrait profiter de cette découverte. Plus récemment, une première maison complètement autonome allie la technologie solaire à un système de production d’hydrogène. Joyeux mardi !

Happy Monday: fini les plastiques à usage unique

__________________________________

Mercredi dernier, le parlement de l’Union européenne a adopté le texte prévoyant l’interdiction des produits en plastique à usage unique par 560 voix pour, 35 contre et 28 abstentions. Seront ainsi prochainement bannis des rayons des supermarchés européens les cotons-tiges, les couverts et pailles en plastique, touillettes à café, sacs plastiques …

« Plus de 80 % des déchets marins sont en plastique. Les produits couverts par le projet de législation représentent 70 % de l’ensemble des déchets marins » soulignait la Commission lors des discussions autour de ce texte.  « Les résidus plastiques se retrouvent dans les espèces marines comme les tortues de mer, les phoques, les baleines et les oiseaux, mais aussi dans les poissons et les mollusques, et sont donc présents dans la chaîne alimentaire humaine ». 22 kilos de plastique ont encore été trouvés la semaine dernière dans un cachalot mort en Italie.

C’est évidemment une bonne nouvelle pour nous et pour les poissons, mais ils s’en nourriront cependant encore jusqu’en 2021 … parce que le projet de directive doit encore être formellement approuvée par le Conseil européen (les Etats membres) qui devra prendre des mesures pour son application concrète sur le terrain. Le texte complet est à lire ICI. Fort heureusement, des citoyens commencent déjà à refuser les produits plastiques à usage unique dans les supermarchés, les fast-foods … et les banniront sans doute lors de leur prochaine Barbecue Party.

thank you Greenpeace picture

Happy Monday : une ville sans sacs poubelles

A Bruxelles c’est un vieux rêve, mais près de chez nous, à Amsterdam, c’est déjà largement une réalité. Dans de très nombreux quartiers, la municipalité a installé près de 11.000 containers à déchets enterrés, un peu sur le modèle des bulles à verre enterrées. Certains permettent à chacun de se débarrasser à tout moment de déchets triés tels que papier, plastic, verre, alimentation, …

La formule n’est réalisable que si les rues sont larges, si les containers enterrés les plus courants se situent à une distance raisonnable du domicile, s’ils sont suffisamment vastes et s’ils sont vidés régulièrement par la municipalité. Sans quoi, les déchets s’accumulent autour des bouches. Des caméras de surveillance mobiles ont été installées a proximité des lieux problématiques. Un environnement  » gazon fleuri «  autour des containers a donné des résultats dans certains quartiers. Ne plus sortir de chez soi et mettre tout dans un vide-ordures qui se passe de camion poubelle est une autre formule en voie d’achèvement dans un nouveau quartier, où les ordures seront acheminées directement vers leur destination finale à 70km/h par une sorte d’aspirateur.

La récolte des déchets, leur tri permettant un recyclage aisé et la propreté des espaces publics qui les entourent est un challenge pour toutes les villes. Si la solution miracle n’existe pas, certaines villes font des efforts de créativité pour expérimenter de nouvelles solutions. Bruxelles-Propreté pourrait s’en inspirer.

A Amsterdam

A Bruxelles

 

 

 

Happy Monday: moins de plastique à usage unique

__________________________________

Les rivières, les océans, nos boulevards et nos bords de routes respirent: ils vont bientôt absorber moins de plastique à usage unique et de canettes. L’Europe s’en mêle et son parlement se montre déterminé. Nos gouvernements régionaux s’engagent dans le combat à des vitesses variables.

En Allemagne, il est « impensable » de jeter une bouteille à la poubelle. La Wallonie lance une expérience pilote. La Flandre a une solution, mais reporte sa mise en application à 2023. A Bruxelles le gouvernement réfléchit à une formule.

C’est pour donner une nouvelle impulsion au débat qu’Ecover va tester à Anvers un premier système de consigne. Les citoyens qui rapporteront canettes et bouteilles en plastique à un magasin éphémère, recevront un euro ainsi qu’un flacon de produit vaisselle. « Si l’on tient à ce que le plastique ne soit pas considéré comme un déchet, il faut lui donner de la valeur ». Un article de la RTBF en dit plus.

Pour les produits jetables, le parlement européen va plus loin que la Commission qui veut interdire en 2021 une dizaine de produits comme les cotons-tiges, assiettes, couverts, pailles, bâtonnets pour ballons, touillettes, etc., pour lesquels existe déjà une solution de rechange. La RTBF détaille les avancées votées le 10 octobre.

Quel avenir pour le centre-ville ?

___________________________________

C&A ouvre son plus grand magasin de Belgique à la rue Neuve, après deux ans de travaux et un investissement de 10,5 millions d’euros, titrent L’Echo et BX1.  Pas le genre de nouvelles que je répercute sur ce blog centré sur le futur de notre Ville-Région. Un tel investissement au cœur de la ville, en plein développement du commerce en ligne et avec la menace de l’ouverture du méga shopping center Néo au Heysel est cependant une preuve de confiance incontestable dans l’avenir du centre-ville et cela me réjouit.

Dans la plupart des grandes villes, le centre historique est recherché et les citadins aux revenus confortables y sont installés depuis des générations. Ils constituent une clientèle privilégiée pour les commerces spécialisés du centre-ville. Chez nous, la bourgeoise et les classes moyennes ont progressivement quitté le coeur de la ville pour s’installer dans la banlieue verte où ils paient aussi leurs contributions. Un certain nombre de commerces haut de gamme les y ont suivi, que ce soit à Fort Jaco ou à Waterloo.

Le centre historique de Bruxelles ne peut accepter de se voir réduit n’être qu’un parc à thème pour touristes en quête de Grand-Place, de Manneken Pis, de frites, de bière et de gaufres. Pour retrouver la mixité qui lui fait défaut, pour faire vivre ses commerces spécialisés d’exception et ses nombreux lieux de culture et de fête, le cœur de Bruxelles doit pouvoir compter sur la visite régulière des Bruxellois aisés, qui en ont perdu le chemin et pris d’autres habitudes depuis le lock out, les attentats et les travaux du piétonnier. C’est pourquoi la réouverture de C&A, l’arrivée d’Uniqlo Tokyo et plus tard l’installation de la grande surface de délicatesses italiennes Eataly à la Bourse sont de bonnes nouvelles. Reste au prochain Collège de la Ville d’y assurer une propreté et une sécurité qui y font encore défaut et dont chacun doit pouvoir jouir.