Archives pour la catégorie Sécurité

Quelle police pour Bruxelles ?

_______________________________________________

Oui, nous voulons une police pour notre cité. Quelle police ?  Une police à l’image de la ville ? mais moins de 25% de nos policiers habitent Bruxelles. Une police au service de quel ordre public ? Un usage de la force proportionné et un sang froid professionnel ? Une formation de base et une formation continue ? Bodycam versus smartphone ? Où est le respect mutuel ? Quelle place pour la famille et l’école dans l’éducation à la citoyenneté et de l’inburgering pour les nouveaux arrivants ? Voilà quelques questions évoquées lors du hearing d’Aula Magna du 9 janvier, entre le directeur de l’Ecole de police, le porte-parole de la police Bruxelles-Ixelles, le directeur de la Ligue des Droits Humains et une professeure de criminologie de la VUB.

Vous avez raté le débat ? Vous inquiétez pas, sont disponibles, la copie du débat et celle des questions ainsi que les slides de l’Ecole de police. Vous entendrez les réactions de Guy Vanhengel – président de la commission Police du parlement bruxellois – mais aussi les questions des participants, qui élargissent le débat et l’approfondissent. On ne se vole pas dans les plumes entre société civile et policiers, pas d’affrontements, mais de vrais questionnements. Pas le temps d’écouter ? un participant à rédigé un résumé en vol.

Une autre police serait-elle en gestation ? Une police qui protège ? Des valeurs qui doivent s’imposer ? Qu’en pensent les policiers de terrain ? leurs syndicats ? nos parlementaires ? les jeunes, absents du débat ? Plus tard, il faudra aussi aborder la question des « casseurs professionnels« , qui infiltrent et dénaturent de nombreuses manifestations pacifiques.

C’est quand la dernière fois qu’un policier vous a demandé votre carte d’identité ? Pour certains, c’est toutes les semaines. Contrôle au faciès, propos racistes, arrestations abusives, harcèlement, violences policières, … des bavures. Pas évident pour des jeunes – qui y sont régulièrement confrontés – d’oser témoigner et encore moins de porter plainte ou de croire en la justice. Un confinement qui crée de la tension. On peut les lire ICI à propos de Saint-Gilles. Des jeunes d’Anderlecht se livrent sans langue de bois à ZINTV, pour une discussion de 10 minutes. A condition de respecter leur anonymat, de peur de représailles. Ils sont encore sous le choc de la mort d’Adil, victime d’une course-poursuite avec la police.

image extraite de la vidéo ZINTV

 

 

Happy Monday: Les champs des possibles

___________________________________

C’est le titre du projet de verdurisation et de piétonnisation des Champs Elysées, que vient de présenter Anne Hidalgo, maire de Paris. Jugée trop bruyante, bondée, polluée, dégradée et même sale, la mairie de Paris a lancé un plan de réaménagement des « Champs ». L’objectif: réduire toutes ces nuisances, rendre l’avenue beaucoup plus agréable aux piétons et améliorer la qualité de l’air en végétalisant les espaces d’ici 2030. C’est le magazine Numéro qui en livre le contenu et plus de photos ICI.

Première étape, la place de la Concorde. Elle deviendra presque intégralement piétonne avant 2024, année des Jeux Olympiques. Directement ouverte sur le jardin des Tuileries, rafraîchie par la présence de fontaines et encerclée d’arbres, elle permettra à nouveau aux passants de la traverser et même s’y installer en toute quiétude. Quant à l’avenue, elle verra l’espace réservé à l’auto réduit de moitié, tandis que l’alignement de dizaines d’arbres sur toute sa longueur et la création de nouveaux espaces verts, viendra protéger les piétons et les cyclistes de la chaleur, en laissant circuler un air enfin respirable.

Un plan d’aménagement sur dix ans avec un budget de 250 millions d’euros. Une vidéo bluffante de 5’ en plein écran, vous propose une visite détaillée de la transformation de cette prestigieuse avenue en “un jardin extraordinaire”. Le temps du « tout à l’auto » appartient résolument au passé.

images extraites de la vidéo youtube

Covid-19: attendre ou agir ?

____________________________________________

Si vous n’êtes pas encore immunisé.e, sachez que des traitements existent. Ils augmentent fortement les chances de guérison, s’ils sont prescrits aux stades précoces de la Covid-19. C’est un abonné à ce blog qui le souligne. Alain Maskens – docteur en médecine et spécialiste en médecine interne – vient de publier une carte blanche courageuse dans Le Vif. Courageuse, parce qu’elle va à contre-courant de la politique du « tout au vaccin », qui néglige la recherche et la mise à disposition de traitements qui peuvent aider à une guérison rapide et donc à une diminution de la pression sur les hôpitaux et de la mortalité, principales causes de l’obligation de confiner.

Attendre ou agir ? Attendre le vaccin et ses promesses, attendre les premiers symptômes avant de se faire tester, attendre une contravention pour mettre son masque, attendre une aggravation de la situation pour se faire traiter et hospitaliser … Plutôt que d’attendre on peut aussi faire le choix d’agir et tenter de prévenir, comme déjà proposé ICI. Développer son immunité avec les vitamines C et D, avec l’oligoélément Zinc, avec l’huile essentielle de Ravintsara en inhalation ou en usage externe, … tout cela peut nous offrir plus de résistance en cas de contact avec le virus, peut nous aider à rester sans symptômes, même en étant testé positif.

Si malgré toutes vos précautions, vous développez les premiers signes de la maladie (fièvre, toux sèche, fatigue, perte d’odorat ou du goût, …) le docteur Alain Maskens préconise des traitements à discuter avec votre médecin et à appliquer sans tarder. Il s’en explique dans sa carte blanche destinée à un public général, mais développe ICI ses arguments de manière plus scientifique, pour celles et ceux qui veulent en savoir plus.

photo de fernando zhiminaicela pour Pixabay

Respect mutuel en question

_________________________________

En ces temps de confinement imposé et de nervosité grandissante, la police se voit de plus en plus chargée de faire respecter des gestes barrière alignés par le gouvernement ainsi que le contrôle de réunions strictement limitées. Une fonction assez neuve que la police la police tente d’intégrer, même si l’usage proportionné de la force n’est pas toujours observé pour y parvenir. Pareil pour les citoyens, qui contestent parfois de manière violente les consignes que la police doit leur imposer. Le manque de respect entre citoyens et forces de l’ordre est parfois criant et pas évident de savoir qui a commencé le premier à manquer de respect.

Nous avons déjà consacré trois billets à cette problématique exacerbée par la crise sanitaire. Nous avons rappelé que la protection des citoyennes et citoyens est une tâche fondamentale de la police, mais que ce rôle éducatif est assez neuf pour certains policiers qui peuvent manquer de contact avec la population de leur territoire. Une partie de la population se montre aussi excédée par les contrôles réguliers dont elle est l’objet et adopte des comportements inadmissibles vis à vis de tout ce qui représente l’autorité, y compris le caillassage des voitures de police, de pompiers et même de véhicules la STIB et De Lijn.

Après la remise de novembre,  Aula Magna tentera de faire le point ce samedi en donnant la parole au responsable du recrutement et de la formation des policiers, au porte parole de la police de Bruxelles-Ixelles, au responsable de l’antenne Police Watch de la Ligue des Droits Humains et à une professeure de criminologie de la VUB. Vous entendrez aussi les commentaires du président de la commission Police du parlement bruxellois. Mais vous pourrez aussi poser vos questions en direct en vous connectant à Zoom ce samedi à 10h à partir du lien que vous pouvez demander à l’adresse bruxselscity@gmail.com

photo extraite de Studyrama

Happy Monday: les réussites de 2020

____________________________________

Avec votre collaboration, je suis parti à la recherche des bonnes nouvelles de 2020, qui ont eu tendance à être éclipsées par l’amoncellement de catastrophes sanitaires et de consignes de plus en plus éprouvantes. En première position: l’Union Européenne. Tant décriée, elle est cependant arrivée à parler d’une seule voix pour assurer des prêts à ses Etats membres afin d’éviter une catastrophe économique, à lancer son New Green Deal et à éviter une compétition féroce pour un vaccin, qui sera finalement disponible partout en Europe à la même date. Même si on apprécierait qu’elle se focalise aussi sur un traitement, on peut se réjouir de ses réussites comme de sa coordination rapide face au virus mutant de Grande Bretagne. Et puis ouf ! – in extremis – pas de Brexit sans deal.

Après des années d’austérité imposée, de diminution des budgets de soins de santé et de revendications pour « moins d’Etat », nous avons à nouveau un gouvernement fédéral et tout le monde s’accorde pour que l’Etat retrouve sa place, veille à l’intérêt général et impose une contribution de solidarité aux citoyens les plus nantis. 2020 a aussi révélé que les métiers essentiels, n’étaient pas ceux que l’on imagine, et que de surcroît ils sont parmi les plus mal payés. Merci à eux, en attendant une reconnaissance et une revalorisation de leurs tâches.

L’absence de touristes a remis des logements court terme en location longue durée et a imposé une réflexion sur le type de tourisme que Bruxelles veut favoriser à l’avenir. Le Trans Europ Express reçoit un nouveau souffle et les trains de nuit veulent concurrencer l’énergivore avion. Un vaste plan Good Move est à l’enquête. Le secteur culturel s’associe pour produire en ligne. La recherche se porte plutôt bien. Les quartiers monofonctionnels commencent à céder la place à davantage de mixité, pour bientôt offrir le « tout à 10 minutes ». Le congé de paternité passera de 10 à 15 jours. Et le centre historique s’illumine pour égayer nos vacances à domicile …

photo extraite de la vidéo de visitbrussels