Archives pour la catégorie Sécurité

Choisir la  » bonne  » géothermie

______________________________________________

Nous sommes les premiers (après les germanophones) a avoir constitué un gouvernement. Il a défini ses priorités vertes et sociales, que la presse a détaillées. Je comptais vous reparler aujourd’hui d’une énergie urbaine durable: la géothermie. Apparement, je n’en trouve pas trace dans l’accord de gouvernement.

Le signal d’alarme lancé par des sismologues par rapport aux installations de géothermie profonde – qui exploitent la chaleur en forant à plusieurs kilomètres sous terre –  a semé le doute sur la géothermie, que nous avons présentée comme une alternative durable pour notre production d’énergie et la climatisation de nos bâtiments.

Un de nos lecteurs – ingénieur – tient à faire la distinction entre la géothermie verticale profonde et la non profonde. La géothermie profonde, il n’y jamais vraiment cru: vraiment trop cher et compliqué chez nous, pour des résultats peu convaincants du point de vue du rendement énergétique. Si en plus il y a des risques sismiques, il faut évidemment arrêter les frais immédiatement. 

Par contre, il reste convaincu que la géothermie verticale non profonde peut jouer un rôle majeur dans notre mix énergétique, et encore mieux si on peut la coupler au refroidissement passif : on « recharge » alors le sol en calories pratiquement gratuitement pendant l’été, ce qui améliore énormément le rendement des pompes à chaleur en hiver.

Cela sera-t-il encouragé par le programme du nouveau gouvernement bruxellois ?

 

Happy Monday: le dernier km ?


___________________________________________

Le dernier km … il peut  évidemment se faire à pied. Mais pas si on est chargé ou fragile et peut-être pas s’il fait 2 km. Alors la question se pose. Les transports en commun ne peuvent rentabiliser des itinéraires de fin de ligne peu fréquentés, mais ils cherchent des solutions. On avait déjà parlé de téléphériques – comme en Amérique latine – mais aussi de petites navettes électriques autonomes d’une quinzaine de personnes.

L’idée progresse et on en est au stade de l’expérimentation et de la mise en route dans des domaines privés. La STIB expérimente, avec beaucoup de précautions et un accompagnateur, une telle navette à Woluwe, dans un espace public limité. Elle va en tirer les conclusions. Ce sont évidemment les (très) rares accidents dont ont été responsables quelques véhicules autonomes qui ont donné un coup de frein à l’avancement de certains projets. Cela n’a cependant pas empêché Navya d’aller de l’avant et la France d’établir des plans dans l’espace public. Quant au Japon, il prépare un service public autonome pour les Jeux olympiques de 2020. Toyota a choisi Bruxelles pour commencer des tests en circulation réelle dans le quartier européen, mais avec un accompagnateur à bord.

Il faut reconnaître que les véhicules autonomes respectent mieux les limitations de vitesse, les feux rouges et les priorités, que les femmes et les hommes au volant. De plus … ils ne consomment jamais d’alcool et ne consultent pas leurs sms en roulant. La prudence reste évidemment de mise et la question de la responsabilité civile demeure encore entière. Un article de Caradisiac fait le point de la situation et un autre de Zednet revient sur la responsabilité.

L’intelligence artificielle capable de deviner

______________________________________

Un développeur américain a mis au point une forme d’intelligence artificielle qui “ efface ” les voitures des rues, comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo ci-dessous. Ce n’est pas encore parfait et peut sembler à la portée de n’importe quel utilisateur de Photoshop, mais en vidéo c’est une autre affaire. Il ne s’agit pas seulement de repérer et de gommer des voitures en mouvement, mais aussi de reconstituer automatiquement le paysage qu’elles cachent. Un logiciel peut donc aussi  » deviner «  !  Voir la vidéo d’une minute ICI.

Cet exploit n’a été rendu possible que grâce à l’intelligence artificielle, et même grâce à deux réseaux antagonistes génératifs (GAN) qui permettent au programme de “ deviner ” le paysage qui se cache derrière le véhicule effacé. Une technique qui associe deux réseaux neuronaux indépendants, et dont les résultats sur de simples photos sont bluffants. C’est l’Huffingtonpost qui relève ce travail encore au stade expérimental.

Avec ce programme, on peut se permettre de rêver, en imaginant concrètement une ville libérée de ses voitures, dont le programmeur “ ne voit pas l’utilité ” dans une ville moderne aux multiples moyens de transport alternatifs dont il y a encore beaucoup à dire et à réguler.
S’il compte encore travailler sur le programme avant de le partager, l’auteur prévoit à terme de rendre le code public. La lectrice qui nous a transmis l’information, ne peut toutefois manquer de se demander ce que ce programme permettra en termes de fake news, lorsqu’il tombera dans des mains malveillantes. Un procédé qui peut faire froid dans le dos.

La foi ne fait pas la loi

_____________________________________

Alors que la majorité des Belges étaient baptisé.es et que beaucoup fréquentaient les églises catholiques ou protestantes, la loi – qui s’impose à toutes et à tous – a finalement consacré la séparation de l’Etat et de l’Eglise, après une longue histoire retracée dans un texte très personnel de Robert Calmon, publié par Wikisource.

A Bruxelles aussi, la liberté de culte est garantie et même subsidiée par l’Etat, mais son exercice reste subordonné au prescrit de la Constitution et aux lois du peuple belge. «La loi protège la foi aussi longtemps que la foi ne veut pas faire la loi» écrivait Le Soir en 2016. C’est une condition essentielle pour le maintien d’un État démocratique impartial.

Il y a plus de trois siècles déjà, la philosophie politique de Spinoza disait en conclusion, que le but de l’état de société est la paix et la sécurité. « Le meilleur État, par conséquent, est celui où les hommes vivent dans la concorde, et où la législation nationale est protégée contre toute atteinte ». Le droit au respect des croyances, des opinions ainsi que des diverses minorités qui composent la ville, constituent la base d’une démocratie urbaine saine. Y adhérer n’est-il pas un devoir pour toutes celles et tous ceux qui désirent continuer à vivre en paix avec les autres citoyennes et citoyens bruxellois.

 

Qui a dit cela ?

_______________________________

« Quelque chose ne fonctionne plus dans ce capitalisme qui profite de plus en plus à quelques-uns. La démocratie ne vous protège plus contre les inégalités de ce capitalisme devenu fou. (…) La crise que nous vivons peut conduire à la guerre et à la désagrégation des démocraties . Tous ceux qui croient, sagement assis, confortablement repus, que ce sont des craintes qu’on agite se trompent. »

Qui a dit cela ?

Raoul Hedebouw – PTB
Emmanuel Macron – LRM
Paul Magnette – PS
Jean-Luc Melanchon – La France insoumise

La réponse est ICI