Archives de catégorie : Sécurité

Le Climat, c’est reparti

Dès le lendemain de la Marche pour le Climat, des activistes du bloc People Power ont occupé les locaux communs des partis Ecolo/Groen à Bruxelles. Etant au pouvoir, ils exigent que ces partis joignent le geste à la parole. Le collectif Tegengas Dégaz s’oppose au mécanisme de subvention de nouvelles centrales à gaz et exige l’annulation de la mise aux enchères prévue le 15 octobre. Les Verts répondent que le choix des centrales à gaz est « une mesure transitoire temporaire » indispensable si on veut éviter des ruptures d’énergie causées par les retards inacceptables de la sortie du nucléaire, pourtant décidée il y a 18 ans.

Au micro de DH Radio, Gilles Vanden Burre (Ecolo/Groen) estime qu’une décision « historique » a été prise au fédéral en décidant la réduction des émissions de CO2 de 233 millions de tonnes d’ici 2030. « Tous les six mois, chaque ministre du fédéral devra publier ses efforts en matière de CO2. Honnêtement c’est du jamais-vu dans l’histoire de ce pays ». Dans l’article qu’y consacre La Libre, il reconnaît que la Belgique n’a toujours pas d’accord sur la feuille de route qu’elle présentera à la COP 26 de Glasgow. En cause, la ministre flamande (N-VA) du Climat qui a une vision entièrement différente des autres entités fédérées.

Des jeunes – dont Greta Thunberg – viennent d’obtenir une autre décision historique quant aux effets néfastes du changement climatique sur les droits des enfants. Le Comité des droits de l’enfant de l’ONU a estimé « qu’un État partie peut être tenu responsable de l’impact négatif de ses émissions de carbone sur les droits des enfants à l’intérieur et à l’extérieur de son territoire ». L’inaction des dirigeants est considérée comme une atteinte aux droits de l’enfant. Vous en saurez plus sur cette première étape dans l’article de la RTBF.

photos unsplash

Happy Monday: deux nouvelles réjouissantes

Climat. Toute la presse en parle. Il sera difficile pour la classe politique d’ignorer le message de la société civile: plus d’ambition, plus de cohérence, plus  de solidarité et plus vite. De la parole aux actes. Cela devrait se traduire dans les budgets de nos divers gouvernements. Sous la bannière Bruxels needs a Future, nous étions … 3 il y a deux ans, mais hier nous étions 5 x plus:15. Multiplié par 5 l’an prochain cela devrait faire 75 et puis 375  en 23 et 1.875 en 2024 … si ceux qui nous gouvernent n’ont toujours pas compris.

Molenbeek. La commune est sur la carte du monde pour de bien mauvaises raisons. Mais elle existe et attire les regards. Une partie de la communauté néerlandophone commence à s’y installer, face à la flambée des prix dans le quartier Dansaert et suite à l’installation de l’administration flamande à Tour et Taxis, proche du Quartier Maritime. C’est une évolution du vivre-ensemble. Quant aux craintes de gentrification à la Saint-Gilloise, il semble que ce soient surtout les quartiers centraux comme le Canal ou le quartier Maritime qui sont prisés, et ce sentiment de gentrification est donc limité géographiquement. » 

Une habitante résume bien l’évolution du Quartier Maritime » La commune est située à proximité immédiate du centre-ville et est très accessible à vélo. La proximité avec le parc de Tour&Taxis est intéressante et les aménagements cyclables se développent bien. De plus il y a une mixité sociale dans ce quartier qui donne un côté très dynamique, avec plus de 30 nationalités dans ma rue ». Dans les rues du quartier, commencent à se pointer des magasins bio, des espaces de co-working, des lofts aménagés dans d’anciens hangars. Une mixité que d’aucuns appelaient de leurs vœux. La presse en dit plus ICI.

Nous marchons pour le Climat

… tiens, on se voit ce samedi à 13:30 au pied de la tour Belfius place Rogier ?
Nous rejoindrons la Marche pour le Climat qui a besoin de nous toutes et tous
pour former cette « masse critique » qui contraindra la classe politique à agir avec détermination et sans retard

En sécurité avec la police ?

76% des jeunes Bruxellois ne se sentiraient pas en sécurité avec la police, 68 % déclarent avoir déjà été victimes de profilage ethnique lors d’un contrôle, d’une perquisition ou d’une arrestation. C’est une enquête du Conseil de la jeunesse de la Commission communautaire flamande (VGC) auprès de 1.968 jeunes bruxellois qui le révèle, écrit De Standaard, repris dans un article de Moustique. Même si cette enquête n’a pas un caractère scientifique suffisant, elle révèle néanmoins à quel point la relation est biaisée. Elle montre également que les jeunes ignorent trop souvent leurs droits et leurs obligations.

« Seuls 17 % des jeunes associent la police à la sécurité, 12 % au respect. Les sentiments de peur, de colère et d’impuissance dominent. Les chiffres s’aggravent à mesure qu’une personne est entrée en contact avec la police à une ou plusieurs reprises. 29% déclarent avoir été victimes de violences verbales, 13% de violences physiques. La moitié des jeunes ont déjà été contrôlés par la police, dont 10 % plus de dix fois sur la seule année 2020 ».

Encore récemment sur le piétonnier, les policiers sont jeunes, souvent aussi jeunes que ceux qu’ils contrôlent. Le tutoiement est immédiat et réciproque. Le ton monte. On pourrait se croire face à deux bandes rivales qui se mesurent et se menacent. Ils ne se respectent pas et ne partagent pas les mêmes valeurs. C’est tout de suite de toi à moi. Qui a commencé ? Pas de recul. Pas des jeunes face à la loi, mais face à des adversaires avec armes et chiens. Deux grammes d’herbe trouvés au fond d’une poche justifient le profilage et une fouille en pleine rue.

Il y a un travail à entreprendre au niveau de l’attitude des forces de l’ordre. Un travail en profondeur soulevé par Bernard Devos et un groupe de travail évoqué ICI.

Malbouffe Valley

C’est ainsi que la DH titre son article décapant consacré au piétonnier du centre-ville. Alors qu’il est un axe touristique majeur du centre historique, il échoue à installer un Horeca qualitatif. Sur un trajet de 1 700 mètres rejoignant les stations Anneessens – Fontainas à Rogier, c’est le temple de la malbouffe. S’ajouteront bientôt  encore un KFC et un G La Dalle. Au total, une quinzaine de fast-foods et six snacks proposent un menu s’éloignant chaque jour un peu plus d’une alimentation équilibrée.

Outre l’image que la Ville donne de la capitale du pays et de l’Europe, on ne peut s’empêcher de se rappeler que selon Sciensano, un Bruxellois sur deux est déjà en surpoids. A Lyon, la mairie vient d’interdire le cordon-bleu, jugé nourriture trop transformée. Alors que la ville de Bruxelles est propriétaire d’un grand nombre d’espaces commerciaux, on compte sur les doigts d’une main les établissements qui proposent une cuisine de qualité à des prix corrects. Trop de graisse, trop de sel, trop de sucre et si peu de légumes, finissent par poser un problème de santé publique. Il ne faudra pas 10 ans pour en voir le résultat sur toute une génération.

Le grand nombre de personnes qui arpentent le piétonnier démontre cependant chaque jour son utilité. Défendre ce nouvel espace public ne doit pas nous empêcher de critiquer le manque de vision pour une offre commerciale variée et de qualité, de relever un entretien trop peu performant, ni de constater l’absence de règles pour un bon usage du piétonnier et de personnel proactif pour les faire respecter. Cela n’a pas seulement été souligné par la DH, mais aussi par un article  de La Capitale et un reportage de BX1. Après son énorme investissement, la Ville peut mieux faire pour valoriser ses Ramblas et y attirer un public issu de toutes les communes et au-delà.

photo Flickr cc de notre célèbre « mitraillette »