Archives pour la catégorie Justice

Des produits réparables

______________________________________

Pour la première fois, des fabricants vont être obligés de faciliter la réparation d’un certain nombre d’appareils électroménagers à la suite de l’adoption officielle de lois révolutionnaires par la Commission européenne. Les nouvelles règles réduiront également l’énergie nécessaire pour les alimenter, selon l’ONG Coolproducts. L’allongement, de cinq ans seulement, de la durée de vie des lave-linge, permettrait à l’UE d’économiser autant d’émissions (CO2eq) que le retrait annuel d’un demi-million de voitures des routes.

À partir de 2021, tous les téléviseurs, moniteurs, réfrigérateurs, congélateurs, lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle et produits d’éclairage mis sur le marché de l’UE devront satisfaire à des exigences minimales en matière de réparabilité visant à prolonger leur durée de vie. Ces produits devront également être plus faciles à recycler grâce à une meilleure conception et, dans le cas des écrans, à l’élimination des retardateurs de flamme halogénés.

« Avec ces mesures, l’Europe vient de faire un grand pas vers une économie plus circulaire, qui devrait inspirer le reste du monde. Nous attendons à présent des décideurs européens qu’ils reproduisent cette approche pour de nombreux autres produits, et notamment les produits électroniques tels que les smartphones et les ordinateurs, afin de minimiser leur impact environnemental ». Une affirmation qui contraste avec un article de La Libre, qui trouve une justification historique à l’obsolescence programmée.

Happy Monday: illégale mais pacifique

____________________________________

La manifestation bruxelloise des militants d’Extinction Rebellion autour du palais royal fut digne et déterminée, illégale mais pacifique. C’est dans le journal économique L’Echo que vous trouverez le meilleur reportage sur les objectifs et les moyens de ce groupe très international. ICI un compte-rendu de BX1 sur la dislocation de la manifestation par la police.

Un bon millier de femmes, d’hommes, d’enfants et d’ados, réunis place Royale – faute d’être arrivés à s’installer dans les jardins du palais royal – pour réfléchir aux actions à entreprendre pour éviter l’extinction de l’humanité et pour faire pression sur la classe politique, qui tarde à agir. La manifestation est calme, scandée par les « Extinction Rebellion » et ponctuée par des groupes de travail studieux par thèmes. Toutes et tous assis sur les chaises qu’ils avaient apportées. Certes, ils bloquaient le trafic, mais jamais rien d’agressif ou de violent. Pas de provocation du service d’ordre policier « qui fait son travail » disent-ils.

Et puis tout à coup, sur ordre de qui ? à partir de 16h30, des manifestants commencent à être emmenés. Aucune des 400 personnes menottées et emportées en fourgons par la police, n’a résisté. Elles étaient prêtes à une arrestation, vu l’absence de demande d’autorisation. Plus tard, le canon à eau sera mis en service, les sprays au poivre aussi et même quelques longues matraques. Il s’agit de nettoyer la place. Ils seront relâchés entre 21h et 03h.

Pourquoi ce déploiement de force, alors que, quelques années auparavant, nous nous sommes assis à plusieurs reprises, place de la Bourse, pour un Picnic the streets organisé – sans autorisation – pour exiger la suppression du trafic, suite à la carte blanche de Philippe Van Parijs ?
Ni Freddy Thielemans, ni plus tard Yvan Mayeur, n’ont donné ordre à la police d’évacuer la place. Deux poids, deux mesures ? Quels arguments ?

photo spray au poivre de BX1

 

 

 

 

Des jeunes soucieux de leur héritage

____________________________________

Ils défilent dans les rues. Ils font plus confiance aux scientifiques qu’à la classe politique. Ils ont une gourde pour leur eau. Certains choisissent de visiter Gand en train plutôt que Vienne en avion. Ils assistent incrédules au pillage des matières premières et s’interrogent sur la gestion de nos déchets nucléaires qui va leur incomber. Ils ne nous demandent pas de leur laisser de l’argent ou une commode, mais une planète bleue respirable. Ils sont déterminés et nous regardent dans les yeux. Ils – et surtout elles – sont nos alliées pour la sauvegarde de notre ville et de la planète.

Greta, la gorge serrée, au micro des Nations Unies
« Je ne devrais pas être là, je devrais être à l’école, de l’autre côté de l’océan »
« Comment osez-vous ? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses. Je fais pourtant partie de ceux qui ont de la chance. Des gens souffrent, ils meurent.
Des écosystèmes entiers s’effondrent, nous sommes au début d’une extinction de masse,
et tout ce dont vous parlez, c’est d’argent, et des contes de fées de croissance économique éternelle ? Comment osez-vous ! Si vous décidez de nous laisser tomber, je vous le dis: nous ne vous pardonnerons jamais. Nous ne vous laisserons pas vous en sortir comme ça. Le monde se réveille, et le changement arrive, que cela vous plaise ou non. Merci ».

Donald Trump tweet ironiquement
« She seems like a very happy young girl looking forward to a bright and wonderful future. So nice. »
Un tweet que Greta a directement replacé au second degré sur sa biographie en ligne.
Libération explique ICI le déluge d’accusations et pourquoi Greta jette un froid.

photo libre de droits du père de Greta Thunberg

 

Mode de vie européen ?

__________________________________

Le mode de vie bruxellois est-il comparable à celui de Lasnes ou de La Louvière ? Semblable à celui des habitants de Stockholm ou de Las Palmas ? Voilà pourtant que l’on nous parle de protéger un « mode de vie européen » … lequel ? Nous avons désormais un commissaire européen en charge de la « Protection du mode de vie européen » plutôt qu’un commissaire à la « Migration ». Un changement d’intitulé qui ne peut être le fruit du hasard. Une concession au groupe des pays de l’Europe centrale Visegrad, hostiles à l’hébergement de tout réfugié ou migrant sur leurs territoires ?

L’eurodéputé belge Philippe Lamberts (Ecolo) réagit par un communiqué:  » C’est un scandale absolu. Ils reprennent la vision de l’extrême droite selon laquelle la question migratoire est d’abord un enjeu de protection d’un soi-disant mode de vie européen, dont on n’a d’ailleurs pas idée de ce qu’il signifie « . il est suivi par un billet d’un jeune historien du cdH. La nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, n’est pas en reste et publie une carte blanche pour justifier son choix.

Le mode de vie bruxellois n’est sans doute pas partagé par tous les habitants de la cité. Les parcours d’intégration, toujours pas rendus obligatoires par le gouvernement bruxellois, ne doivent pas y être étrangers, la faillite éducative de nombreuses écoles non plus. A côté de cela, certains apprécient les résultats de 20 ans d’inburgering (« citoyennisation ») de la Flandre, au niveau de la mise au travail, de la citoyenneté, de la maîtrise de la langue – encore renforcée par la toute récente pédagogie « Néerlandais, langue étrangère ».

Finalement, il ne s’agirait pas tant de protéger un mode de vie que de le partager et de le faire apprécier. Au Canada ou en Australie, les primo arrivants sont fiers de se dire canadiens ou australiens, une fois leur parcours d’intégration terminé et leur carte nationale attribuée. Ils chantent même l’hymne national …

 

Happy Monday: Bruxelles mise en valeur

__________________________________________

Le prix Atomium de Bruxelles a été attribué ce WE à l’album événement du Dernier Pharaon de Blake et Mortimer, signé par le quatuor belge François Schuiten, Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig et Laurent Durieux. Le Soir rappelle que ce prix récompense les auteurs qui ont le mieux mis Bruxelles en valeur  et Le Dernier Pharaon est une ode graphique émerveillante au Palais de Justice, à la Basilique de Koekelberg, au Botanique, à la Grand-Place…

L’album caracole en tête des ventes de livres sur Amazon depuis une semaine. Il se trouve sur tous les comptoirs des boutiques de BD. La Maison Autrique et la galerie Champaka en profitent pour exposer les recherches et les à-côtés graphiques de François Schuiten. Il vous reste à découvrir l’album, à visiter les expos, si vous êtes amoureux de BD, de Bruxelles ou des deux.
Tous les détails ICI.

Dans une interview dans L’Echo, la fille de l’ancien conservateur du palais de justice profite de l’occasion pour s’indigner face à la manière dont le politique s’occupe du palais. « Je voudrais que l’on traite le palais de justice de façon plus sérieuse qu’actuellement. Il suffit de regarder comment le monde politique traite le monde judiciaire. C’est triste que l’on doive faire une bande dessinée pour attirer l’attention sur le palais de justice « . 

Selon la Fondation Poelaert, la totalité des échafaudages devrait avoir disparu pour 2030 et l’ensemble de la rénovation du Palais pourrait s’achever en 2036 …