Archives de catégorie : Uncategorized

Trois bonnes nouvelles

Au lendemain d’une Marche pour le Climat très revendicative, qui a rassemblé plus de 30.000 personnes de tous les âges … et un petit groupe d’abonnés à ce blog, il n’est pas inutile de délivrer quelques petites  bonnes nouvelles.

Anderlecht se réveille. Avec divers points communs avec Molenbeek – qui existe sur la carte du monde et attire du sponsoring international – voilà une commune qui commence à bouger. Studio CityGate est une ancienne usine où toutes sortes d’ateliers ont trouvé un abri temporaire, dont le bar-restaurant Antidote. À côté, il y a le Circle Park et sur le canal, il y a également de nombreux nouveaux projets. Bruzz en dit plus.

Fruits et légumes non taxés. Le ministre des Finances voudrait réduire à 0% la TVA de 6% qui continue à renchérir les fruits et légumes. Un « shift santé » comme il dit. Une initiative heureuse et urgente, au moment où l’inflation grève lourdement les achats alimentaires. Par contre, il se verrait bien augmenter les accises sur les cigarettes électroniques.

Boites à pizza avalées. Le succès croissant des pizza a entraîné une profusion de boîtes en carton dans l’espace public. En effet, l’ouverture des poubelles de certaines communes sont trop étroites pour recevoir ces cartons. Tirlemont tente une expérience avec un certain succès. Au-delà de cette initiative, on se demande à quand des canettes consignées et remboursées par des automates urbains ?

photos CityGate, Citydev et Stad Tienen

Happy Monday: nouvelles fluviales.

Voilà une livraison un peu tardive de trois bonnes nouvelles.

Le canal, qui coupe Bruxelles en deux parts inégales, va bientôt bénéficier d’une nouvelle passerelle qui reliera les deux rives du Quai de l’Industrie. Elle sera accessible aux piétons et aux cyclistes, dont elle raccourcira l’itinéraire. De plus, suite à une pétition victorieuse, elle portera le nom de Guido Vanderhulst, à qui Bruxelles doit la préservation de son patrimoine industriel et plus particulièrement de La Fonderie. Inauguration ce jeudi 29 septembre dès 17h rue Ransfort 27.

La Senne, que nous avons enfouie sous le sol plutôt que de l’épurer, refait son apparition à plusieurs endroits. BX1 y a consacré un beau reportage, qui révèle le parcours intéressant d’une rivière bucolique qui fut aussi une force motrice essentielle. Elle retrouve son existence comme sujet de droit, dans le cadre de la notion nouvelle « d’écocide » dont nous devrons reparler.

Le photographe bruxellois Eric Ostermann expose brièvement sa collection de clichés consacrés à Bruxelles. Pas seulement son canal, mais aussi à tous ses aspects architecturaux et ses perspectives. On lui doit des photos exceptionnelles d’un Bruxelles désertique prises pendant la période du grand confinement. Très impressionnant. C’est au 45 place de la Vieille Halle aux Blés (près de la place Saint-Jean) jusqu’au samedi 1er octobre.

Photos La senne BX1 et Guido Vanderhulst La Fonderie

Bruxelles en manque d’énergies.

« Cet hiver pour les uns, à la fin de leurs contrats fixes pour d’autres, 80 % des Bruxellois n’arriveront plus à payer leurs factures d’énergie ». C’est Céline Nieuwenhuys, de la fédération des services sociaux, qui annonçait cela à la RTBF. Et d’ajouter: « Et les CPAS ne pourront pas venir en aide à tous, parce qu’ils ne sont pas faits pour cela ». Le gouvernement va donc devoir compenser, mais avec quel argent ? si cela doit durer pendant 5 à 10 ans pour 2 millions de Belges, comme l’a affirmé le Premier ministre.

C’est avec de l’argent public que le tarif social étendu a été prolongé cinq fois. Le sera-t-il sans fin ? Pendant que les fournisseurs d’énergie, qui empochent des bénéfices record, ne contribuent en rien. Céline Nieuwenhuys estime que le gouvernement ne peut continuer à gérer la crise sans s’attaquer aux causes. Un bien commun, comme le droit de s’éclairer et de se chauffer, peut-il rester dans les mains de sociétés privées et dépendre du « marché » ? Faut-il nationaliser l’énergie ? Quel rôle va jouer l’Europe ?

Il faut en tout cas repenser le monde de demain, parce qu’il sera à notre porte dès cet hiver. Il faut soutenir les Communautés d’énergie qui produisent dans les quartiers, il faut encourager – ou contraindre – les propriétaires à isoler les logements qu’ils mettent en location, peut-être faut-il déjà créer des chauffoirs ? L’Etat doit penser ce futur proche et ne peut plus se contenter de compenser. Sans cela, on verra poindre la fatigue et le découragement, si ce n’est la colère et le rejet de la démocratie. En savoir plus ICI sur cette petite vidéo d’une dizaine de minutes.