Archives pour la catégorie Uncategorized

Siéger là où l’on se présente

____________________________________

A l’aube des élections du 26 mai, n’est-il pas temps de rappeler à chaque candidate et candidat que là où l’on se présente, il va falloir siéger, si on a la chance d’être élu. Même si aujourd’hui aucun mécanisme n’existe pour dissuader ou pénaliser cette pratique (CRISP) que RTL qualifie « d’attrape-voix » dans une interview de Philippe Close.

Le souhait de nombreux Bruxellois est manifeste. Pour eux, il ne peut être question de berner l’électeur en sollicitant sa voix pour la donner ensuite à un suppléant ou autre candidat non élu, dès le soir des élections. Le respect des résultats d’une élection démocratique est à ce prix.

Pas un seul parti n’échappe à cette regrettable pratique. On en trouve partout :  Zakia Khattabi et Jean -Marc Nollet (Ecolo), Didier Reynders (MR), Paul Magnette, Philippe Close et Karine Lalieux (PS), Bernard Clerfayt (Défi) , … et certainement bien d’autres. Le cdH ferait peut-être exception ? A confirmer. Son chef de file bruxellois, Benoît Cerexhe, a en tout cas affirmé : « Il ne faut plus voir siéger au parlement bruxellois des personnes qui n’ont pas été choisies par l’électeur, mais désignées par les partis ». Il propose ICI au point 4 : « Le candidat qui se présente à une élection et qui a été élu devra impérativement siéger dans l’assemblée pour laquelle il a été élu ».

Le lien vers la pétition huile de palme

________________________________________

Sorry, certaines personnes éprouvent des difficultés à actionner le lien vers la pétition
 » Pas d’huile de palme dans mon réservoir ! « 

Voilà un lien direct original, si les orangs-outans ne réagissent pas

https://act.wemove.eu/campaigns/huile-de-palme-non?utm_source=civimail-20587&utm_medium=email&utm_campaign=20190114

Cliquez sur les orangs-outans pour pour signer et les sauver !

Cliquez sur les orangs-outans pour les sauver

Cliquez sur les orangs-outans pour signer et les sauver

 

 

Happy Monday: un monde meilleur

________________________________________

Les bonnes nouvelles du monde sont rares, éclipsées par les attentats, les catastrophes, les guerres ou les famines. Un chercheur suédois, Hans Rosling, a cependant relevé plusieurs domaines où la planète se porte mieux. Vous voulez les connaître ? The Conversation y consacre un article bien documenté, transmis par un lecteur.

Je résume très fortement :

  • L’extrême pauvreté diminue  dans le monde, avec chaque jour 200.000 personnes supplémentaires qui dépassent enfin les 2 $ quotidiens
  • Chaque jour 300.000 personnes supplémentaires bénéficient pour la première fois d’un accès à l’électricité et à l’eau potable
  • La longévité ne cesse de croître: 80 ans en Europe et 60 en Afrique
  • La mortalité infantile est aujourd’hui de 5% pour plus de 40% il y a deux siècles
  • Grâce à une fertilité en baisse, la population mondiale pourrait se stabiliser autour de 11 milliards à la fin du siècle
  • La moitié des habitants vivent aujourd’hui en démocratie et parmi ceux vivant encore dans des régimes autocratiques, plus de la moitié se trouvent en Chine
  • En occident, le revenu moyen par habitant a doublé tous les 36 ans. La Chine et l’Inde et l’Asie du sud-est accélèrent leur rattrapage
  • En Europe, pour la première fois, trois générations ont vécu sans guerre

Si vous aimez les bonnes nouvelles pour vous recoiffer quelque peu le moral, le site belge Bonne Nouvelles en publie régulièrement.

Refonder la démocratie ?

_____________________________________________

« La politique souffre de  » court-termisme « . Les projets sont bâtis en fonction des échéances électorales. Or, le temps qui est fixé par le rapport du GIEC n’est pas le temps des programmes de gouvernements ainsi que celui des élections. Ce qui peut donner un sens aux projets électoraux, c’est un horizon de transformation à plus long terme des sociétés ». C’est Raphaël Glucksmann – intellectuel de gauche français et fils du philosophe – qui l’affirme dans une interview à L’Echo. Il lance un mouvement citoyen, écologiste et solidaire appelé Place Publique, qui entend rassembler des gens issus de chapelles différentes, qui sont guidés par un même sentiment d’urgence, à la fois démocratique et écologique.

Il précise : La transition écologique, nécessaire et vitale, ne fonctionnera que si elle s’accompagne d’une transformation sociale juste. On ne peut pas séparer les deux. L’écologie punitive doit se doubler d’une fiscalité redistributive équitable, sinon cela va renforcer les fractures sociales. Le gouvernement (français) n’a pas anticipé l’impact social d’une taxe sur le diesel qui, par ailleurs, est nécessaire. Le gouvernement belge non plus.

 Il livre un constat : La société actuelle est une constellation d’individus isolés. C’est une machine à broyer le sentiment d’empathie, cette capacité que nous avons à nous reconnaître dans l’autre. Toute l’idéologie du  » si tu veux, tu peux  » est la négation même de cette disposition de l’esprit humain qu’est l’empathie. Aujourd’hui, nous vivons enfermés sur nous-mêmes, en mettant systématiquement l’autre à distance. Et il conclut : Ce n’est pas seulement un problème moral, mais politique. Pour fonder une démocratie, il faut accepter de vivre dans une société d’alter egos, où l’autre possède un pouvoir égal au mien en ce qui concerne notre destin commun.

Des articles financés par la publicité ?

___________________________________________

Depuis quelque temps, vous voyez régulièrement apparaître sous mes brèves quotidiennes la mention « Cet article est financé par la publicité ». Il n’en est bien évidemment rien, ce qui est financé par la publicité c’est WordPress.com, qui propulse gratuitement mon blog.

La seule manière de se débarrasser de ces publicités insidieuses est de passer à la version payante de WordPress, ce qui sera fait dès la semaine prochaine.

Je vous rassure donc, personne ne me paye pour rédiger ces brèves centrées sur le futur de notre Ville-Région. Elles sont résolument politiques, mais indépendantes et non partisanes.