Archives pour la catégorie Finances

Une nouvelle ligne de métro dans 40 jours

________________________________________

Les rails sont posés et les trains sont là. Le 1er septembre, il suffirait de passer à la cadence d’un convoi toutes les 10 minutes, pour avoir une ligne de  » métro  » performante entre Uccle et Evere, avec extension vers Hal, Vilvorde, Malines pour les navetteurs. Les stations sont parfois basiques, mais sont prêtes à Moensberg, Saint-Job, Boondael, Delta, Mérode, Meiser, Evere, Bordet et Haren. Un test que la SNCB pourrait mettre en œuvre en collaboration avec le réseau métro STIB, pour ouvrir la ligne aux détenteurs d’un titre de transport Mobib.

Ce rêve est une suggestion d’un certain nombre de comités de quartier riverains du parcours. Vous pouvez lire leur communiqué de presse ICI. Ils proposent une ligne de « métro » directement utilisable et presque sans frais, plutôt qu’une nouvelle ligne 3 sans rapport coût /bénéfice et  qui ne serait opérationnelle qu’en 2030, après des travaux pharaoniques qui vont perturber de nombreux quartier et tuer des noyaux commerciaux comme Stalingrad. Tout cela pour un coût prévisionnel de près de 2 milliards d’euro (très probablement dépassé), qui va grever le budget régional pendant plus de 10 ans, selon un autre communiqué de plusieurs spécialistes. Un tel projet pour ne diminuer finalement le nombre de voitures que de … 0,6 %, d’après un dossier établi par le BRAL.

Je vois déjà les ingénieurs de la SNCB sortir leur calculette, pour nous expliquer que c’est impossible pour toute une série de raisons techniques et financières, que ces amateurs des comités de quartier ne maîtrisent évidemment pas. Difficile sans conteste. Impossible certainement pas, si la volonté politique y est. On pourrait réduire les temps morts aux terminus, affecter les trains Desiro achetés pour le RER à ce test, collaborer avec la STIB pour Mobib, lancer une campagne d’information. Après 6 mois d’activité, une évaluation devrait décider de l’avenir de cette ligne 26 newlook, qui pourrait être une alternative à la voiture individuelle et pourquoi pas aux livraisons en camion qui pourraient s’effectuer de nuit vers des dépôts ? On peut rêver d’un monde meilleur et plus vert … et il est  parfois à portée de main.

 Desiro photo Siemens

 

 

 

 

 

 

 

 

Du neuf pour les propriétaires et locataires

____________________________________________

La presse a ausculté la centaine de pages de l’accord de gouvernement. Il contient, notamment, de nombreuses propositions qualifiées d’ambitieuses en matière de logement, pour pallier le manque de logement moyen et de logement social. L’Echo n’a pas tardé à les analyser. Peut-être êtes-vous concerné en tant que (futur) propriétaire, en tant que bailleur ou comme locataire (social) ?

Extraits. Diverses mesures pour faciliter l’accès à la propriété. Le régime des droits de succession sera modernisé et simplifié. La rénovation durable du bâti sera encouragée grâce à la révision des régimes fiscaux existants. L’accès au crédit du Fonds du logement va être simplifié et assoupli. Un régime fiscal favorable en matière de droits d’enregistrement pour l’acquisition d’une nouvelle habitation propre et unique. Un régime fiscal plus favorable en matière de droits d’enregistrement. Vous en saurez plus en découvrant cet extrait de l’analyse menée par L’Echo. 

Le parc immobilier bruxellois étant relativement ancien, la plupart des bâtiments sont de véritables passoires énergétiques, responsables à eux seuls de deux tiers des émissions de gaz à effet de serre à Bruxelles. En vue de réduire ces émissions de 35% d’ici 2030, tous les bâtiments bruxellois devront disposer en 2025 d’un certificat C de Performance énergétique des bâtiments (PEB). À l’avenir, il servira de base à l’établissement d’un plan de rénovation personnalisé pour chaque bâtiment, avec un upgrade énergétique obligatoire tous les 5 ans. Là aussi L’Echo s’est livré à une analyse détaillée des mesures qui vont s’imposer aux propriétaires, pour respecter nos engagements européens en matière de climat.

Les transferts financiers en question

______________________________________

Suite au billet paru à propos des transferts financiers, Philippe Van Parijs – qui est philosophe mais aussi économiste – nous précise que l’étude d’Eric Dor est une mise à jour de celle de Capron, cité à la fin de la section de son livre  » Belgium: une utopie pour notre temps « , sur  » Les transferts financiers entre régions « . Vous pouvez lire ce chapitre ICI, pour avoir une vue plus exacte sur la question des transferts « en notre faveur ».

Des études, telles que celles de Capron et Dor – dit Philippe Van Parijs – se basent exclusivement sur les écarts entre parts du revenu primaire (avant taxes et allocations) et parts du revenu disponible (après taxes et allocations) des ménages résidant dans une région, une province, un arrondissement. Il néglige par conséquent les transferts résultant de la TVA et de la taxation des entreprises (y compris les cotisations employeurs) et des dépenses en matière d’enseignement et de soin de santé. Par contre, l’’étude de Decoster et Sas, préparée pour le gouvernement flamand, inclut ces autres éléments. C’est sur elle que se base principalement le texte de mon livre.

Vous voilà éclairés, mais peut-être pas encore satisfaits ?

Des transferts des deux Brabants vers Bruxelles

____________________________________________-

A partir d’une étude d’Eric Dor (1), sur les transferts de la Flandre vers Bruxelles et ( … surtout ) vers la Wallonie, ne tente-t-on pas de culpabiliser les Bruxellois et de poursuivre le bashing de notre Région ? Comment ce transfert de 918€ par an par personne au profit de la capitale, balancé sans  trop d’explications par la presse, peut-il être accepté par le contribuable de Flandre qui se sent vache à lait ? On comprend les réactions de la presse flamande et le profit qu’en tire un Jan Jambon.

À y regarder de plus près, selon L’Echo, deux gros contributeurs nets à ces transferts sont cependant le Brabant flamand (3.543 euros par personne), suivi par le Brabant wallon (2.699 euros). Nombre d’habitants de ces deux riches Brabants doivent leur emploi ou leurs revenus, à la richesse produite par Bruxelles. Comme ils ne contribuent en rien à alimenter les caisses de la Région bruxelloise, n’est-il pas équitable qu’ils y contribuent par le biais de ces transferts ? (2)

Lorsque ces transferts prendront fin en 2030, que sera-t-il mis en place pour compenser cette injuste perception de l’impôt sur l’unique base du lieu du domicile et rien au profit du lieu où la richesse est produite ? L’élargissement des frontières de la Région de Bruxelles aux communes de la périphérie (sans toucher à la frontière linguistique) pourrait être une solution. Une autre pourrait être un partage des impôts des personnes physiques entre lieu de résidence et lieu de travail. En 2030 un statu quo ne serait pas acceptable.

Qu’en pensent nos lecteurs économistes ?

—————————
(1) directeur des Etudes économiques à l’IESEG School of Management de Paris et Lille
(2) Selon un document de la Banque Nationale évoqué dans l’article de la RTBF, la contribution flamande va nettement diminuer, elle passera de 2% à 0,8% du PIB en 2030. Bruxelles déboursera quasiment autant que la Flandre, au profit de la Wallonie.  » Bruxelles deviendrait le premier contributeur à la solidarité entre les Belges « .

 

Qui a dit cela ?

_______________________________

« Quelque chose ne fonctionne plus dans ce capitalisme qui profite de plus en plus à quelques-uns. La démocratie ne vous protège plus contre les inégalités de ce capitalisme devenu fou. (…) La crise que nous vivons peut conduire à la guerre et à la désagrégation des démocraties . Tous ceux qui croient, sagement assis, confortablement repus, que ce sont des craintes qu’on agite se trompent. »

Qui a dit cela ?

Raoul Hedebouw – PTB
Emmanuel Macron – LRM
Paul Magnette – PS
Jean-Luc Melanchon – La France insoumise

La réponse est ICI