Archives pour la catégorie Finances

Les riches paient-ils trop peu d’impôts?

__________________________________

Paul De Grauwe pense que oui. Il s’en explique ICI dans Le Soir. C’est un économiste de la London School of Economics et il est membre du parti libéral flamand Open VLD, pas vraiment un gauchiste donc. C’est aussi la proposition de la nouvelle députée américaine démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, d’augmenter le taux d’imposition pour les revenus supérieurs à 10 millions de dollars, qui relance un débat qui préoccupe les économistes depuis longtemps sans pouvoir être qualifiés – comme elle – de « communiste ». Un débat d’actualité face à une révolte du peuple des bas revenus incarnée par de jaunes gilets.

Paul De Grauwe illustre la problématique par un exemple confondant. « Quand une personne qui gagne 2.000 euros par mois gagne 1.000 euros supplémentaires par mois, sa vie change radicalement (…) Donnez 1.000 euros supplémentaires à quelqu’un qui gagne 1 million d’euros par mois, et rien ne se passe dans la vie de ce millionnaire » qui ne le remarquera probablement pas. Il conclut: « Vous pouvez retirer ces 1.000 euros au millionnaire et le donner à la personne qui ne gagne que 2.000 euros par mois. Le millionnaire ne ressentira presque rien et vous rendrez l’autre très heureux ».

100 % sur le revenu qui dépasse un million c’est effectivement beaucoup et sans doute peu raisonnable, mais le prélèvement « pourrait facilement être porté à 70 %, par exemple, sans perte de productivité significative ». Il faudra d’abord se mettre d’accord sur le principe et puis réfléchir à la manière de l’appliquer à l’échelle internationale, pour éviter les déménagements de fortunes. « Si un tel revirement dans les pensées se produit, ici et dans d’autres pays, un nouveau consensus social sera créé, qui rendra possible un relèvement du taux d’imposition des revenus les plus élevés ». Une autre redistribution des richesses qui pourrait éviter une révolte qui couve.

… et le Fonds monétaire international (FMI) de Madame Lagarde a déclaré en novembre « qu’il fallait davantage taxer les plus fortunés pour favoriser la croissance « . 

Que penser d’un métro nord ?

________________________________________

La demande de permis pour creuser – durant 5 ans – une nouvelle station Toots Thielemans sous l’avenue de Stalingrad, a ouvert une boîte de Pandore – dont je vous ai déjà livré le contenu sulfureux – qu’il sera difficile de refermer …  Pas moins de 81 réactions à la Commission de concertation, y compris celles de la Ville et de Saint-Gilles. Si les deux communes – au Collège résolument plus vert – ne disent pas non au projet, elles y mettent de  très sérieuses conditions. La contestation de la part de la société civile ne vise pas uniquement la nouvelle station, mais questionne aussi le rapport coût/bénéfice d’une ligne 3 transformée en métro lourd.

La Commission a reporté son avis au 22 janvier pour complément d’information. Certains espèrent d’ailleurs que cette décision – non contraignante – sera reportée après les élections de mai. Elles pourraient donner naissance à un parlement et a un gouvernement régional plus vert, décidé à rouvrir l’ensemble du dossier ligne 3. Il devra être compatible avec une éventuelle nouvelle politique de transports publics, destinée à mettre fin à la congestion automobile et à l’intolérable pollution de l’air de la Région.

Faut-il regretter cette contestation qui engendrera des retards inéluctables ? Faut-il se réjouir qu’une réflexion plus en profondeur soit confiée à un nouveau gouvernement régional, qui devra définir ses priorités en matière de transition écologique et de répartition des richesses ?
Des extraits de l’article de Véronique Lamquin dans Le Soir et un billet TDN avec plan et illustrations dans Bruzz, révèlent des avis divergents au sein des décideurs mais aussi de la société civile.

Bruxelles: pauvres enfants pauvres

_________________________________________

Dans la riche capitale de l’Europe, des enfants ne mangent pas à leur faim et n’ont qu’une paire de chaussures. 15% sont en situation de déprivation. Une honte. Tout simplement inacceptable. Des familles n’ont qu’une vieille diesel pour aller travailler et ne peuvent plus entrer, ni circuler à Bruxelles. Nous revoilà face à la crise du partage de l’immense richesse générée par la ville.

La Rtbf consacre un article à la pauvreté des enfants sur base de l’excellente étude publiée par la Fondation Roi Baudouin. En Belgique on est considéré comme pauvre, si le ménage dispose de moins 885€ par mois. 885 euros ? même avec 1.000€ par mois, seriez-vous capable de payer un loyer et de faire vivre votre famille ? Dans la population sans emploi à Bruxelles, plus de 50% des enfants sont déprivés. En cause, des allocations sociales trop basses qui permettent tout au plus d’essayer de survivre. La Ligue des Familles commente. Voilà des conséquences et des statistiques.

En cause aussi, l’incapacité d’accéder aux emplois disponibles à Bruxelles par méconnaissance d’une langue véhiculaire et d’une formation. L’Allemagne d’Angela Merkel s’y est attelée avec succès. «  La langue est le principal obstacle à une bonne intégration. Mais (beaucoup de) réfugiés l’ont appris très vite et ont été en mesure d’occuper rapidement une place d’apprentissage. Pour la culture, c’est plus difficile mais nous apprenons l’un de l’autre », assure un patron allemand ravi, par contre des syndicats moins enthousiastes.

La ligne de métro 3 en question

__________________________________________

Pour mettre le tronçon pré-métro aux normes d’un vrai métro entre les stations Albert et Gare du Nord, il faut faire sauter le bouchon Lemonnier, dont les courbes sont impraticables pour un métro. La STIB et la Région ont introduit une demande de permis pour une nouvelle station à hauteur de Stalingrad. Ce chantier gigantesque durerait plus de 7 ans, coûterait 125 millions et ruinerait les commerces de l’avenue de Stalingrad. Ce n’est pas tout: la Fondation pour l’Environnement Urbain aligne 6 autres inconvénients majeurs – dont l’abattage de 140 arbres –  et présente ICI une alternative très détaillée, dans le respect de l’accord de gouvernement.

Des comités de quartier, Inter Environnement et l’ARAU en profitent pour poser ICI la question de l’utilité de cette métroïsation de la ligne 3, qui coûterait 1,8 milliards d’euros et n’arriverait à Evere qu’en 2030. Ils proposent de maintenir la ligne en pré-métro en la dégageant des trams 82 et 51, qui se retrouveraient en surface. Moins cher (beaucoup) et très rapidement opérationnel. Ils s’en expliquent avec beaucoup d’arguments d’illustrations ICI.

La  » bataille de Stalingrad «  commence ce mercredi 19 à 9h à la Commission de Concertation, qui va entendre la STIB, la Région et de nombreux opposants d’une société civile très active et à laquelle vous pouvez participer, au 6 boulevard Anspach (M° De Brouckère). La plupart des Bruxellois sont partisans d’un plus grand réseau de métro, mais est-il payable sans pénaliser ceux qui dépendent du réseau de surface ? La congestion urbaine peut-elle encore perdurer plus de 10 ans avant de connaître des alternatives crédibles ? Combien d’automobilistes renonceront à leur voiture suite à la mise en service d’une coûteuse ligne de métro 3 ? Des questions à se poser avant de creuser …

documents IEB  et Le Soir

Gilets jaunes, gilets verts et cagoules noires

___________________________________________

  • Gilet jaune: « Nous somme surtaxés. L’essence et l’électricité ne sont pas des produits de luxe. Je ne vais jamais en vacances et mon salaire temps plein ne suffit pas. Ils vont tuer la classe moyenne » dit une mère de famille à Schuman. Témoignage du vécu des manifestants.
  • Gilet vert: « Le vrai enjeu est d’éviter que les gens qui sont les perdants de la mondialisation entrent dans une logique de radicalisation, y compris anti-climatique ». dit Nicolas van Nuffel, porte-parole de la Coalition Climat.
  • Cagoule noire: « En finir avec le capitalisme. Faites payer les riches » hurle un anonyme en noir, dont nombre de partenaires se sont trouvés isolés préventivement. Kairos proteste.

Une transition écologique s’impose, sans délais et avec beaucoup de pédagogie. Faut-il la faire payer par ceux qui peinent déjà à finir le mois ? La crise écologique est là, plus perceptible que jamais, mais son financement révèle l’explosion d’une crise sociale latente.  » Les riches toujours plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres « . C’est bien d’une crise du partage qu’il s’agit. Il va falloir la résoudre avant de taxer ou d’interdire tout ce qui engendre le changement climatique en cours. Augmentation des bas salaires, primes, crédit d’impôts, allocation universelle de base ? Les outils sont sur la table, il va falloir faire des choix et affiner. Avec la N.VA en moins, le gouvernement fédéral va-t-il s’y atteler ? et quid des Régions ?

Ce n’est peut-être pas (encore) le grand soir, mais ne sommes-nous pas dos au mur ?
– Ne rien faire, verra inévitablement des cohortes de réfugié « climatiques » envahir les pays épargnés et mettra l’espèce humaine en péril.
– Taxer indifféremment tous les citoyens pour financer la nécessaire transition écologique, ne peut qu’alimenter une révolte des plus démunis, qui finira par exploser.
« Quand les règles deviennent illégitimes, il faut à un moment les transgresser ».
Extinction Rebellion s’y prépare et s’y est déjà lancé à Londres.

Le 30 novembre, dans L’Echo, Frédéric Rohart se risquait déjà à faire le point.