Archives pour la catégorie Sport

En finir avec les punitions générales

Faute de repérer les vrais coupables de la propagation du Covid-19, c’est l’injuste punition générale qui s’applique à tous les établissements horeca, au secteur culturel et sportif, aux commerces dits « non essentiels »…  Une carte blanche de trois scientifiques – parue dans Le Soir – a fait beaucoup de bruit ICI et LA. Elle  propose une stratégie à la fois plus juste et présentée comme plus efficace.

Selon Marius Gilbert (l’expert préféré des Bruxellois)  “Il est temps de sortir de cette logique d’ouverture ou de fermeture aveugle. Lors du premier déconfinement, on n’avait pas le temps de réfléchir autrement. Mais un an plus tard, on a des masques, des tests, des connaissances scientifiques bien plus larges sur les méthodes de transmission du virus.”

 A Bruxelles, un établissement de la Grand-Place se dit prêt pour le label « Covid safe« . Neuf nouveaux extracteurs d’air ont été installés dans l’établissement pour permettre une meilleure désinfection de l’air, et ainsi éviter la propagation du virus à l’intérieur. Ce label ne sera toutefois pas actif tout de suite: un test est actuellement mené à la Ville pour vérifier l’efficacité de cette solution.

Reste à voir ce qui sera décidé ce matin par le fédéral et les entités fédérées en conclave.

photo extraite de la vidéo de BX1

Des quais plus verts et plus bas

________________________________________

Le  canal est le seul cours d’eau qui traverse entièrement la ville à l’air libre. Son niveau est très bas dans le centre pour permettre aux péniches de passer sous nos nombreux ponts. Il faut souvent se pencher pour  y voir couler l’eau. La seule manière de remédier à cette situation serait d’abaisser certains quais. Cette intention figure dans le texte de l’accord de majorité qui affirme vouloir « renforcer le lien entre l’espace public, l’eau et la nature ».

Une fois de plus, Bruzz est le premier média à annoncer que le gouvernement vient de discuter de l’étude de faisabilité réalisée par deux bureaux d’étude pour l’abaissement du quai de Péniches et  des Armateurs à hauteur du bassin Vergote. L’espace y est assez large et central pour verdir ces quais et les abaisser par paliers. Le gouvernement espère inclure ces projets dans l’accord de collaboration avec Beliris, dont la bruxelloise Karine Lalieux (PS) a aujourd’hui la tutelle.

Ce scénario favoriserait l’extension du parc Maximilien et inclurait la construction d’un nouveau complexe sportif Vergote. La possibilité d’une cafétéria avec une terrasse au bord de l’eau est en cours de discussion. Le point le plus bas du quai serait environ à deux mètres de moins qu’il ne l’est actuellement. Vous en saurez plus en lisant l’article de Bruzz ou sa traduction avec DeepL.com sous la photo.

simulation extraite de l’article de Bruzz

La vie explose dans toute la ville

_____________________________________________

Les Bruxellois n’en peuvent plus. Partout, des événements et des manifestations ont vu le jour ce WE. Ils se sont souvent terminés en fêtes spontanées, avec son lot d’arrestations pour non respect des consignes. Que ce soit les « avocats du climat » de Still standing for Culture, le pop-up de Brols @ Wolf, la victoire de l‘Union Saint-Gilloise, les entraînements de boxe devant l’Atomium ou la commémoration du secteur de la nuit au Fuse, un peu partout, le peuple de Bruxelles a manifesté son engagement et son désir de se retrouver dans la joie.

Ce sont des vidéos sur les médias sociaux et des voisins craignant des contaminations qui ont alerté la police sur ces diverses manifestations sans permis. Les forces de l’ordre sont intervenues avec tact dans de nombreux endroits, pour tenter de faire respecter les règles sanitaires. Les gens n’en peuvent plus, mais à Bruxelles les chiffres Covid-19 viennent de repasser à niveau d’alerte maximal jamais atteint en 2021. Bruxelles est la Région qui affiche le ratio d’admissions à l’hôpital par 100.000 habitants le plus élevé du pays, ce qui la fait basculer dans le rouge (Le Soir avec Sciensano).

Si des injustices criantes, quant au caractère « essentiel » de certaines activités d’ordre culturel ou sportif, ne peuvent perdurer, ce n’est évidemment pas le moment de relâcher globalement les règles et de voir se pointer une troisième vague. Concilier la maîtrise de la pandémie et la soif de rencontre et de partage des Bruxellois.e.s n’est pas évident. Des concerts « test » vont se multiplier et certains experts plaident pour des expériences encadrées de réouverture rapide des salles avec ventilation et désinfection. Dans l’éditorial de Demetrio Scagliolal, il en va de la survie d’un secteur essentiel et d’un des piliers de notre civilisation… L’entraînement sportif contrôlé pourrait aussi se montrer très structurant pour les jeunes et pour les citadins en télétravail. Il va falloir une soupape à la marmite.

images extraites de diverses vidéos de ce WE



Happy Monday: trois bonnes nouvelles

______________________________________

Ce lundi, pas moins de trois informations réjouissantes à vous livrer.

Immersion. L’école Charles Buls lance une classe de première primaire en immersion français néerlandais. Une première à la Ville de Bruxelles, selon l’article de BX1. Deux institutrices parfaitement bilingues donneront les cours un jour en français et un autre en néerlandais. Onze élèves participeront à cette classe. A la fin de l’année, les institutrices espèrent qu’ils et elles deviendront de vrais Bruxellois, au moins bilingues et ouverts aux autres cultures. Les écoles unilingues seront-elles un jour l’exception à Bruxelles ?

Piscines en plein air. Bruxelles est une des seules capitales européennes sans piscine en plein air, une situation particulièrement lourde en temps de coronavirus et de canicule. Ce sont les familles les moins privilégiées et sans vacances qui déplorent le plus cette situation. Mais il y a de l’espoir, selon les infos de BX1 et de Bruzz, plusieurs projets seraient actuellement à l’étude. Il resterait à la Région à décider lequel soutenir, pour que le installations soient à la disposition de tous les Bruxellois, quelle que soit la commune où ils vivent. La Ville de Bruxelles se tâte encore à propos des quatre projets que l’échevin des Sports étudie. Il en fait une priorité : « Avec la systématisation des épisodes de chaleur, nous devons garantir l’accès à l’eau pour tous ».

Spectacles vivants accessibles. La Fédération Wallonie Bruxelles a pris la décision de limiter la distance physique dans les théâtres à 1m au lieu de 1,5m. Cette mesure va permettre à plusieurs théâtres de prendre le risque de réouvrir, malgré un équilibre budgétaire encore incertain. En dernière minute la Communauté flamande a pris la même mesure, évitant ainsi un apartheid particulièrement dommageable entre citoyens bruxellois.

Happy Monday: un nouveau parc urbain

______________________________________

Sur la friche de Philips et d’un magasin de meubles, la Ville a créé un parc de 10.000 m2 au coeur du pentagone. C’est nouveau et intéressant, parce que la plupart des 60.000 habitants du centre-ville ne disposent ni de jardin, ni même de terrasse ou de balcon. Bien sûr, il y a le parc de Bruxelles, mais il se situe dans une zone fédérale pratiquement sans habitants … et cela monte pour y arriver. Le « Parc Fontainas » a donc été accueilli avec beaucoup d’enthousiasme en cette période de pandémie. S’y mélangent en toute quiétude, des familles avec enfants, des jeunes des kots étudiants, des sportifs, des personnes âgées, des amoureux, des habitants des quatre quartiers, qui se rejoignent au coeur d’une place Fontainas, désormais aussi plantée.

La conception du parc Fontainas a fait l’objet de nombreuses concertations entre la plupart de ses potentiels utilisateurs. S’il compte des espaces sportifs, du fitness de plein air, des lieux sécurisés pour les petits, les moyens et les grands enfants, il abrite aussi des tables de ping pong et du football de table en béton. Le parc se caractérise particulièrement par ses fossés et son aspect sauvage. On y a semé de la prairie, s’y succèdent donc des coquelicots, des marguerites, des bleuets, de la camomille …. et même des iris et des chardons. Cela peut surprendre et peut sembler assez négligé, mais cette flore varie au fil des saisons et assure une fort belle biodiversité au parc. Nous attendons l’avis des paysagistes d’OLM qui ont conçu l’environnement et que nous avons interrogés à propos de sa réalisation et de son entretien.

Les personnes rencontrées sur place se réjouissent de pouvoir profiter de cet espace vert unique. Ils expriment cependant quelques regrets. L’absence d’eau pour jouer, l’absence de fontaines d’eau potable, l’absence de toute toilette ou urinoir, trop peu des bancs, trop d’arbres morts, des poubelles trop loin des tables, la présence de redoutables orties. Ils déplorent aussi le manque d’indication du nom des arbres et plantes peu connus et l’absence de jardiniers attitrés, qui seraient aussi des gardiens de parc respectés. Ils pourraient également avoir un rôle éducatif pour associer les usagers au respect des lieux. C’est surtout le manque d’entretien des fossés et le nettoyage des tables qui est souligné ainsi que l’absence d’affichage de toute règle d’usage des lieux.