Archives pour la catégorie Sport

Bientôt des forêts urbaines ?

Cela fait tout un temps que je voulais vous présenter le concept de forêt urbaine pour le futur de Bruxelles. De petites forêts, en pleine ville, peuvent rafraîchir l’air de 1 à 3 degrés et capter beaucoup de carbone. Elles ne demandent presque aucun entretien et sont plus accessibles que les parcs. On les décrit fort bien ICI. Elles favorisent toutes sortes d’usages publics, comme dans cette forêt urbaine d’Osaka, où l’on trouve des familles, des enfants, des lectrices, des rêveurs, des musiciens (sans amplification), des cyclistes, des joggeurs, des picniqueurs. Pas de poubelles: chacun emporte ses déchets et les trie à la maison. Les préposés éducateurs y veillent.

Depuis les canicules et le réchauffement climatique en cours, plusieurs villes ont commencé à implanter des minis forêts urbaines. Près de chez nous à Neder-Over-Heembeek (un peu trop excentré), mais aussi en Flandre, en Wallonie, à Paris, à Nantes, à Barcelone, et même à Osaka et dans les Indes, où Shubhendu Sharma nous explique gentiment et en 9′ les secrets d’une implantation réussie par la méthode Miyawaki, grâce à laquelle les arbres poussent dix fois plus rapidement que dans une forêt traditionnelle.

Attention, il ne s’agit pas de planter n’importe quoi. Certaines espèces courantes, comme le platane, sont contre-indiquées, tout comme la monoculture et les espèces réputées causer des allergies. Les spécialistes nous informent, mais nous espérons qu’ils ne tarderont pas trop à convaincre, pour que les arbres aient le temps de grandir et de nous permettre de jouir de leur ombre salutaire. Cela doit en être fini avec la minéralisation à outrance. Un jour, la  » forêt du Sablon «  fera sans doute le succès de ses commerces, quoi qu’en pensent les commerçants, qui exigent toujours de pouvoir parquer leurs véhicules sur cette belle place qui n’est pas leur propriété.

Photos: Osaka urban forest à côté du Château de la ville.

 

Sans voitures, mais pas sans événements

Nous étions habitués aux nombreuses animations qui émaillent joyeusement la journée sans voiture bruxelloise dont Bruxelles champêtre bio, le Waterbus gratuit sur le canal, le Bike Circusde très nombreuses initiatives communales et citoyennes dans les quartiers, le lancement de la semaine de la Mobilité  et même la présence bienvenue des nouveaux acteurs de la mobilité alternative.  Aujourd’hui certains se demandent s’il est judicieux de programmer à le même WE une série d’événements supplémentaires que les Bruxellois ne pourront suivre tant l’offre est multiple

Faut-il absolument que la riche Journée du Patrimoine se tienne le même jour ? Cette année on y ajoute la Fête de la bande dessinée au parc de Bruxelles et sa Balloons Parade , le Salon Bike Brussels à Tour et Taxi , Folklorissimo à la Grand-Place, Zotday et ses sports extrêmes à la Bourse, Wanderlust – Brussels Beer Project Beer Festival à l’avenue du port, le Eye Contact Experiment au parc de Bruxelles … et j’en passe, parfois des plus inédits.

Faites votre choix et un beau dimanche quand même à toutes les Bruxelloises et les Bruxellois curieux et motivés par l’avenir de leur ville.

Happy Tuesday: Le Sport au secours de la Belgique

Il n’y a pas que l’art qui interpelle et parfois rassemble, il y a aussi le sport. Et le football davantage que le tennis et même que l’athlétisme. Jusqu’ici, pas un mot sur ce blog à propos de la Coupe du Monde de foot qui se tient en Russie. Là, plus possible de se taire, face au déclenchement d’une telle euphorie de la part des citoyens d’un petit Etat de 11 millions d’habitants face à l’immense Brésil. Les Diables Rouges en ont sans doute fait plus pour le sentiment d’appartenance de tous à la Belgique, que les propos réunis de tous les hommes politiques du pays. Même la très séparatiste N.VA l’a bien compris, notamment ICI. Déjà en 2014 Slate en faisait une analyse détaillée.

Jamais vendu autant de drapeaux belges, sans compter les écharpes, les perruques et autres maquillages noir, jaune, rouge. La Libre a même publié les paroles de la Brabançonne dans les 3 langues du pays et l’hymne national va se retrouver à nouveau au programme des écoles de la Communauté française. Béatrice Delvaux tente des propos lucides dans Le Soir, mais n’en peut plus de plaisir …  A l’étranger on se bouscule sur Wikipedia pour savoir: C’est quoi ces Belges ? C’est où déjà la Belgique ?

Si « nos ancêtres les Gaulois », Asterix et Tintin ne sont plus à Bruxelles des repères communs pour une large part de la population, les Red Devils sont peut-être en passe de rassembler les citoyens de Bruxelles autour d’une équipe emblématique à son image, puisque tellement multiculturelle. « On a gagné » dans la bouche de tant de fans bruxellois, quelle que soit leur origine. Des Bruxellois du Brésil plaisantaient: Que le Brésil ou la Belgique gagne, nous on gagne de toutes façons. Tous ces jeunes de culture musulmane bariolés de noir, jaune, rouge. Et puis toutes ces jeunes femmes voilées, un drapeau belge à la main. Bon, j’arrête. Mais oui, voilà un événement qui nous rassemble. Qui va rater le match de ce soir ? Je n’ose penser à ce qui se passera dans l’euphorie à Bruxelles, si les Diables devaient gagner la coupe …

 

http://www.lalibre.be/lifestyle/magazine/et-voici-les-paroles-de-la-brabanconne-576b8b2d35705701fd8ce863

 

http://www.lameuse.be/245770/article/2018-06-20/la-brabanconne-lapprendra-bientot-lecole

 

https://www.7sur7.be/7s7/fr/1509/Football-Belge/article/detail/3439219/2018/06/15/La-N-VA-aussi-est-prete-pour-la-Coupe-du-Monde.dhtml

 

et déjà en 2014 Slate en faisait une analyse détaillée

http://www.slate.fr/story/88365/diables-rouges-belgique-nationalisme-separatistes-football

 

Dimanche on nage dans le canal !

© Pool is Cool via Facebook in Bruzz

Encore une histoire d’eau et de fraîcheur.
Dimanche à 15h, des Bruxelloises et des Bruxellois vont nager dans un espace romantique du canal, à hauteur du centre Adeps. Métro 5 station Ceria ou RV à la Bourse à 13:30 pour y aller ensemble à vélo. Une action Big Jump similaires à d’autres organisées dans toute l’Europe. Si vous ne voulez pas trop vous mouiller, vous pouvez toujours signer la pétition.

Analysée mardi par Brulabo à la demande des activistes de Pool is Cool, l’eau est propre à la natation et même de meilleure qualité que l’an dernier. Cela reste cependant une action de désobéissance civile, en vue de contraindre la Région à organiser les modalités d’un usage récréatif d’une partie du canal. Y verra-t-on Pascal Smet ? Le Picnic à la Bourse était aussi illégal, maintenant la Ville y installe des bancs …

Dommage que je ne suis pas à Bruxelles.

Photo: Twitter Zweetsmoel in Bruzz

Nager en eau vive: Paris le peut

Charoin + Donda  architectes

Il s’agissait d’un défi à relever pour offrir aux Parisiens trois piscines en eau vive au bassin de La Villette sur le canal de l’Ourcq. Déterminée, la Maire de Paris y est arrivée et dans Le Monde, elle promet la Seine “nageable” pour  tous en 2024 et le lac Daumesnil déjà pour 2019.

Le temps où les rivières et le canaux étaient des “tout à l’égout” est définitivement révolu dans les pays en recherche de “durabilité”. Les progrès des techniques d’épuration ont fait le reste dans les villes où les municipalités en ont fait une priorité. Les Echos détaillent la performance sanitaire.

On nous dira que Bruxelles n’est pas Paris et que la situation de notre canal n’est pas comparable au canal de l’Ourcq. Bien sûr. Mais lorsque Pascal Smet a formulé diverses propositions en vue de permettre aux Bruxellois de nager en plein air, il a été renvoyé dans les cordes, sans même le début d’une étude de faisabilité. Dommage par les températures qui courent, surtout pour celles et ceux qui ne peuvent se permettre d’aller nager à la piscine du David Lloyd’s Club.

AFP / Martin BUREAU