Archives de catégorie : Sport

Le droit de se baigner.

Bruxelles ne dispose toujours pas de piscine en plein air, en dehors de l’expérience limitée de Flow à Anderlecht. Les habitant.e.s de Bruxelles n’ont donc d’autre choix que de se déplacer pour de se rendre à la mer, à Gand, à Hofstade, … où ils ne sont pas toujours tous bien accueillis. Bruzz y a consacré un article, dont la photo est malheureusement stigmatisante. DaarDaar l’a traduit ICI.

Il est vrai que des incidents et des bagarres dans les trains et sur les plages ont fait la une des journaux, qui n’ont pas manqué d’aussi stigmatiser les « jeunes Bruxellois » comme fauteurs de troubles. S’il est inadmissible de tolérer ces incidents qui perturbent les familles et la majorité des jeunes, peut-on accepter l’amalgame qui est fait entre ces délinquants et l’ensemble des jeunes Bruxellois ?

Néo a chassé Océade –  qui attirait nombre de jeunes sans vacances – et les nouveaux projets de piscine en bordure du canal se font attendre. Ces nouveaux espaces aquatiques ne feront évidemment que déplacer chez nous les problèmes causés par une petite minorité de jeunes. Certains estiment que pour mettre fin aux amalgames il serait nécessaire d’opérer comme avec les hooligans du foot: établir la liste noire des personnes temporairement non grata dans les espaces nautiques du pays.

>>>  Note: pour suivre la pétition nuisances des motos voyez ICI.

Océade – photo BX1

Happy Tuesday: vacances en ville

Nous revoilou. Sans doute avez-vous passé de bonnes vacances ? Mais qui peut se permettre de partir deux mois ? Bon nombre de Bruxellois ne peuvent d’ailleurs pas partir du tout. Faute de piscines en plein air, certaines communes ont pris des initiatives ludiques et humides. La ville de Bruxelles n’a pas été en reste avec son Festival In the Streets, ses nouveaux espaces pour les jeunes et avec la finale belge de beach volley organisée place de la Monnaie et sur le piétonnier sous un beau soleil, mais par une température caniculaire, qui commence heureusement à baisser.

Dès ce 16 août, le Plan Good Move est entré en application dans tout le pentagone. Pas facile à intégrer, il est détaillé ICI. Davantage de place pour les piétons, pour les enfants et pour les déplacements  deux roues, mais de nouvelles habitudes à prendre pour les automobilistes et les livreurs. Tout le centre-ville reste accessible, mais le trafic de transit n’est plus le bienvenu et renvoyé sur la petite ceinture. Un moment d’adaptation difficile à passer, heureusement encore en période de vacances.

Les berges du canal commencent à fleurir ! C’est l’heureux résultat des « radeaux flottants » qui ont été déposés sur l’eau et ont vite été envahis par une flore et une faune, qui semblaient n’attendre que cela pour revenir en ville. Longtemps réduit au rôle de simple voie navigable, le canal commence à tenir son rôle de principal cours d’eau de Bruxelles … en attendant de pouvoir y nager un jour.

photos extraites des reportages de BX1 et de Bruzz

Happy Tuesday: Bruxsels à la cote

Il se passe toujours quelque chose à Bruxelles. Mais ce WE, Bruxelles accumulait les reconnaissances et les succès. Les 20km de Bruxelles ont attiré pas moins de  33.000 coureurs issus de 135 nationalités. Tandis que le Brussels Jazz Weekend proposait 150 concerts gratuits dans toute une série d’établissement et sur quatre podiums éclatés. Avec Toots Thielemans à l’honneur, Bruxelles a accueilli le plus grand festival de Jazz d’Europe.

Pendant ce temps, le Port de Bruxelles s’ouvrait au public. Il a vu une série de bateaux venus d’ailleurs s’amarrer le long de ses berges et accueillir de nombreux visiteurs. Le nouveau directeur du Port entend poursuivre l’ouverture du canal au profit des Bruxellois. A deux pas de l’Atomium, le théâtre de verdure a accueilli sur deux jours près les 40.000 visiteurs du premier festival de musique Core. Une réussite éblouissante, dans un cadre naturel très apprécié et avec une douce ambiance de type peace & love bien tangible ICI. Déjà reprogrammé pour 2023.

Et puis, il y a eu Cannes. Cocorico, la Belgique présente trois films et emporte trois  grandes récompenses ! Dans le film Close, qui succède au succès de Girl de Lucas Dhont, le jeune acteur bruxellois crève l’écran.  12 minutes de standing ovation ! Hors compétition, il y a aussi eu la projection bien accueillie de Rebel des cinéastes bruxellois Adil El Arbi en Bilall Fallah. Ce qui fut le plus exceptionnel, c’est l’excellente collaboration entre Communauté française, Communauté flamande et le tax shelter du fédéral, qui ont pu s’entendre très efficacement pour soutenir la poursuite de l’émergence d’un véritable cinéma belge.

Quel avenir pour le Parking C ?

Vous voyez cet immense parking situé à l’arrière des palais des expositions au Heysel ? Largement inoccupé, en dehors des rares moments de grands salons comme celui de l’Auto ou de Batibouw, il est propriété de la Ville de Bruxelles, mais se situe en Flandre. C’est là que devait se construire le nouveau stade, qui est définitivement passé aux oubliettes. C’est que l’échevin Courtois (MR) n’avait pas jugé utile de se concerter avec la Région flamande, ni avec la commune de Grimbergen, qui s’y sont opposées. Le litige avec Ghelamco, promoteur du stade, n’est toujours pas réglé.

Bruzz vient de consacrer un dossier au processus de médiation initié par le gouvernement flamand avec diverses entités concernées. Sa traduction figure ICI. La Ville de Bruxelles, Néo et Brussels Expo n’ont pas souhaité y participer à ce stade. « Cette étude n’est pas un point final, mais juste un point de départ pour de nouvelles discussions ». Il s’agit de sortir ce terrain de 20 hectares de son isolement. Quatre scénarios ont été élaborés. Les parties concernées s’accordent à conclure que le parking devrait être réaménagé en faveur d’activités mixtes et d’espaces verts.

C’est aussi toute la liaison de la Région bruxelloise avec son hinterland nord et avec le Ring qui est en question. Comme d’ailleurs l’opportunité de  construire du logement à bonne distance de ce Ring.  Comme vous les verrez dans l’article de Bruzz, la rencontre a soulevé toute une série des questions capitales pour l’avenir de ces 20 hectares isolés, sans pour autant y apporter de réponses définitives. Ce n’est qu’un point de départ pour de nouvelles discussions, lorsque des questions cruciales comme le bail foncier et la route de raccordement, auront été démêlées.

photo extraite de l’article de Bruzz

Quand il ne se passe rien …

C’est fou tout ce qui se passe, quand il ne se passe rien à Bruxelles. Les voitures à peine rangées, les enfants  sont de sortie. Il y en a partout et de toutes les couleurs. Les vélos aussi, bien sûr. On se croirait à Copenhague … la discipline en moins.  Un vent de liberté. Où sont-ils donc tout le reste de l’année ? Covid oblige, pas de grands événements cette année, ni de grands rassemblements, mais plein de petits événements partout, souvent improvisés.

Dans le tram et dans le métro, du monde. Pas celui qu’on y croise d’habitude. Le piétonnier comme on le rêve depuis longtemps: avec son public des beaux jours habituel, mais en plus des Bruxelloises et des Bruxellois de tous âges, de toutes conditions et de toutes les communes de la Région. A la Bourse, toute seule, une femme superpose des affiches qu’elle colle sur trois panneaux. Ils  se répondent et délivrent progressivement des messages changeants aussi poétiques que politiques. Elle est très applaudie. Le  grand retour des situationnistes ou quoi ?

Avec du beau temps et sans voitures, Bruxelles est une autre ville. Une ville apaisée. Un air de qualité. Des gens qui se sourient, qui se croisent et se parlent. Des gens murmurent: pourquoi pas tous les dimanches ? d’autres: vivement 19h qu’on retrouve notre liberté de circuler en voiture. Meeting Points était le thème des journées du patrimoine, du matrimoine – sorry Heritage Days – le peuple de Bruxelles ne s’en est pas privé. C’était gratuit, pour tout le monde, avec inscription, mais encore sans pass sanitaire.