Archives de catégorie : Energie

Happy Monday: la terre se réjouit

La Senne à ciel ouvert. Dans la Quartier Nord, le parc Maximilien va être méconnaissable. Près de 10 hectares seront réaménagés au profit des piétons et avec des espaces séparés pour les cyclistes.  La Senne traversera  le parc à ciel ouvert sur plus de 600 mètres. La ferme des enfants disposera d’une plus grande place. Des dizaines de nouveaux arbres et des prairies fleuries. Un véritable boulevard piéton reliera bientôt la Gare du Nord à Tour et Taxis. Enquête publique jusqu’au 23 juin. Meilleur reportage et illustrations par Bruzz.

Sous les pavés la terre. C’est ce que des habitants ont voulu vérifier à Anderlecht. Quelques pavés effacés de la surface apportent comme une bouffée d’air et de vert dans un quartier où l’asphalte règne en maître. Exit le minéral, désormais, les contours d’une petite dizaine d’arbres ont été élargis pour offrir un parterre de plantes mellifères, Tout profit pour les insectes butineurs chargés de disperser le pollen. Une initiative citoyenne – soutenue par la commune – qui pourrait faire des émules. L’article du Soir en dit plus.

Une prime de 100€. Woluwe-St-Pierre est la première commune à offrir des primes de 100 euros à ses habitants qui décideront de s’abonner dès le 1er juin à un système de voitures partagées. 80.000 bruxellois profitent déjà des 800  voitures partagées de Cambio et de Poppy. Pas nécessaire de renoncer à son propre véhicule pour bénéficier de cette prime, l’objectif est d’encourager les habitants à tester cette alternative sans frais. Une info de BX1.

 

Les inactivistes

On parle souvent des activistes qui militent en faveur d’un combat serré contre le réchauffement climatique, qui est déjà en cours et qui va s’accentuer. On ne parle jamais des « inactivistes », un groupe bien plus nombreux de personnes qui n’ignorent rien de la menace, mais n’agissent pas et ne modifient ni leurs habitudes de consommation, ni leurs modes de déplacement. Le climatologue Michael E. Mann se dit effrayé par cette « célébration de l’ignorance ».

« Nous n’avons pas réalisé les progrès qui auraient dû être faits. Nous continuons d’utiliser les énergies fossiles. Les effets du réchauffement climatique ne s’observent pas seulement loin de chez nous, comme en Inde actuellement. Il suffit de penser aux inondations que la Belgique a connues l’été dernier. Le changement climatique n’est pas une menace à distance ». Alors pourquoi en faisons-nous si peu ? Pourquoi ne mettons nous pas la pression sur la classe politique pour la pousser à plus de courage ?

Hésiter à parler climat. Ici aussi. Une lassitude s’installe dans la population. Elle ne veut plus rien savoir du Xème rapport du GIEC. Parler du « flygskam » de Greta ou de la “honte de prendre l’avion » à la veille des vacances ?  Comment dire la vérité sans culpabiliser ? Pointer du doigt certains choix de mode de vie revient souvent à opposer les individus les uns aux autres. Le résultat est contreproductif. La société sera moins efficace pour combattre les pollueurs. Le climatologue s’explique clairement ICI. Non il n’est pas trop tard et il reste optimiste.

Happy Monday: des réductions

Face à la diminution de notre pouvoir d’achat, quelques mesures de soutien ont été mises en place à Bruxelles et ailleurs. D’autres sont à l’étude, notamment à l’UE pour contrer les prix de l’énergie. Nos voisins font-ils mieux pour lutter contre l’inflation ?

Maisons moins chères. Même si les Bruxellois ont moins de briques dans le ventre que la plupart des Belges, l’accès à la propriété reste un rêve limité par les prix de vente qui ne cessent d’augmenter. Le gouvernement régional vient d’approuver un avant-projet de diminution des droits d’enregistrement sur l’habitation principale. Plus de détails dans cet article du Soir.

Partout pour 9€ par mois. C’est l’expérience de 3 mois que va mener l’Allemagne dès le 23 mai, pour promouvoir la diminution de l’usage de la voiture individuelle. Avec un abonnement mensuel à 9€, tous les voyageurs pourront emprunter les transports en commun – réseaux urbains et trains régionaux – au prix unique de 9 euros par mois.

Encourager la géothermie. Energie durable et locale, la géothermie est insuffisamment  exploitée à Bruxelles, alors que nous cherchons notre indépendance énergétique. C’est pour en faciliter l’accès que deux députés de l’opposition demandent une étude et une meilleure gestion du sous-sol bruxellois.

Rouler en polluant moins.

La voiture qui pollue le moins restera toujours celle que l’on n’utilise pas, mais si vous ne pouvez pas encore vous en passer, Google va pouvoir vous proposer une option qui préconise l’itinéraire le moins susceptible de consommer du carburant. C’est évidemment aussi un itinéraire plus économique, au moment où le prix de l’essence flambe. La fonction est déjà en service aux USA et au Canada, mais sera bientôt aussi accessible à Bruxelles.

L’occasion de revenir sur Google Maps, ce service qui a changé la manière de s’orienter à Bruxelles, mais aussi pour plus d’un milliard d’utilisateurs. Grâce à son accès gratuit et sa simplicité d’utilisation, il est devenu le réflexe de nombreux utilisateurs pour accompagner les itinéraires du quotidien, pour les professionnels comme pour les particuliers.

C’est encore plus vrai lorsque l’on se déplace à l’étranger. Fini la boussole et la carte Michelin à déplier. Google sait évidemment où vous êtes et vous dit en un instant comment aller à l’endroit où vous souhaitez vous rendre. C’est magique, et tant pis donc pour votre vie privée et les pubs spécifiques qui vont suivre. Certains ont cependant noté une perte relative du sens de l’orientation de la part des usagers habituels du service, qui s’en remettent totalement au navigateur sans plus réfléchir.

Happy Monday: un meilleur environnement.

Fini les tours. Dans cet article, la Région confirme qu’il n’y aura en tout cas plus de tours supplémentaires dans le quartier européen. Le coûteux projet d’implantation de tours de l’architecte Portzamparc à la poubelle. Reste la très contestée tour The One, qui continue à gâcher la perspective sur les arcades du Cinquantenaire depuis l’avenue de Tervueren. Mais qui s’intéresse aux perspectives à Bruxelles ? à part Quartier des Arts et Défi ?

Une eau plus propre. En cas de très fortes pluies, les eaux usées – mêlées aux eaux pluviales – se déversent directement dans la Senne et dans le canal, sans passer par le système d’épuration. L’association Canal it Up suggère d’éviter d’utiliser les toilettes dans ces circonstances extrêmes. S’il pleut très fort, retenez-vous … et contribuez personnellement à l’assainissement de notre rivière et à la pureté d’un canal qu’on souhaite un jour voir nageable.

Des éoliennes en ville ? Cela peut sembler saugrenu, mais la société française Unéole de Ronchin, proche le la Belgique, a conçu une plateforme énergétique mixte, qui peut se déposer sur n’importe quel toit plat. Elle produit de l’énergie grâce au soleil et au vent. Récupérer l’énergie des vents perturbés de la ville fut un défi, qui a nécessité la conception d’un autre type d’éolienne. Pari réussi, qui vient s’ajouter à l’énergie fournie par les panneaux photovoltaïques qui recouvrent la plateforme.

Un finaliste bruxellois. Né à Anvers de parents congolais, Jérémie Makiese vit à Bruxelles. Il est parfait bilingue et fier d’avoir pu représenter la Belgique à la finale de l’Eurovision avec son « Miss You ». Voilà encore un zinneke dont Bruxelles peut être fière, même si la finale a été marquée par la volonté de distinguer l’Ukraine. Plus qu’un symbole.