Archives pour la catégorie Energie

Vers une maison en autarcie

_________________________________________

Un couple de retraités s’est fait construire une maison en pleine ville, qui lui permet de produire sa nourriture, d’assurer la rétention des eaux pluviales, de se ventiler de manière naturelle, de laisser entrer la lumière mais en se protégeant du soleil direct. Construite en hauteur, sur une parcelle étroite, « son apparence oscille entre jardin, ferme et maison ». Vous pouvez la découvrir en photo ICI.

C’est à Kuala Lumpur, et – sans hiver – ses 40 espèces de plantes comestibles ne dorment évidemment jamais, y compris les bananiers. Le couple ne compte pas en rester là et veut faire évoluer la maison vers encore plus d’autonomie en collaboration avec le cabinet d’architecture malaisien formzero, qui a d’autres réalisations à son actif.

N’est-on pas là en route vers la maison du futur ? Faite de simplicité, d’empreinte écologique légère et prête à affronter l’augmentation du prix de l’énergie et de l’alimentation.
Merci à la lectrice qui me l’a fait découvrir.

photo Ameen Deen

Pollution: deux victoires historiques

_________________________________________

Des citoyens vivent et dorment dans des quartiers fortement pollués de Bruxelles, mais les seuils de dangerosité mesurés par la Région ne révèlent pas d’anomalies, parce que les chiffres qu’elle publie sont basés sur des moyennes établies pour l’ensemble des stations de mesure de la Région. Les victimes ont introduit une plainte contre cette pratique à la Cour de Justice de l’Union Européenne.

Mercredi, la plus haute juridiction de l’UE a déclaré que les autorités régionales ne peuvent plus se fier à leur pratique passée, consistant à calculer la moyenne des mesures de pollution de l’air dans la ville, une formule qui pourrait occulter un problème de pollution endémique dans certaines parties de la capitale. Dans son arrêt, la Cour de Justice a déclaré que les tribunaux nationaux sont en droit d’évaluer si le choix des emplacements par les autorités mesure la pollution avec suffisamment de précision, comme le relate le communiqué de Politico traduit en français.

Cette décision intervient en pleine période de canicule, après des reproches déjà plus anciens de la Commission à notre Région et alors qu’elle vient de recaler les plans climatiques de la Belgique. Elle intervient aussi au lendemain d’une décision du tribunal de Montreuil qui vient de prononcer une condamnation « historique » de l’Etat français, suite à une « faute » reconnue pour son inaction contre la pollution de l’air.

Les Etats sont dorénavant placés devant leurs responsabilités. Ils ne peuvent plus échapper à leur devoir de précaution à l’égard de la santé de leurs concitoyens. Voilà deux arrêts qui vont faire jurisprudence et que l’on doit à la persévérance des victimes de la pollution de l’air.
Qui prétend que le pot de terre se heurte toujours au pot de fer ?

 

Happy Monday: les trains low cost entrent en gare

____________________________________________

Cologne / Berlin à 9,99 €. C’est FlixTrain qui pratique ce tarif en Allemagne, en complément de son réseau FlixBus, déjà très populaire auprès des jeunes voyageurs européens. Des voyageurs flexibles, qui s’y prennent à temps, parce qu’ils privilégient le prix. Ce ne sont pas des TGV, mais des trains rapides relookés, qui proposent la WiFi, des prises de courant et les bagages gratuits. Un Cologne / Berlin s’effectue en un peu plus de 5 heures. Des FlixBus peuvent amener les voyageurs de Bruxelles à Cologne.

Avec l’ouverture du réseau ferroviaire à la concurrence, programmé par l’Europe, FlixTrain sera sans doute le premier à sortir de ses frontières. Il a rentré des demandes d’exploitation pour cinq lignes en France, dont une ligne directe Bruxelles Nord – Paris Nord. On pourrait voir les premiers FlixTrain entrer dans les gares européennes au début 2021.

Une vraie concurrence pour les vols low cost, qui sera encore accentuée lorsque le kérosène polluant, qu’ils utilisent abondamment, sera enfin taxé comme les autres carburants et qu’une TVA sera appliqué sur les billets d’avion. Une aubaine pour les voyageurs économes et une incontestable aubaine pour le climat. Si les trajets s’avèrent plus longs, le train fait cependant gagner beaucoup de temps en arrivant au coeur des villes et sans les longues procédures des aéroports.

L’air conditionné ne nous sauvera pas

________________________________________

La météo prévoit 27 degrés à Bruxelles. Au Rajasthan on vient d’enregistrer des températures dépassant les 50 degrés. Les Indiens, qui en ont les moyens, se sont rués sur l’air conditionné, comme le relate Libération. Résultat: un pic dans la demande d’électricité – largement issue du charbon – et énormément d’air chaud rejeté dans les rues. Des animaux et des êtres humains auraient été jusqu’à s’y entretuer pour de l’eau, selon RTBFinfo.

Face au réchauffement climatique en cours et aux possibles canicules, l’air conditionné n’est donc pas une solution généralisable à Bruxelles. C’est du côté de la conception des bâtiments, de leur isolation, d’une circulation d’air tempéré naturelle et de la géothermie qu’il va falloir se diriger sans tarder pour les constructions neuves et même pour la rénovation des bâtiments anciens. Bruxelles Environnement organise une journée d’étude le 21 juin en vue de limiter la surchauffe estivale.

Il y a des siècles, les Romains et les Grecs faisaient circuler de l’eau dans les murs de leurs villas. Dans le désert, les palais des sultans étaient déjà climatisés, grâce à des bâdgirs, sorte de cheminées attrape-vent, parfois agrémentées de jarres en terre cuite remplies d’eau qui – par évaporation – produisaient de l’air frais. Il en existe des versions modernes.  En  Provence et au Canada, des « puits provençaux «  fournissent de l’air frais en été et tempéré en hiver.  Pour les immeubles à appartements, la géothermie pourrait être une solution d’avenir, comme le pratique notamment Lausanne. Des incitants régionaux vont devoir être proposés par le prochain gouvernement pour que les Bruxellois puissent se préparer au futur.

 

Se chauffer à l’hydrogène

_________________________________________

Nous avons déjà abordé les promesses de l’hydrogène en vue de notre nécessaire transition énergétique. Aujourd’hui à Rotterdam, un immeuble de 25 appartements est désormais chauffé à partir d’hydrogène vert. L’Echo présente ce projet pilote, qui vise à démontrer que l’utilisation de l’hydrogène est réaliste pour la production d’eau chaude et le chauffage de bâtiments résidentiels. La société qui a réalisé l’installation donne ICI plus d’informations.

L’avantage de l’hydrogène ? Il n’émet ni CO2, ni CO, ni particules, lors de sa combustion – juste de la vapeur d’eau. Il présente donc un bilan écologique particulièrement favorable, s’il est produit à partir d’électricité éolienne ou solaire. Il a aussi l’avantage de pouvoir se stocker et de se transporter plus facilement que l’électricité. Il permet ainsi de valoriser les surplus de production d’électricité verte en heures creuses. La voiture à hydrogène pourrait être une alternative crédible à la voiture électrique avec ses problématiques batteries et ses temps de charge.

L’utilisation de l’hydrogène, comme énergie alternative, progresse tous les jours. Alstom a mis en service les deux premiers trains à hydrogène alimentés par pile à combustible, la Chine implante un vaste réseau de stations d’hydrogène, à Paris la flotte de taxis à hydrogène atteindra 600 taxis en 2020, les premiers bus à hydrogène vont circuler à Lens, Colruyt a ouvert une première station à Hal… l’hydrogène fait manifestement sa rentrée dans la transition énergétique durable. Si vous aimez en savoir plus, L’Usine Nouvelle y consacre un dossier ICI.