Archives pour la catégorie Energie

Happy Monday: la géothermie progresse

____________________________________

Propre et renouvelable, la géothermie permet de chauffer, mais aussi de refroidir, un bâtiment avec l’énergie du sol. A Bruxelles, un potentiel existe, mais il reste encore sous-exploité. Le Soir y a consacré ICI un article très documenté. On y apprend que ces derniers mois, des forages tests ont été réalisés à Anderlecht et à la gare maritime de Tour &Taxis. A terme, une cartographie gratuite reprendra l’ensemble du sous-sol bruxellois pour combler le manque de connaissances sur la qualité de notre sous-sol. On pourra ainsi mieux estimer le dispositif à installer et stimuler, par la même occasion, le recours à cette énergie  » gratuite « .

A la gare maritime, qui aurait pris le risque de forages, sans savoir ce qui serait trouvé et donc sans certitude de rentabiliser l’investissement de départ ? En forant jusqu’à 140 m, les tests réalisés ont permis de découvrir un réservoir d’eau souterraine, à 10º, avec un débit très important. A partir d’une certaine profondeur, le sous-sol est hermétique aux changements de saison et de température. Ces forages vont permettre de chauffer et refroidir 47.000 m2.

L’investissement initial – difficilement prévisible – est certainement la contrainte la plus importante à la démocratisation de la géothermie. Des particuliers utilisent cette source d’énergie, mais ils sont encore peu nombreux. Il y a aussi la méconnaissance de la part de certains architectes, alors que ce sont des personnes essentielles pour faire connaître la géothermie et ses avantages. Selon le cabinet du ministre de l’Environnement Alain Maron (Ecolo), un soutien sera intégré dans la réflexion qui sera menée sur le futur de la géothermie durant cette législature.

Une alternative à l’avion

_________________________________

L’Allemagne peut devenir un exemple. Express Business publie ICI le message des Verts allemands, qui veulent mettre fin à l’aviation civile intérieure. Ils veulent que l’attractivité du trafic ferroviaire devienne si forte, que les liaisons aériennes nationales peineront à trouver des clients. Pour atteindre cet objectif, la compagnie ferroviaire allemande Deutsche Bahn (DB) disposera d’un budget annuel de 3 milliards de dollars.

« Pour pouvoir concurrencer le transport aérien intérieur, le temps de trajet en train entre le plus grand nombre possible de villes allemandes doit être réduit à un maximum de quatre heures », affirme Die Grünen. « Les voyageurs allemands devraient également pouvoir se rendre à l’étranger dans les mêmes délais. À long terme, un réseau européen de trains de nuit devrait être rétabli. Il est inacceptable que les avions, qui causent plus de dégâts climatiques que d’autres moyens de transport, reçoivent encore des milliards de dollars de subventions ».

Ils militent pour l’introduction progressive d’une taxe sur le kérosène utilisé pour les vols intérieurs. Cette taxe s’élèverait à 65 cents le litre. Cela correspond au niveau de la taxe sur l’essence. L’introduction d’une taxe sur le kérosène pourrait rapporter 7 milliards d’euros par an de recettes fiscales à l’Allemagne. Les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, la France, la Suède et l’Allemagne ont déjà indiqué ne pas être opposés à une telle taxe au niveau de tous les vols intra européens (1). Du pain sur la planche pour la nouvelle Commission européenne, en charge du respect de nos engagements contre le réchauffement climatique.
________
(1) à défaut de pouvoir l’imposer pour les liaisons hors Europe, qui nécessiteraient une (inatteignable) unanimité à l’International Civil Aviation Organization (ICAO).

Happy Monday: une alternative à l’avion

___________________________________

Les Bruxellois survolés n’y seront pas insensibles. Un dirigeable pourrait faire sa réapparition dans notre ciel, selon un communiqué de la RTBF. Une étude scientifique l’atteste: les dirigeables sont une alternative écologique pour le fret aérien de marchandises. Plusieurs sociétés dont Amazon sont actuellement dans la course pour créer leurs dirigeables 2.0, qui n’ont plus grand-chose en commun avec les dirigeables du siècle dernier.

Les dirigeables étudiés et expérimentés aujourd’hui évolueraient dans les couches supérieures de l’atmosphère pour exploiter le jet-stream, un courant d’air très rapide qui effectue le tour de la planète. Ils pourraient faire une taille de plusieurs centaines de mètres de long et transporter des tonnes de marchandises. Contrairement aux ballons, ils seraient gonflés à l’hydrogène plutôt qu’à l’hélium.

Aircruise Ship est un concept anglais de dirigeable à hydrogène. Il est conçu comme une combinaison entre navire de croisière et avion. Il pourrait transporter une centaine de personnes. Son sol en verre donnerait une vue imprenable sur la terre. La Belgique est aussi dans la course. Laurent Minguet – l’homme d’affaire liégeois – a créé, avec sa société Flywin, un prototype de dirigeable. Sous-dimensionné (15 mètres de long) et sous financé, pour l’instant il peine cependant à prendre son envol.

 

Des produits réparables

______________________________________

Pour la première fois, des fabricants vont être obligés de faciliter la réparation d’un certain nombre d’appareils électroménagers à la suite de l’adoption officielle de lois révolutionnaires par la Commission européenne. Les nouvelles règles réduiront également l’énergie nécessaire pour les alimenter, selon l’ONG Coolproducts. L’allongement, de cinq ans seulement, de la durée de vie des lave-linge, permettrait à l’UE d’économiser autant d’émissions (CO2eq) que le retrait annuel d’un demi-million de voitures des routes.

À partir de 2021, tous les téléviseurs, moniteurs, réfrigérateurs, congélateurs, lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle et produits d’éclairage mis sur le marché de l’UE devront satisfaire à des exigences minimales en matière de réparabilité visant à prolonger leur durée de vie. Ces produits devront également être plus faciles à recycler grâce à une meilleure conception et, dans le cas des écrans, à l’élimination des retardateurs de flamme halogénés.

« Avec ces mesures, l’Europe vient de faire un grand pas vers une économie plus circulaire, qui devrait inspirer le reste du monde. Nous attendons à présent des décideurs européens qu’ils reproduisent cette approche pour de nombreux autres produits, et notamment les produits électroniques tels que les smartphones et les ordinateurs, afin de minimiser leur impact environnemental ». Une affirmation qui contraste avec un article de La Libre, qui trouve une justification historique à l’obsolescence programmée.

Réunir l’administration

____________________________________

Les 2.000 agents de l’administration de la Région vont être regroupés en un seul bâtiment, dès que la « Silver Tower » sera achevée à la gare du Nord. Une décision prise avec peu de transparence et peu d’ambition, selon le bouwmeester, qui estime qu’elle est déjà obsolète avant  même d’être terminée. Ne doit-on pas s’étonner de voir la Région louer un bâtiment neuf qui s’équipe de murs-rideaux (1) en verre qu’on croyait d’un autre temps ? A New York, le maire fait obligation à tous les gratte-ciel en verre et en acier de la ville d’être rénovés à grands frais, pour se protéger du soleil et limiter l’usage de l’air conditionné.

Je ne suis pas ingénieur, mais je doute qu’une façade entièrement vitrée et sans aucun pare-soleil puisse offrir une performance énergétique compatible avec les exigences actuelles au niveau climatique. J’attends d’être contredit valablement par les spécialistes.

Il faut espérer que le gouvernement régional se soit entouré de toutes les garanties pour assurer les meilleures performances énergétiques pour ce bâtiment, dans l’intérêt du confort de ses fonctionnaires, de ses charges de climatisation et de la préservation du climat.

_______________
(1) Le mur-rideau (aussi appelé « façade rideau ») est un type de façade légère. C’est un mur de façade qui assure la fermeture de l’enveloppe du bâtiment sans participer à sa stabilité (les charges étant transférées à la fondation principale par des raccordements aux planchers ou aux colonnes du bâtiment). Les panneaux sont donc appuyés, étage par étage, sur un squelette fixe. Le CTB: on ne peut plus vitrer sans un bon contrôle solaire.