Archives pour la catégorie Energie

Un autre Bruxelles est possible

________________________________________

Il semble y avoir des problèmes d’accès à ce billet: le revoilà. Sorry.

En paraphrasant Ecolo/Groen et son interview décapante  “ Une autre Belgique est possible ”, en la rapprochant avec la sortie prochaine du “ Demain Bruxsels ” d’Aula Magna et avec la mobilisation climatique déterminée de la génération montante, notre Ville-Région pourrait se trouver à la veille de grands changements après les élections de mai. Ville plus verte et plus solidaire ?

Tous les partis vont devoir prendre position par rapport à l’urgence de la transition écologique et énergétique et préciser qui va la payer. S’ils mettront tous du vert à leur programme, il n’est cependant pas exclu qu’Ecolo/Groen – dont c’est la raison d’être – s’avère incontournable au soir du scrutin régional et soit à la barre d’une nouvelle coalition. Carrément un changement de paradigme ? en route pour une autre ville ? une autre vie ?  Je n’ai pas de boule de cristal, mais il semble que l’on n’ait jamais été aussi proche d’un grand chambardement urbain et de l’émergence de nouveaux modes de vie qui tourneraient le dos à une civilisation de consommation ?

Certains se demandent si Ecolo/Groen en est capable ? S’il dispose du personnel politique compétent pour mener la révolution qui s’annonce ? pour imposer un autre partage des richesses ? Bien sûr que non – ils ne sont pas prêts – mais qui l’est ? Les résistances de la population seront énormes, dès lors qu’il s’agirait de changer d’habitudes, de quitter sa zone de confort et de se voir imposer plus de solidarité … Ne vivons-nous pas des temps exaltants ?

Happy Monday: les brosseurs ces héros !

_____________________________________

… et ces héroïnes !  Il ne s’agissait pas d’école buissonnière, ni d’une balade romantique. La pluie, le froid, les menaces des Communautés et de certaines directions d’école, n’ont pas découragé 12.500 jeunes de revenir à Bruxelles jeudi dernier pour exiger leur droit à un héritage sain auprès d’une génération et d’une classe politique qui manquent de courage et de volonté. Il y a des mesures impopulaires à prendre et une répartition des richesses à revoir. Elles s’imposent d’urgence à tous les partis. Merci à la génération montante de le rappeler avec détermination et dignité. Bravo ! 12.500 fois bravo !

Du côté des Communautés et des écoles, la prudence était de mise. Loin de se réjouir de la mobilisation de leurs élèves, certaines ont veillé avant tout à dégager leur responsabilité. Ont interdit de participer, ont exigé des décharges des parents ou proféré des menaces sérieuses après plus de 3 absences aux cours injustifiées. Même des heures de retenue pour arrivée tardive. D’autres établissements ont décidé de soutenir le mouvement, d’accompagner les élèves, d’organiser une « excursion » à Bruxelles, de les encourager du bord du trottoir. Vous aurez vu tout cela dans la presse et ICI vous lirez la belle carte blanche d’un David Van Reybrouck ému dans De Morgen.

Les deux jeunes filles, qui ont démarré l’action en Flandre et rejoint Youth for Climate Belgium, veulent étendre leur mouvement à tout le pays. Elles s’organisent et rêvent de faire de la capitale de l’Europe le point de départ de l’indignation de toute une génération. Du jamais vu, pas même en mai 68.

“ Wij zijn de eerste generatie die de concrete effecten van de klimaatopwarming beleeft en de laatste die er iets kan aan doen”. Traduction:  Nous sommes la première génération à  vivre les effets concrets du réchauffement climatique et la dernière à pouvoir y porter remède.

Youth for Climate Belgium on Instagram

Pas d’huile de palme dans mon réservoir

______________________________________

Savez-vous que la majorité de l’huile de palme importée et subventionnée par l’Europe est utilisée pour produire de l’essence ? Ces carburants n’ont cependant de vert que le nom. Leur impact est trois fois supérieur sur le dérèglement climatique par rapport au diesel classique, du fait de la déforestation qu’ils entraînent. Pour les produire, ce sont des millions d’hectares de forêts primaires qui sont détruits, privant la population indigène des ressources de la forêt et les orangs-outans de leur milieu naturel et les condamnant à mourir de faim.

Si l’Indonésie et la Malaisie continuent à détruire la forêt de l’ile de Bornéo pour aligner des palmiers à huile cultivés industriellement, c’est parce qu’il y a une forte demande d’huile de palme bon marché et que ce commerce est très rentable pour leurs gouvernements et quelques (très) gros producteurs. La seule manière de freiner cette déforestation c’est de restreindre la demande et d’arrêter de subventionner cette huile, comme la France vient de le décider.

Les membres de la Commission européenne ont jusqu’au 1er février pour prendre la décision d’arrêter les subventions à l’huile de palme dans toute l’Union. Il faut donc aller vite. Que pouvez-vous faire ? Signer la pétition rédigée par des citoyens conscientisés et bien informés. Vous pouvez aussi rejoindre la manifestation qui aura lieu à Bruxelles lundi prochain et dont les détails pratiques suivront.

Cliquez sur les orangs-outans pour pour signer et les sauver !

Cliquez sur les orangs-outans pour les sauver
Cliquez sur les orangs-outans pour signer et les sauver

 

En grève scolaire pour le climat

_______________________________

Ils et elles sont jeunes. Sont Flamands. Etudient à l’athénée de Mortsel. Brosseront les cours tous les jeudis. Iront protester à Bruxelles pendant deux heures à la rue Royale, contre l’inaction du gouvernement en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Les autres écoles sont conviées à les rejoindre. Filles et garçons en ont marre de voir les politiciens leur voler leur avenir. Leur modèle: Greta Thunberg la jeune suédoise qui proteste chaque semaine à Stockholm.

C’est le combat d’une génération, dont les plus déterminé.e.s ont compris qu’il fallait agir pour préserver leurs conditions de vie future.  » Pourquoi continuer à étudier si nous n’avons pas d’avenir ? 75 000 personnes marchent pour soutenir l’ecopact, deux jours plus tard la Belgique figure parmi les rares pays qui ne le signent pas. Nous creusons notre propre tombe « .

Daardaar a traduit l’article de Gazet Van Antwerpen. VRT NWS nous informe en français et affiche des réactions  positives de l’école in het Nederlands.
Le mouvement prendra-t-il de l’ampleur ? S’étendra-t-il à la partie francophone des écoles ?


 

 

Faites les soldes en voiture …

_______________________________________

Curieux signal envoyé par la nouvelle majorité rouge/verte/amarante de la Ville de Bruxelles, qui offre le parking gratuit en voirie dans le pentagone durant les deux samedis des soldes. Une demande formulée par le Syndicat Neutre des Indépendants. Pourquoi pas plutôt l’accès gratuit en transports en commun en collaboration avec la STIB ? Pour une vraie réflexion sur la question du stationnement payant, voyez plutôt la contribution de Frédéric Héran de l’Université de Lille 1.

Chacun sait que l’approvisionnement des horodateurs assure une bonne rotation des emplacements de parking en ville et luttent ainsi contre les voitures ventouses … souvent celles des commerçants locaux. Offrir la gratuité du stationnement pour les soldes n’est-il pas un cadeau démagogique ? Il ne profitera pas nécessairement aux fans des soldes, qui pourraient bien avoir énormément de peine à trouver un emplacement gratuit libre. A Luxembourg, les parkings sont gratuits … mais en périphérie.

Pas eu assez de temps pour réfléchir ?  La nouvelle majorité n’a fait que reprendre la mesure adoptée par Marion Lemesre l’an dernier et à laquelle elle avait associé Interparking.  On suivra de près ce que fera le Collège lors des prochains soldes d’été. Faire ses courses en centre-ville sans voiture est-ce possible ?  Avec la STIB vous y seriez-déjà ? Et si vous vous faisiez livrer les achats encombrants ?