Convaincre ou contraindre ?

Faute de traitement agréé contre la Covid-19, la vaccination reste sans doute la seule manière de protéger la population bruxelloise contre la dissémination du virus et de son redoutable variant Delta. La Flandre et la Wallonie sont largement vaccinées. Bruxelles est à la traîne, particulièrement dans les quartiers à population précarisée. Une population que les messages traditionnels et les médias n’ont que peu touchée. Le risque de contamination entre personnes vaccinées semblerait pourtant chuter de 90%.

Pour accroître le nombre de personnes vaccinées, faut-il convaincre ou contraindre ? Quelle pourrait être l’efficacité de chacune de ces stratégies ? Bruxelles compte (enfin) multiplier les lieux de vaccination proches de la population: écoles,  entreprises, marchés, commerces comme Primark ou Action. C’est assurément une manière de toucher une nouvelle population. Cela sera-t-il suffisant pour quitter le rouge foncé qui stigmatise lourdement Bruxelles ?

Le gouvernement bruxellois réfléchit à la généralisation du Corona Safe Ticket, une sorte de pass sanitaire, qui pourrait être exigé pour entrer aux concerts, aux spectacles, aux compétitions sportives, voire même au restaurant. En France on connaît. Cela ne manquera pas de créer deux types de citoyens: les vaccinés et les autres. Cela pourrait même générer de la colère. A la fin d’un article du Soir, Celine Nieuwenhuys estime que la clé, c’est le contact humain direct. Une occasion de réparer quelque chose avec ceux qui sont les plus éloignés de la démocratie, des institutions et aussi de leur santé: 40 % des Bruxellois n’ont pas de médecin traitant pour les informer et les conseiller. Deux abonnés du blog développent ICI d’autres points de vue.

https://wordpress.com/post/bruxselsfuture.com/20608

Photo par Angelo Esslinger de Pixabay 

1 réflexion sur « Convaincre ou contraindre ? »

  1. Bernard

    Les deux obstacles majeurs sont
    1. les problèmes de santé dus à la vaccination (j’ai moi-même deux personnes en bonne santé – 50 et 60 ans – décédées de la vaccination dans les 24h00) car c’est une technique tout à fait nouvelle, cette thérapie génique.
    2. le tracking des personnes qui se font scanner à chaque nécessité. Ce tracking fait peur car il fait penser au « crédit social » chinois.

    Je sais bien que ce Corona virus est un danger pour l’économie et la santé des citoyens, mais la peur et là chez de nombreuses personnes.

    Il n’y a pas de solution parfaite.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.