Bétonner le survol de Bruxelles ?

PAS QUESTION !
C’est devant une salle archicomble et opposée au bétonnage des routes actuelles que le plan durable  du mouvement citoyen vient d’être présenté.

screen_shot_2015-10-14_at_12.21.03

Une ville n’est pas un espace aérien disponible pour le développement des activités commerciales d’un aéroport. Pas plus à Bruxelles qu’ailleurs. En France, il est interdit de survoler Paris à moins de 2.000 m d’altitude. C’est pour d’évidentes raisons de sécurité et de santé publique que Bruxelles ne peut demeurer une des rares exceptions. Il y a cependant tout lieu de s’inquiéter, parce que la ministre MR de la Mobilité à l’intention de faire voter une « Vliegwet » avant la fin de l’année. Cette loi bétonnerait les routes aériennes existantes et empêcherait toute action en justice des personnes survolées.

Cette loi – voulue par l’aéroport, Belgocontrol, la Région flamande et Jacqueline Galant – ne pourrait être acceptable qu’APRES des réformes structurelles reprises dans un plan de développement durable promis. Mais voilà, aucune nouvelle de ce plan. Le mouvement citoyen « Pas question » a pris les devants et vient de présenter son Plan Durable basé sur des analyses jamais réalisées à ce jour. Il permettrait – à terme – de réduire de 72% le nombre de personnes survolées à Bruxelles et en périphérie.

C’est en présence de plus de 700 personnes et de toutes les associations bruxelloises de défense des victimes de l’aéroport que ce plan a été révélé et que des réactions ont été proposées. Un public surchauffé qui a affirmé son ras le bol des mensonges et du chantage à l’emploi, alors que la centralisation du cargo à Bierset et du low cost à Charleroi ne diminuent en rien l’emploi en Belgique. Un public décidé à passer à l’action si rien ne bouge et si le couvre feu de 22 à 07h n’est pas instauré rapidement.

Dans l’immédiat il est déjà utile d’envoyer vos plaintes à cette liste d’adresses e-mail.

 

Laisser un commentaire