La voiture à hydrogène ?

Commençons par souligner que les voitures électriques à batteries ne pourront pas – à elles seules – apporter une réponse suffisante au remplacement de tous les moteurs thermiques. Certains usagers ne pourront se satisfaire de leur poids excessif, de leur faible autonomie et de leurs longs temps de rechargement. Des experts insistent pour que les voitures alimentées par de hydrogène fassent – aussi – partie de l’offre. Alors qu’un premier taxi et un premier bus à hydrogène circulent déjà en ville et que 50 licences hydrogène vont pouvoir être attribuées aux taxis, Bruxelles ne dispose toujours pas de station de remplissage d’hydrogène.

La question de la pertinence de l’alternative hydrogène et de son rendement a refait surface, notamment depuis le podcast hydrogène, assez basique, d’Arnaud Ruyssen. D’autres experts le contredisent ICI. L’hydrogène n’est évidemment vert que si l’électricité utilisée pour le produire est verte. Son rendement d’environ 20% est certes faible, mais cette « perte » est finalement du même ordre que celle accusée par le pétrole du gisement jusqu’à son utilisation par la voiture thermique. Sous peu, il sera possible de produire de l’hydrogène directement à partir du soleil, sans passer par l’électrolyse et sans utilisation excessive de matériaux rares.

Des progrès s’enregistrent chaque jour. A part l’utilisation de lourdes batteries, qui nécessitent plus de matériaux rares, qui rencontrent des problèmes de recyclage et surtout une grande dépendance de gouvernements étrangers, on n’a actuellement d’autre alternative que l’hydrogène. Bruxelles doit y croire et agir (bis) afin de mettre cette source d’énergie à disposition de ses citoyens. Est-il nécessaire d’encore rappeler que la mobilité va encore devoir évoluer et que la meilleure énergie restera toujours celle que l’on n’utilises pas … ?

2
1

2 réflexions sur « La voiture à hydrogène ? »

  1. Patrick Frenay

    Le problème de la voiture (quelle que soit sa motorisation), c’est qu’elle pèse beaucoup trop lourd par rapport à ce qu’elle transporte (en moyenne, <100kg, par rapport à 1.500 kg)
    Disant cela, la voiture 'familiale' n'est pas morte, mais sous forme de véhicules de location / partagées, en faible volume

    Répondre
  2. Bernard

    Pour moi le grand problème est que chaque fois qu’on essaye de trouver une sortie correcte, le fisc s’arrange pour contourner ses engagements et taxer, taxer, taxer.
    Tout cela décourage les honnêtes gens, même pour des raisons écologiques

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.