Fini la malbouffe ?

Nous avions déjà déploré ici que l’offre alimentaire proposée aux jeunes sur le piétonnier, mais aussi aux alentours des écoles, se limitait trop souvent aux frites, aux divers burgers, dürüm et autres mitraillettes. Sel, graisses , calories vides et sucres au programme et risques d’obésité au bout de ce régime arrosé de canettes de sodas sucrés ou de bières. Un futur pour Bruxelles ?

Passer des heures à table devient ringard, mais le fast food doit-il nécessairement être synonyme de junk food ? Manger sur le pouce peut devenir sain et le succès commence à être au rendez-vous pour ceux qui parient sur le « fast-good ». Quelques illustrations. 

Poké House propose des bols de riz avec du poisson cru, des fruits, des légumes et des sauces hawaïennes. Rapide, sain et économique et même rentable. Knees to Chin a créé divers rouleaux de printemps créatifs  de saison et toujours ultra frais. Après la pandémie, Exki retrouve des couleurs ainsi que le Pain Quotidien, mais avec un autre budget. Les Sushis et les Woke ressurgissent, même si ces derniers s’agrémentent trop souvent de sauces industrielles. Voilà cependant quelques alternatives et saines aux burgers frites. 

… désolé pour toutes ces formulations anglo-saxones et le GoodFood cher à la Région, pour lesquels le français n’a souvent pas d’équivalents d’usage courant 😉

 

1 réflexion sur « Fini la malbouffe ? »

  1. brigittevermaelen

    Goodfood n’a pas d »équivalent en français ou en néerlandais ?? C’est une politique volontariste d’anglicisation de la Région et rien d’autre.

    « Foodtruck » non plus ? Par ex. « camion gourmand » ? L’imagination au pouvoir !

    Sur le fond, ce n’est pas parce que c’est frais et naturel que c’est sain. Si ce n’est pas bio – et encore, les produits bio sont victimes de la contamination aux pesticides des champs voisins, mais à la marge : cfr l’étude récente des José Bové et autres parlementaires Verts français – , le produits sont plein de pesticides et de microparticules de plastique pour les poissons.

    Tant que les autorités ne subsidieront pas de manière importante le bio en adoptant une politique « verte » globale au lieu de la PAC, rien ne changera.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.