76.500 véhicules interdits

Vieux de 11 ans et plus, les véhicules diesel de la norme EURO 4 ne pourront plus circuler à Bruxelles dès le 1er janvier. Ils ne représentent que 12% du parc automobile, mais faute de filtre à particules, ils sont responsables de près de la moitié des émissions de particules. Leur interdiction en zone LEZ  (Low Emission Zone) vise à protéger la santé des personnes qui vivent ou travaillent à Bruxelles. La pollution de l’air serait à l’origine de 9.000 décès prématurés par an en Belgique. Vérifiez ICI le statut de votre véhicule et consultez le calendrier 2025/2035.

Pour ceux qui décideront de se passer de voiture – comme 55% des Bruxellois – la prime Bruxell’Air a été quadruplée et proposera une offre en fonction des revenus du ménage. Il sera aussi possible de tester en ligne des alternatives, comme marche à pied, vélo, vélo cargo, transports en commun, voitures partagées ou taxis. Le Soir propose de les comparer.

Pour les professionnels qui doivent remplacer un utilitaire désormais interdit, la prime LEZ sera renforcée. Certains montants et plafonds sont revus fortement à la hausse (jusqu’à 15.000€) alors que les modalités administratives sont simplifiées. Pour les particuliers qui auront des difficultés pour financer l’achat d’un nouveau véhicule, rien ne semble prévu, malgré le moratoire demandé par le MR.

photos Pixabay

3 réflexions sur « 76.500 véhicules interdits »

  1. Bernard

    OUI, il est facile d’interdire et de taxer. Et puis comme dit la Région bruxelloise, il y a aussi les vélo cargo pour porter les marchandises.

    Pourquoi faire dans le détail si on peut fonctionner à la grosse louche, après tout.

    Répondre
  2. Jean-Marc Sparenberg

    L’enfer (social) est parfois pavé de bonnes intentions (environnementales)! Si je partage évidemment les objectifs de cette réforme, je trouve dangereux qu’elle n’ait pas été accompagnée de mesures sociales plus fortes pour ces particuliers qui auront des difficultés de financement et qui ne peuvent se passer de voiture, justement. A-t-on une idée de leur nombre? À mon avis, ils risquent d’être nombreux: on roule rarement en « vieille » voiture diesel par choix, mais plutôt par manque de moyens. Le danger me semble de rendre l’écologie impopulaire dans les milieux les plus fragiles, et de la voir creuser des inégalités sociales déjà bien profondes.

    Répondre
  3. Robert Verstraeten

    Certaines voitures Euro 4 sont équipées de filtre à particules (par exemple la Focus 110ch de 2009) et polluent moins qu’un gros SUV Euro 6 plus récent et plus gourmand.
    Les moteurs à essence modernes rejettent, quant à eux, des particules encore plus fines.
    Entre l’objectif plus louable et sa mise en œuvre, il y a un iatus qui s’appelle lobby automobile et qui se frotte les mains.
    Un parc automobile à renouveler servi sur un plateau !
    Ceci dit, la fin du moteur à explosion est urgente. Dommage qu’il faille rentabiliser les investissements déjà faits dans la voiture électrique avant de pouvoir passer à l’hydrogène…

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.