Un portrait de Bruxelles

Bruxelles aligne les plus. Les meilleurs comme les pires. C’est la ville la plus jeune du pays, la plus cosmopolite, la plus pauvre, la plus riche, la plus fragile, la plus inégalitaire, la plus clivée. C’est un article assez complet du journal Le Soir qui fait le point sur la situation, sur base du rapport 2020 de l’Observatoire de la Santé et du Social. Le confinement a révélé de manière criante les inégalités en termes de situation de logement et de cadre de vie. Les inégalités sociales de départ se sont encore amplifiées.

La ville la plus jeune. Age moyen: 37,6 ans, pour 42,9 en Flandre et 41,6 en Wallonie.
La plus cosmopolite. 58 % des Bruxellois.e.s ne sont pas né.e.s belges. 74 % ont une origine étrangère – parce que un des parents a (eu) une autre nationalité. Il n’y a cependant que 35 % de la population qui est de nationalité étrangère, notamment grâce aux déclarations et naturalisations. Les Français sont en tête des étrangers, devant les Roumains, les Marocains et les Italiens. 
La plus pauvre. 31 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, contre 10 % en Flandre et 18 % en Wallonie. 20% de la population vit avec un revenu de remplacement. 
La plus riche aussi. Le PIB est de 71.412 euros – contre 30.236 en Wallonie et 42.249 en Flandre – mais cette richesse bruxelloise profite en partie à la Flandre et à la Wallonie, où résident nombre de navetteurs, qui contribuent à la richesse de Bruxelles, mais dont  une partie importante des contributions retourne à leur Région de résidence.

La plus fragile. Plus d’un adulte sur cinq vit dans un ménage dont aucun membre ne travaille à plus de 20 % d’un temps plein.
La plus inégalitaire. C’est en Région bruxelloise que les inégalités de revenus sont les plus marquées, que l’inégalité entre hommes femmes au travail est la plus importante.
La plus clivée.  La ville est fracturée en deux: première couronne contre seconde, rive gauche du canal contre droite. Le taux de chômage oscille entre 8 % à Woluwe-Saint-Pierre pour 22 % à Molenbeek, où l’âge moyen est de 35 ans contre 42,4 à Watermael-Boitsfort. Le retard scolaire en secondaire est de 3 % à Woluwe-Saint-Pierre et de 14 % à Saint-Josse.

https://wordpress.com/post/bruxselsfuture.com/20178

photo Objectief et clichés multiples d’origine inconnue …

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.