Fille de putain

________________________________

“ Bruxelles – ville ouverte – est généreuse avec ses enfants et ses visiteurs. Même ceux qui lui sont infidèles, vont dormir ailleurs après avoir profité d’elle en ne daignant même pas la payer.”

C’est Marie Thibaut de Maisières – auteure et éditrice – qui reprend à son compte et avec talent, la métaphore qui a valu bien des critiques à Pascal Smet avec son Bruxelles ville putain.

 Vous aurez du plaisir à lire ICI son billet « Je suis une fille de putain ! » paru dans La Libre. Elle y résume fort bien et à sa manière, la ville d’usage que Bruxelles est devenue et que nous ne pouvons plus accepter.

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.