Voisin d’énergie

De plus en plus de Bruxellois produisent leur propre électricité grâce à des panneaux photovoltaïques très performants. Ils la produisent le jour, mais en ont généralement besoin le soir. Ils peuvent l’envoyer sur le réseau et la récupérer au moment voulu. Cette redistribution a évidemment un coût pour le distributeur (Sibelga) qui le répercute sur le consommateur en lui revendant plus cher l’électricité qu’il lui a achetée. Cela se négocie actuellement entre le distributeur et les citoyens qui se regroupent pour être producteurs de leur énergie locale.

A titre expérimental, le projet Voisin d’Energie mis en place à Boitsfort – au Coin du Balai – a rassemblé des habitants du quartier désireux de produire, de rassembler et auto consommer un maximum de leur propre production d’énergie. Cela en tentant de se passer de compteurs communicants. Ils commencent à s’organiser pour mieux répartir les excédents produits. Des surplus sont même donnés gratuitement à des organisations sociales locales. Tout cela en collaboration, notamment, avec l’IGEAT de l’ULB et de Sibelga. D’autres expériences sont en cours à Bruxelles dont Ganshoren.

L’expérience se terminera en fin d’année. Elle pourrait s’étendre à d’autres quartiers désireux de devenir producteurs d’énergie et le moins dépendants possible d’un distributeur. Flandre et Wallonie ont déjà traduit en Décrets locaux une Directive européenne, qui entend promouvoir l’auto production locale d’énergie. La Région de Bruxelles vient (enfin) de s’y atteler. On reviendra sur le sujet avec plus compétents que moi.

illustration Ganshoren

1 réflexion sur « Voisin d’énergie »

Répondre à Francois Carton Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.