Une dette qui inquiète

Selon des propos du gouverneur de la Banque nationale, Pierre Wunsch, « la situation budgétaire de la Région de Bruxelles-Capitale est alarmante ». Ces dernières années, le solde de financement n’a cessé de se détériorer et la Région bruxelloise est désormais celle dont le taux d’endettement est le plus élevé: 280% de ses revenus. A titre de comparaison: en Flandre, les dettes ne s’élèvent qu’à un peu plus de 50% des revenus.

C’est avec un certain étonnement, que l’on apprend que contre toute attente la viabilité de la dette de la Communauté française (fédération Wallonie-Bruxelles pour certaines compétences comme l’éducation et la culture) semblerait moins problématique à 80 % des recettes. Il sera intéressant d’entendre les commentaires de notre grand argentier régional Sven Gatz et des économistes qui nous lisent.

Les soutiens, qui ont été nécessaires pour permettre aux commerçants et aux entreprises de rester à flot durant la crise du Covid, ne sont certainement pas pour rien dans cet important déficit, mais on peut  aussi s’interroger à propos des énormes investissements relevés par Michel Hubert pour la réalisation du Métro 3. D’autant plus, que les taux d’intérêt bas, qui financent la dette, ne seront pas éternels. Quelle ardoise allons-nous laisser à la nouvelle génération, qui aura à faire face aux conséquences du changement climatique ?

4 réflexions sur « Une dette qui inquiète »

  1. Francois Carton

    Par delà les (bonnes) questions concernant le métro 3, je suis interpellé par le faible endettement de la communauté W-B. Celle-ci serait quasiment aussi à l’aise que la Région Flamande qui outre son enseignement finance tout le volet « régional » ??? Il y a du siphonage dans l’air, non? Je ne crois pas que que la ligne Métro 3 ou les mesures covid expliquent notre déficit abyssal et j’aimerais connaître l’évolution de la dette de notre Région en rapport avec les investissements exceptionnels de ces 10 ou 15 dernières années. Où pourrait-on trouver ces chiffres ? Qu’en pense nos politiques bruxellois ? Combien nous coûte la RW et la communauté W-B ?
    Solidarité, oui mais éclairée, publiée et consentante.

    Répondre
  2. Patrick Frenay

    Ce même Sven Gatz est lui prêt à consacrer tous les fonds Beliris (de la ‘mendicité’!) pour le métro 3 dont on annonce aujourd’hui 2.3 Md € pour 5 km et 7 stations!
    C’est évidemment la question – éternelle – du financement par l’IPP qui se pose et est sans doute ‘onbespreekbaar’?

    Répondre
  3. Edouard de Lovinfosse

    Dans le reportage réalisé le 16 février 2022 par Bruzz.be, on peut faire le constat que dans le cadre de la réalisation du Métro 3 les travaux de construction de la station de métro Toots Thielemans ont déjà débuté et qu’ils sont estimés à 174.948.291,60 euros hors TVA.
    Cela reviendrait-il à dire que si l’on renonce à construire cette nouvelle ligne Métro 3, la station Toots Thielemans ne serait pas utilisée ?
    Dans l’affirmative, nous serions dans un scénario quasi identique à celui écrit par Jean-Claude Defossé dans les années 80-90 lorsqu’il nous régalait avec sa série des travaux inutiles. Espérons que cela puisse faire rire les habitants de la Région de Bruxelles-Capitale. Quoique j’en doute fortement.

    Répondre
  4. fabrice292

    A part des méga-projets comme le Métro 3, dont la rentabilité me semble loin d’être garantie, BXL est une ville « subsidiée » par le Fédéral, mais bien trop peu si on tient compte de sa population pauvre (et donc ne payant pas ou presque d’impôts) dans le croissant ouest en particulier, et du nombre de navetteurs (hors Covid) qui en utilisent les infrastructures sans y payer de taxes – certes, mangeant parfois un sandwich à midi pour toute contribution à l’économie locale.
    A défaut d’un péage à l’entrée, qui pénaliserait plus les pauvres que les autres, il faudrait peut-être envisager une taxe « navetteurs » déduite au besoin de la taxe de leur lieu de domicile en Flandre ou au Brabant Wallon…?

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.