Merci de prendre l’avion …

Si vous prenez souvent l’avion, vous pouvez accumuler des « milles », une sorte de bons points qui vous récompensent pour votre fidélité et vous permettent de profiter de voyages gratuits ou de lounges feutrés. On voudrait encourager les déplacements en avion, pourrait-on agir mieux ? Pourquoi ne pas plutôt vous dire que votre voyage à New York a généré près d’une tonne de CO2, qui s’ajoute à celles de vos autres déplacements en avion ? A partir d’un certain montant, ce pourrait plutôt être un avertissement, pour vous dire que vous entamez déjà votre quota (?) pour l’année suivante.

Pour Jos Dings, le directeur de la fédération Transport et Environnement il n’y a aucune cohérence : “avec l’attitude actuelle de l’industrie, aviation et environnement sont incompatibles. Beaucoup de choses doivent changer“. Les émissions de CO2 de l’aviation ont augmenté de 70 % en 20 ans. Un aller/retour vers New York émet en moyenne ce qu’une personne consomme pour se chauffer pendant 1 an. Plus fort encore: Brussels Airlines va effectuer 3.000 survols de Bruxelles à vide pour maintenir ses slots privilégiés !

Le conclave budgétaire d’octobre de la Vivaldi avait débouché sur une « taxe avion » de 10 € pour les vols de transit au départ d’aéroports belges de moins de 500 km, afin d’encourager des alternatives comme le train. La taxe serait de 2 euros si la destination finale au départ de la Belgique (hors transit) est située à plus de 500 km, mais dans l’Espace économique européen et de 4 euros en dehors. Un bon début, même si ces quelques petits euros ont peu de chance de suffire pour favoriser un transfert vers le train … souvent plus cher que l’avion. Où reste la taxe sur le kérosène à l’échelle de l’Europe ?

1 réflexion sur « Merci de prendre l’avion … »

  1. B.Hannecart

    Quand on accuse la Commission et les politiciens en général d’être plus soucieux de greenwashing que d’écologie, est-on si loin de la réalité ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.