Manneken Pis City

 Quelle ville aurait l’idée de choisir comme symbole un gamin qui pisse ? Avec leur sens aigu de la dérision, les Bruxellois n’ont pas hésité. On pourrait supposer que la satisfaction de besoins fondamentaux devrait donc y être aisée. Il n’en est rien. Très mal réparties entre ses 19 communes – qui n’ont pas adopté un modèle commun – les toilettes publiques sont en réalité trop souvent de simples urinoirs rudimentaires et mal entretenus … et tant pis pour les dames.

Voilà comment se présente la vespasienne installée à l’extérieur de la gare du Midi, où débarquent les voyageurs du Thalys et de l’Eurostar. Indigne d’une ville et encore plus d’une capitale de l’Europe. Ne serait-il pas temps que le ministre en charge de l’Urbanisme dispose de cette compétence et développe une politique d’équipement à l’échelle de toute la Région ? Qu’il négocie également des contrats rémunérés avec les cafés qui acceptent de mettre leurs installations à disposition. Le futur de Bruxsels est aussi à ce prix. A Paris, ils ont fait le choix d’installer 435 toilettes  publiques gratuites à entretien automatisé, sans doute imparfaites mais sans comparaison.

1 réflexion sur « Manneken Pis City »

  1. potteve

    Dans certains parcs, comme le parc Josaphat, des toilettes sèches sont installées en été, mais retirées le reste de l’année. Je ne sais pas pourquoi ces toilettes sèches ne pourraient pas être permanentes, vu que ce n’est pas nécessairement en été que la météo est la meilleure (comme en 2021). Faut que je pose la question à la commune de Schaerbeek.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.