Bruxsels, ville de la connaissance ?

Ce week end, s’ouvre au Heysel le festival « I love Science ». Pendant 3 jours les visiteurs pourront découvrir (presque) tout ce qu’il est possible de faire grâce aux sciences et aux nouvelles technologies. Si ce festival semble s’adresser plus particulièrement aux jeunes, en réalité il s’adresse à tous et à toutes. Ceux qui apprécient les expériences surprenantes ne seront pas déçus. Des stands interactifs seront consacrés à l’espace, à la nature, aux phénomènes météo et bien sûr à la réalité augmentée, aux drones et aux robots.

Chacun pourra y résoudre des énigmes, y fabriquer des produits ou des objets. Un camion XperiLab.be – avec neuf petits laboratoires – permettra aux jeunes de mener des expériences en biologie, chimie et physique. Liens entre causes et effets. Caractère reproductible d’une expérience. Apprentissage par essais et erreurs. Tout cela participe au développement de l’esprit scientifique. Le festival veut y contribuer. Il est gratuit, mais il faudra un Covid Safe Ticket ou passer un test négatif sur place (gratuit pour les moins de 18 ans).

Bruxelles est la première ville étudiante de Belgique. Des formations s’y donnent en français, en néerlandais et de plus en plus en anglais. Les étudiants étrangers sont toujours plus nombreux dans nos établissements. La Région a l’ambition de positionner Bruxelles comme ville de la connaissance et de la recherche. Et même si elle place un point d’interrogation derrière « ville de connaissance ? »,  Brussels Studies Institute a fait un bilan et a  analysé notre enseignement supérieur. Bruxelles, ville de la connaissance et de la recherche, ne se développera que si elle attire et forme suffisamment des chercheuses et des chercheurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.