Les projets bruxellois de Beliris

Beliris, c’est cet accord financier particulier entre l’Etat fédéral et la Région de Bruxelles, pour que la ville puisse assumer son rôle de capitale multiple. Ce budget compense – partiellement seulement – le manque à gagner de notre Région, suite à l’impôt des personnes physiques qui est toujours perçu sur le lieu de domicile, plutôt que sur le lieu de travail, où la richesse est créée. Cette fois, nous avons la chance d’avoir une vraie bruxelloise – Karin Lalieux –  comme ministre en charge de Beliris. Cela semble avoir facilité la recherche d’un accord ambitieux et l’indexation enfin acquise du budget

L’Etat et la Région viennent de s’entendre sur l’affectation des 845 millions qui seront investis à Bruxelles pour le programme 2020 – 2022. L’axe principal sera manifestement la Mobilité, dont la coûteuse extension du réseau de métro 3 reste le projet phare. Beliris gère aussi l’étude d’opportunité et de faisabilité d’une l’extension de cette ligne vers Uccle et Forest. Le vélo ne sera pas en reste avec le développement d’un réseau cyclable  long des grands axes routiers, lignes ferroviaires, canal et autoroute. Il y a beaucoup d’autres nouvelles réjouissantes, dont la rénovation de plus de 800 logements sociaux. Vous découvrirez tous les projets avec un click ICI et puis encore , en in het Nederlands in Bruzz

Malgré les contributions supplémentaires de Beliris au logement, à l’environnement, à l’urbanisme ou à la culture, ne faut-il cependant pas s’étonner qu’une partie de ce budget attribué à Bruxelles va servir à financer les travaux de rénovation de Bozar, de La Monnaie et pas moins de 15 millions pour le Conservatoire, qui sont des biens de l’Etat, dont la Régie des bâtiments fédérale doit donc assurer la charge. Et cela sans compter les 13 millions pour la rénovation des serres de Laeken, qui appartiennent à la Donation royale.

images extraites d’une vidéo de BX1

Laisser un commentaire