Happy Monday: des citoyens crient victoire

Citoyens et organisations non gouvernementales viennent de gagner le procès intenté à la société pétrolière Shell. Pour la première fois, un objectif climatique est imposé de jure à une multinationale: Shell devra se conformer aux accords de Paris et réduire ses émissions de CO2 de 45% d’ici fin 2030. Cette contrainte exercée sur une puissante société privée ouvre une brèche importante, même si Shell a annoncé qu’elle ira en appel. Il y avait déjà une décision de la Cour constitutionnelle fédérale allemande qui donne raison aux citoyens et ONG: la loi fédérale Climat viole les droits fondamentaux, explications ICI. D’autres affaires recevables sont pendantes en Belgique et devant la Cour européenne des droits de l’homme. Ce n’est pas rien. 

Diverses sociétés cotées en Bourse font aussi face à la fronde d’un certain nombre de leurs actionnaires, qui n’acceptent plus le mépris affiché pour la protection de l’environnement. Exxon Mobil et Chevron ont dû faire des concessions environnementales à leurs actionnaires révoltés, contrairement à ceux de TotalEnergies, qui ont voté à une large majorité pour la poursuite des activités de forage. Des banques doivent également subir les reproches de leurs clients pour la poursuite de leurs investissements dans l’extraction du charbon et du pétrole.

Sensibles à la montée en puissance de ce courant environnementaliste, de nombreuses sociétés tentent d’améliorer leur image par un simple « greenwashing ». C’est un simulacre qui ne satisfait plus de nombreux citoyens, ils exigent  désormais une attitude plus responsable de la part des producteurs et de ceux qui les financent. Bonne nouvelle aussi pour Bruxelles, en ce lundi ensoleillé.

photo Pixabay

Laisser un commentaire