Happy Monday : un confinement allégé

______________________________________

Après un mois et demi de vie confinée, nous allons progressivement pouvoir jouir de quelques libertés supplémentaires. Mais nous sommes avertis: si nous relâchons les consignes de distance sociale d’1.5m ainsi que le lavage régulier des mains et que les hospitalisations repartent en flèche, ce sera retour à la case départ, avertissent les virologues, suivis par Sophie Wilmès, l’index en l’air.

La bonne nouvelle, c’est que les tests de dépistage sont enfin arrivés en nombre et que votre médecin traitant devrait pouvoir vous tester dès les premiers symptômes, sans devoir attendre une hospitalisation pour être informé. Les médecins généralistes ayant été peu associés au programme, pas encore sûr que tout sera fin prêt pour le 11 … et on espère que les écouvillons seront au rendez-vous ! Par contre les masques ne sont toujours pas obligatoires, en dehors des transports en commun, mais que cela ne vous empêche pas d’en porter un chaque que vous sortez de chez vous. Apprenez ICI comment le porter efficacement et un résumé ICI que vous pouvez agrandir.

Un petit tour d’Europe nous permet de vous communiquer ICI comment les allègements se passent ailleurs. Il y a des pays qui ne manquent pas d’imagination. Certains prennent des risques, surtout les régions qui dépendent fortement du tourisme. Il faudra attendre leurs premiers résultats sanitaires avant de s’inspirer des meilleurs stratégies.

Une réflexion au sujet de « Happy Monday : un confinement allégé »

  1. potteve

    1er jour de la 1ère phase de déconfinement. J’ai dû prendre le tram et le métro pour aller de Schaerbeek à Anderlecht (+/- 1 h de trajet). Dans des rames quasi désertes, j’ai sagement porté mon masque comme exigé (bien qu’ayant été infectée et malade le mois dernier et donc, a priori, immunisée). Premier constat: bon nombre de gens ne savent pas où se situe leur nez dans leur visage, vu qu’ils portent leur masque SOUS le nez et seulement sur la bouche. J’ai quand fini par lancer à deux jeunes gens: « Vous savez, il rentre aussi par le nez… ». D’autres ne comprennent pas ce que veut dire « obligatoire » et n’ont pas de protection du tout, pas même un bandana, un foulard, une écharpe ou un essuie de cuisine… (n’ont-ils jamais vu de films de cambriolage à la télé?) À leur décharge, il faut bien avouer que la fourniture et l’acquisition de masques relève beaucoup du système D dans ce pays, et chacun se débrouille comme il peut. J’admire la créativité de certain.e.s dans le domaine: des dames ont recyclé leurs vieux soutien-gorge en masques, et une de mes filles en a confectionné avec mes sacs d’aspirateur.

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.