Pourquoi si peu de personnes testées ?

________________________________________

Seules les personnes présentant des symptômes importants font l’objet d’un test et d’une analyse. Qu’en est-il alors des porteurs sains, qui ne montrent aucun symptôme, mais qui travaillent, se promènent parmi nous et peuvent transmettre le virus ? Qu’en est-il des personnes qui sortent « guéries » des hôpitaux sans être testées à nouveau ?

Au départ, on a cru comprendre que le matériel disponible était limité et que l’unique laboratoire de référence était surchargé. Mais aujourd’hui, un virologue namurois démontre ICI que le test qu’il propose est duplicable à l’infini. Pourquoi donc pas plus de dépistages ? Quelqu’un, plus expert que moi, dispose-t-il de la réponse ? On apprend qu’une société liégeoise est en mesure de fournir des réactifs pour réaliser jusqu’à 5 millions de tests …. mais la Belgique manque d’écouvillons buccaux !

Un des premiers pays touché massivement par le virus venu du voisin chinois est la Corée du Sud. C’est cependant le pays qui s’en est sorti le mieux, sans faire appel au confinement. Les efforts se sont concentrés sur un programme de dépistage de masse. Il a permis de tester 270.000 personnes en l’espace de trois semaines. « Les citoyens se sont vus allouer des plages horaires durant lesquelles ils devaient se présenter à un poste de contrôle routier et y subir un prélèvement nasal ». Cette méthode originale a permis d’accélérer le processus sans engorger les hôpitaux. Le bilan au 23 mars se solde par 8 961 cas 111 décès, principalement des personnes âgées et présentant d’autres pathologies.

Dernière minute: Marc Wathelet, docteur en sciences qui a travaillé 12 ans sur les coronavirus aux USA, confirme ICI la nécessité de tester plus et plus vite.

 

Une réflexion au sujet de « Pourquoi si peu de personnes testées ? »

  1. potteve

    C’est vrai que l’absence de tests généralisés compliquent l’existence des citoyens. Confinées comme le reste de la population, ma fille et moi avons eu à tour de rôle un très gros rhume, avec nez qui coule, éternuements et mal de tête, mais sans toux ni fièvre. Du coup on se pose la question de savoir si c’était juste un gros rhume banal ou bien le covid-19 en version soft. Sommes-nous contagieuses ou pas, pouvons-nous aller faire nous-mêmes quelques courses sans contaminer d’autres ? Bref, c’est le brouillard total… Je me pose aussi la question de la mise sur le marché du test simple et peu coûteux mis au point par le jeune virologue de l’université de Namur ? L’idéal évidemment, ce serait de disposer, dans les meilleurs délais, de tests semblables aux tests de grossesse ou aux tets de dépistage du cancer du colon, simples d’usage, réalisables chez soi, et plutôt fiables…

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.