Mettre fin à la lasagne institutionnelle

________________________________________

La Région bruxelloise a le pouvoir de décider seule du sort d’un certain nombre de structures qui perturbent le bon fonctionnement de la Ville-Région. Notamment la fusion de ses dix-neuf communes en une seule, à condition d’en rester distincte et de conserver la tutelle sur elle. C’est ce qu’elle doit faire, disent les représentants d’Aula Magna, qui vous disent pourquoi et comment.

Nous attendions depuis longtemps les conclusions d’Aula Magna suite à la conférence débat provocante « En finir avec la Ville de Bruxelles ? », que vous avez été nombreux à suivre. Après réflexion, elles nos parviennent aujourd’hui sous la forme d’une carte blanche signée par trois de leurs représentants et publiée par Le Soir. N’occultant pas leur belle culture, mes amis d’Aula Magna l’ont intitulée : « Bruxelles-Janus: une commune unique et une Région »  en référence à ce dieu romain à deux têtes, qui évoque les commencements et les fins.

Extraits.
 » Berlin est une commune et une région (un Land). Vienne aussi. Bruxelles est une région – mais pas une commune : dix-neuf communes y cohabitent sur un petit territoire urbain. Il est temps de les fusionner en une seule, qui méritera alors pleinement le titre de Ville de Bruxelles. Un espace de vie qui deviendra ainsi gérable de manière plus efficace, plus cohérente, plus ambitieuse pour ses 1.200.000 habitants, pour ses nombreux navetteurs et pour ses innombrables visiteurs « .

Mais qu’en serait-il de la proximité avec le citoyen ?
 » Vienne, Berlin et Anvers ont créé en leur sein des districts, et Paris des arrondissements, qui traitent de questions plus locales et servent de lien avec les organes de la ville. De même, la Ville de Bruxelles issue de la fusion devra déléguer des compétences de proximité à des districts dirigés chacun par un conseil élu localement. Ceux-ci pourront correspondre en gros aux dix-neuf communes actuelles, de préférence un peu plus, en particulier si Haren, Laeken, et Neder-Over-Heembeek souhaitent retrouver leur autonomie ».

Mais il faut lire la suite ICI, le temps de lecture n’est que de 3 minutes.

Janus est le dieu romain des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes1. Il est bifrons (« à deux têtes ») et représenté, avec une face tournée vers le passé, l’autre sur l’avenir. Il est fêté le 1er janvier. Son mois, Januarius (« janvier »), marque le commencement de la fin de l’année dans le calendrier romain2.

3 réflexions au sujet de « Mettre fin à la lasagne institutionnelle »

  1. theoumek

    wat kunnen wij ACTIEF doen om het hen duidelijk te maken dat die fusie er nu eindelijk moet komen ?

    2018-06-07 6:44 GMT+02:00 bruxselsfuture :

    > Yvan Vandenbergh posted: « ________________________________________ La > Région bruxelloise a le pouvoir de décider seule du sort d’un certain > nombre de structures qui perturbent le bon fonctionnement de la > Ville-Région. Notamment la fusion de ses dix-neuf communes en une seule, à » >

    Répondre
  2. Jean-Marc Sparenberg

    Cher Yvan,

    Il semble y avoir un problème avec ce post, qui n’apparait pas sur le site…

    Je ne peux donc pas le « liker », alors que c’est bien mon intention!

    Meilleures salutations,

    Jean-Marc Sparenberg

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.