En finir vite avec un islam importé

_____________________________________________

L’Organe de Coordination pour l’Analyse de la Menace (OCAM) vient (enfin) de révéler au gouvernement et à la Commission d’enquête parlementaire, que des Belges partis combattre en Syrie avaient suivi des cours de religion islamique dispensés par le Centre islamique et culturel à la Grande Mosquée. La formation des imams – délivrée en arabe au sein du CICB – incite les fidèles à se lancer dans le djihad armé pour “se rapprocher de Dieu”, à “briser le cou” des minorités musulmanes comme les Druzes et les Alaouites, à jeter les homosexuels du haut des bâtiments et considère les juifs comme “un peuple corrompu, maléfique et perfide”. Vous en saurez plus en lisant ces articles de presse.

Voilà des années qu’ici – et pas seulement – les activités de la Grande Mosquée, financée par l’Arabie saoudite à raison de 4,5 millions par an, sont pointées du doigt comme porteuses d’un « catéchisme » simpliste, qui se résume à » une transmission sans discernement des visions classiques de droit islamique et des doctrines telles qu’elles ont été observées du neuvième au douzième siècle de notre ère” dit l’OCAM dans son rapport confidentiel du 26 février. Si la Grande Mosquée va changer de propriétaire dans un an, ses manuels saoudiens, largement diffusés à Bruxelles, seront toujours là,  jusque dans les prisons.

Jan Jambon et Didier Reynders, qui avaient visité les lieux, n’y avaient rien découvert de répréhensible (sic). Les ventes d’armes de la Belgique à l’Arabie saoudite n’est sans doute pas pour rien dans cette myopie. Le reprise, l’an prochain, de la Grande Mosquée par l’Exécutif des musulmans de Belgique a fait naître, chez certains, l’espoir de voir éclore un islam de Belgique plus tolérant, moins rigide. Avec l’accession récente d’un imam turc  – proche d’Erdogan – à la tête de l’Exécutif, pas sûr que cet espoir deviendra réalité, comme le soulignent ICI les Laïques Musulmans et comme La Libre, qui estime  » qu’il devra aussi répondre à des souhaits venus d’Ankara et de l’AKP, le parti au pouvoir en Turquie, qui entend garder la main, notamment à travers la religion, sur les communautés belgo-turques « . Le député libéral bruxellois Davis Weytsman va plus loin et demande la fermeture immédiate de cette école par le bourgmestre la Ville de Bruxelles.

 

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.