Printemps: le retour à la rue

Le plan hiver s’est terminé avec le printemps. Ce lundi ce sont plus de 1000 personnes  qui ont été contraintes de retourner dans la rue, comme le révèle  BX1. Loin d’être printanier, vous souvenez vous des averses et des bourrasques de lundi et de la température sous les 10° ?

Bien sûr, nous ne pouvons pas héberger toute la misère du monde, mais puisque les centres d’hébergement existent, pourquoi fermer leur portes ? Ils sont là, à quoi vont-ils servir en attendant le prochain hiver ? Des femmes avec enfants se sont trouvées brutalement dans la rue. Insupportables pour elles et aussi pour nous.

Dans une des Régions les plus riches d’Europe, il n’est pas acceptable que des gens, qui ne le souhaitent pas, se retrouvent sans abri, alors que les infrastructures existent. Le sans-abrisme est un problème complexe, qui ne peut être traité de manière uniforme, mais en attendant, les Bruxellois ne doivent-ils pas exiger que des solutions temporaires soient trouvées pour venir en aide aux plus démunis et ne pas accepter que la rue soit leur dernier refuge ?

 

2 réflexions au sujet de « Printemps: le retour à la rue »

  1. Raymond De Spiegelaere

    Vous avez raison, c’est absolument insupportable .
    Et contraire à la politique « humaine » dont se targuent Francken et le gouvernement fédéral

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.