Najim, comment as-tu pu tuer?

_____________________________________

Bruno Derbaix a été le professeur du prévenu Najim Laachraoui. Dans une carte blanche pour Le Soir, il s’interroge sur la transformation radicale d’un jeune homme « qui n’était pas un mauvais garçon » et qui a poursuivi des études supérieures. Il se souvient d’un garçon qui voulait débattre de la religion, qui croyait en un islam de paix.

“ Dans les nombreuses discussions interconvictionnelles de mon cours de « religions », il se montrait très en colère contre l’école, et contre une société qui ne comprenaient pas l’islam. Il se sentait mal regardé et injustement dévalorisé. Il était suffisamment intelligent pour mesurer les faiblesses et les limites des profs ou d’un monde qui avaient tendance à toiser sa religion”.

“Comment avons-nous pu, nous aussi, en arriver là ? Comment avons-nous laissé, pendant près de 40 ans, l’islam wahhabite prendre toute cette place dans les mosquées, dans les librairies, dans les quartiers ? Comment avons-nous pu ignorer que, par rapport à cette religion de paix, par rapport aux musulmans qui sont des gens de paix, il y avait là un danger ? L’islam nous intéressait-il si peu que nous n’avons pas vu qu’il n’y en avait là qu’une version, et que celle-ci était une des moins compatibles avec notre société ? »

1442557068_B978245422Z.1_20160329104200_000_GGP6FVLDI.1-0-1

 

4 réflexions au sujet de « Najim, comment as-tu pu tuer? »

  1. roger gennotte

    faut relativer mes amis ! que pèse une constitution ou un ensemble législatif Belge ou Français, ou même Européen (500 millions de citoyens) à côté de la sharia souhaitée par 2 milliards de Musulmans ?

    Répondre
  2. j.dupont

    Voilà un part-pris malheureusement assez pénible de M.Degreef, qui mériterait une réponse pédagogique. A force de tourner autour du pot (actualité, identité,..), l’auteur de ce blog ferait bien de créer une catégorie spécifique : religion ou islam. Ce n’est pas une stigmatisation. C’est un besoin de connaître, de rencontrer l’autre, alors qu’il représente 31 % des bruxellois, selon le dernier sondage. Bien sûr, cela incommodera les bouffeurs de curé et ceux qui n’ont que des explications économistes. Le combat contre leS incultureS est une priorité.

    Répondre
  3. De Greef

    Le texte entre guillemets mais non repris est: Si l’Islam n’est pas politique, il n’est rien.
    (Ayatollah Khomeyni)

    Répondre
  4. De Greef

    <> (Ayatollah Khomeyni)
    Je crois qu’aussi longtemps que l’Islam ne voudra pas, ou ne parviendra pas à séparer le politique du religieux il restera anti-démocratique et incompatible avec la République française ainsi que la Belgique. L’Europe et d’autres parties du monde continueront de subir de lâches attentats islamistes.

    Répondre

Laisser un commentaire.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.