En finir avec l’ingérence de l’Arabie saoudite

___________________________

On le sait, la Belgique a donné les clés du pavillon oriental du Cinquantenaire au roi d’Arabie saoudite en 1967, pour une durée de 99 ans. Depuis lors, l’Arabie saoudite a la mainmise sur ce « centre culturel islamique », à côté des institutions européennes. Il permet de faire rayonner à Bruxelles un islam saoudien wahhabite comme les autorités saoudiennes l’entendent.

Est-ce comme cela qu’on assurera l’émergence d’un islam de Belgique ?
Ne faut-il pas mettre fin à ce contrat ? d’autant que le double langage de l’Arabie saoudite pose question quant à la sincérité de son engagement contre l’intégrisme. On se souviendra du directeur/prêcheur Khalid Alabri dont la Belgique a exigé (en toute discrétion) le départ en 2012. Une enquête de la RTBF en dit plus.

Mais pourquoi donc le contrat n’est-il pas rompu par l’Etat comme le demande Bruxelles ? Cela coûterait fort cher et l’Arabie saoudite est un gros client, et pas seulement pour les ventes d’armes de la FN (397 millions d’euros en 2014, soit quatre fois plus qu’en 2013).

Un peu court quand même face à la volonté de s’en prendre aux racines de l’intégrisme et d’assurer l’émergence d’un islam de Belgique dégagé des mainmises étrangères. N’est-il pas ?

1 réflexion sur « En finir avec l’ingérence de l’Arabie saoudite »

  1. THEO LINDER

    A défaut de « sauver la planète », il est urgent de réduire notre dépendance au pétrole pour sauver la paix…

    Répondre

Laisser un commentaire