Faut-il avoir peur de l’arrivée du piétonnier ?

_____________________________

Le Collège de la Ville Bruxelles se prépare à dégager son centre historique de la circulation automobile bien après la plupart des grandes villes belges et européennes. Il faut saluer ce pas de géant et la détermination des édiles après 15 ans d’atermoiements. Il faut exiger qu’il profite des exemples réussis des autres villes pour concevoir un piétonnier cohérent en mesure de répondre aux attentes de ses différents usagers.

Les commerçants ont peur du changement et des travaux, les automobilistes craignent de ne plus pouvoir stationner devant le restaurant où ils veulent aller manger, les habitants de la zone piétonne redoutent la multiplication des événement et la transformation de leur lieu de vie en un grand parc à thème touristique et ceux des quartiers qui entourent le piétonnier craignent de devoir absorber le report de circulation. Tout le monde craint la hausse des loyers.

Il va donc falloir les entendre, les rassurer et communiquer en toute transparence avant, pendant et après les travaux. Pourquoi ce qui fut possible et réussi à Gand, à Namur ou à Strasbourg serait irréalisable à Bruxelles ? Brussel Deze Week publie à ce sujet un éditorial qui tranche sur la reproduction servile du Belga par la plupart des journaux francophones.

Nous comptons rédiger prochainement une liste de conditions qui nous semblent nécessaires pour réussir ce pari qui sera testé grandeur nature (sans travaux) pendant 8 mois à partir du 29 juin. Merci ne nous faire part de vos idées à ce sujet.

1073851244_ID8113231_crbxge_bourseplacebourse1_H42YKV_0

2 réflexions sur « Faut-il avoir peur de l’arrivée du piétonnier ? »

  1. Patrick Thonne

    Oui il faut en avoir peur.
    Je vie a Bruxelles 1090, je ne vais plus au centre de la ville de puis que les magasins sont devenu des souvenir.
    Il ne reste que les bureaux et les touristes.
    Avec les écoles qui ne sont pas de notre choix
    L’emploi qui se délocalise les parkings qui font default.
    Le super grand piétonnier servira au développement du grand tourisme.
    Et moi j’habite déjà dans le ghetto.
    Merci aux irresponsables incompétent au pouvoir
    Je suis devenu un autochtone qui pence à immigré vers une ville plus accueillante.

    Répondre
  2. Julien Claessens

    L’idée de rendre une partie de la ville piétonne est séduisante (je dirais même enfin!). Par contre tout dépend de la manière de faire et des buts recherchés. Ce qui me dérange dans ce projet c’est que la zone piétonne se fait dans la partie touristique et commerçante de la ville au détriment des quartiers densément habités environnants qui vont devoir support la charge de circulation supplémentaire : la ville semble vouloir mettre tout en œuvre pour accéder à ce piétonnier le plus facilement possible en voiture (mini-ring et nouveaux parkings)… Donc des milliers de véhicules seront invités à traverser l’ensemble de la Région, tourner en boucle dans des rues densément habitées avant de trouver un parking pour aller flâner dans un quartier à destination de loisirs. Cette vision de la mobilité et de la spécialisation du territoire urbain me laisse pour le moins septique. Oui à un piétonnier en concertation avec les habitants, commerçants et associations, mais non au mini-ring (des alternatives sont possibles) et aux nouveaux parkings dans le centre-ville (si il doit y en avoir, ils doivent se situer à la périphérie de la Région, voire hors de Bxl) !

    Répondre

Laisser un commentaire