Archives pour la catégorie Jeunes

Il n’y aura pas de loi climat

__________________________________

« Tout ça, ce n’était que des mots : il n’y aura pas de loi climat » c’est ainsi que débute l’édito de Béatrice Delvaux dans Le Soir. « Ils allaient la signer, elle était une urgence, on devait donner un signal fort aux jeunes soudain descendus dans la rue chaque jeudi, brossant l’école pour le climat. On les avait compris et on allait désormais agir en conséquence ».

Et de poursuivre. Ce qui gêne, ce sont les arguments utilisés, surtout celui de l’ouverture de la boîte de Pandore. C’est très petit comme excuse : se cacher derrière la crainte d’une révision d’une Constitution qu’on a si peu souvent hésité à triturer en tous sens pour remplir des objectifs bien moins louables. C’est aussi très faux et donc hypocrite : on a déjà modifié des articles sans toucher à l’édifice « sacré ».

Ce qui gêne, c’est la promesse faite hier au Parlement par les partis du « niet » de trouver d’autres moyens pour arriver au même résultat. Parle-t-on de ces accords de coopération entre fédéral et Régions qui ne se concluent jamais ou alors au prix de palabres sans fin et de complexités qui les rendent impraticables ?

Faut-il rappeler les raisons qui ont poussé des experts à élaborer cette fameuse loi ? Il s’agissait de forcer via la Constitution « toutes les entités belges à coopérer à une politique climatique efficace et à fixer les objectifs et les modalités « . Anuna De Wever, la pionnière néerlandophone des marches pour le climat en Belgique, estime que c’est une insulte à l’égard des jeunes.

Happy Monday: les jeunes ont été soutenus

Non, je n’étais pas seul samedi … nous étions 3 à la grève pour le Climat !
Les lecteurs d’un blog ne forment manifestement pas un mouvement. Bien sûr, certains d’entre vous manifestaient sous d’autres bannières, mais quand même. Fort heureusement des professeurs, des scientifiques, des syndicalistes, des ONG,  des médecins, les « Grands-parents pour le Climat », des femmes et des hommes politiques, étaient présents pour montrer leur soutien à ce vaste mouvement mondial initié par des jeunes inquiets pour leur avenir et parfois diversement jugés par leurs écoles. Malgré la pluie et le vent, la marche de 30.000 personnes était joyeuse et ponctuée de chants et d’applaudissements.

Ce dont la presse a peu parlé, c’est de la grande diversité et de la créativité des calicots agités par les jeunes. Loin du copié-collé et des slogans tout faits, il y avait de la rage, de l’espoir, de l’interrogation, de l’humour, du surréalisme et même de la poésie. Des messages très personnels qui excluaient toute instrumentalisation. Aucune violence, aucun débordement malgré une des présences des plus massives d’Europe. On entendait: des bravos les jeunes, vous avez fait bouger les lignes, imposé votre agenda à la campagne politique.

Si certains sont découragés, pensent que c’est plié, les verts viennent de publier ICI leur programme: une loi Climat, une mobilité douce, un partage des voitures, le triplement du nombre d’utilisateurs des transports en commun, un soutien à l’agriculture bio et aux filières courtes, l’isolation des bâtiments, aller vers 100 % d’énergie renouvelable … Si ce programme est moqué par les autres partis, les verts leur demandent simplement : c’est quoi votre alternative ? On en reparlera.

Vous serez ce midi à la manif climat ?

__________________________________

Bruxselsfuture se joint modestement à une salutaire manifestation pour  » le futur  » organisée  par les jeunes, mais cette fois à l’échelle du pays et du monde. Pour la Belgique, ils exigent une loi spéciale qui fixe le cap de notre politique climat avec l’objectif de 55 % de réduction d’émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 mais aussi l’adoption de politiques concrètes permettant d’atteindre cet objectif avec certitude. Nous devons les soutenir. Nous allons les soutenir.

Cela tombe bien au moment où 250 scientifiques de 70 pays viennent de remettre le rapport de leur travail de 6 ans à l’ONU.  » Un quart des morts prématurées et des maladies à travers le monde sont liées aux pollutions et aux atteintes à l’environnement causées par l’Homme. (…) L’utilisation débridée d’antibiotiques dans la production alimentaire risque d’entraîner la naissance de bactéries super résistantes qui pourraient devenir la première cause de morts prématurées d’ici le milieu du siècle. Sans une réorganisation de l’économie mondiale vers une production plus durable, le concept de croissance pourrait devenir vide de sens face aux morts et aux coûts des traitements « .

La Libre révèle une autre étude qui annonce que la pollution de l’air pourrait être deux fois plus meurtrière que ce que l’on pensait: elle serait responsable de près de 800 000 morts par an en Europe et 8,8 millions dans le monde. Selon les  recherches des cardiologues, entre 40 et 80 % de ces décès prématurés sont dus à des maladies cardiovasculaires. « Cela veut dire que la pollution de l’air fait plus de morts chaque année que le tabac ». 

>>> Vous ne me laisserez pas seul ce midi place Rogier (Belfius) à 13:15 avec mon petit calicot bruxselsfuture ? Alors, nous rejoindrons ensemble la manifestation pour le climat qui démarrera à 13:30 depuis les escaliers de la gare du Nord (nouvelles heures).

 

`

Les jeunes ont changé la donne

_________________________________________

Là, tout le monde se doit de revoir sa copie. Il faut contrôler ses propos, limiter ses émissions nocives, arrêter de construire des logements non durables, en finir avec l’obsolescence programmée, tenter enfin de promulguer un règlement Climat … et vite verdir ses promesses électorales. Il y a des comptes à rendre à ces milliers de jeunes qui défilent dans les rues pour exiger un air respirable, un avenir durable et une planète vivable. Ils veulent des engagements et des preuves, pas de simples promesses.

Démonstration. Nous avons souligné ICI l’indigence du projet de reconstruction du site de la Cité administrative et il a été recalé en commission de concertation. Un projet remanié a été présenté la semaine dernière et malgré certaines améliorations, le moins qu’on puisse dire c’est que les nombreux citoyens présents à la concertation se sont montrés plus exigeants. Ils n’ont pas eu de mots assez durs pour constater que c’est comme si les auteurs de projet n’avaient rien entendu des exigences nouvelles qui ont vu le jour: « Pour qui construire ces 1779 emplacements de parking ? » « 443 logements dans des tours cubiques ? » « Abattre 397 arbres à haute tige pour les remplacer par des plumeaux »  « Faire de l’ombre aux logements existants » « Aucun bâtiment passif, du gaz mais pas de géothermie » « On dirait un projet des années 50 », …

Mais à y regarder de plus près, ne serait-ce pas le Plan Particulier d’Affectation du Sol, imposé par la Ville aux auteurs de projet, qui est obsolète et ne correspond plus en rien aux exigences  nouvelles de la lutte contre le réchauffement climatique ? Rédiger un nouveau PPAS causerait évidemment un retard considérable au projet, pourrait entraîner des indemnités pour dédommager les bureaux qui se sont basés sur ce PPAS pour élaborer leur projet. Tout cela pourrait-il justifier de se lancer aujourd’hui dans la construction d’un nouveau morceau de ville complètement dépassé avant même d’être construit ? La Commission de concertation a reporté son avis. Oui, la donne à vraiment changé.

Nouveau projet présenté en commission de concertation (source la DH)