Et les animaux ?

Le débat sur l’abattage – avec ou sans étourdissement – fait rage, mais le vote en commission de notre parlement concernait-il réellement le bien-être des animaux ? Ce bien-être serait-il différent en Flandre et en Wallonie, où l’étourdissement est obligatoire et à Bruxelles, où il est interdit, en tout cas pour la commission ? L’édito de Fabrice Grosfilley résume la situation en 4 minutes. L’article de Moustique est plus détaillé.

A Bruxelles, comme ailleurs, y aurait évidemment énormément de choses à faire pour améliorer le bien être des animaux, bien avant leur abattage. Leurs conditions de vie, leur espace vital, leur nourriture, leur transport et puis seulement leur abattage, comme le résume très bien le blog Cosmopolite. Et cela sans parler du broyage des poussins mâles vivants.

Si les partis ont voté différemment à Bruxelles par rapport au reste du pays, ce n’est pas parce que nos animaux sont différents de leurs, … mais  parce que leurs électeurs sont différents et qu’il faut tenir compte de leurs attentes. Si la séparation des églises et de l’Etat est la règle de base pour nos lois… le clientélisme en est une autre. Mais là, je m’écarte de la conclusion de Cosmopolite et peut-être suis-je dans l’erreur ? Ah, si les animaux pouvaient parler …

Non, pas de photos.

1 réflexion sur « Et les animaux ? »

  1. brigittevermaelen

    Pas de photos : pourquoi ? C’est trop affreux ? Alors montrons-les.

    – L’abatage rituel, de quelque origine qu’il soit, est un reliquat ancestral qui fait honte aux religions : en 2022, nous sommes sortis des temps très reculés qui postulent que la souffrance animale fait plaisir à dieu, dieu de paix et d’amour etc. : tu parles !

    Jusqu’à 12 minutes pour un mouton pour mourir égorgé se vider de son sang pour la plus grande gloire de dieu, quel trophée pour dieu !

    Quand donc ces religions évolueront-elles pour s’insérer dans l’époque actuelle ?

    Les interprètes de ces religions ne regardent dans leurs textes « sacrés » que ce qu’ils veulent bien voir : il ne voient aucun problème à utiliser des smartphones ou des avions alors que, que je sache, leurs prophètes ne les ont jamais autorisés : deux poids, deux mesures.

    Bref, quand donc les fidèles feront-ils évoluer ces religions complètement obsolètes et stupidement cruelles à mes yeux ? C’est aussi leur responsabilité.

    Et bravo pour le courage politique des représentants bruxellois qui se sont faits courageusement représenter pour ne pas devoir assumer personnellement leur vote totalement à contre-courant et clientéliste : c’est à nouveau consternant pour l’idée que je me fais du politique, je m’en souviendrai.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.