Happy Wednesday: So very Brussels !

Tout en anglais ! C’est pourtant à Bruxelles – et nulle part ailleurs – que nous nous trouvons dans ce surprenant Subjective Atlas of Brussels, rédigé par une équipe composée de plus de 80 Bruxelloises et Bruxellois de toutes origines. Des centaines de photos se confrontent habilement pour vous révéler cet improbable Bruxelles. De la banalité quotidienne aux couchers de soleil bruxellois, ce regard pluriel sur la ville va vous étonner et vous faire découvrir  une cité livrée à la curiosité de ses jeunes et multiples habitants.

Annelys de Vet – qui publie cet atlas résolument subjectif – affirme: Brussels est un amalgame de juxtapositions: un endroit qui vous incite à rêver pendant d’étouffantes nuits d’été avant de vous frapper le lendemain avec sa dure réalité. C’est une ville dont vous tombez lentement amoureux, jusqu’à ce que vous ne puissiez plus imaginer vouloir vivre ailleurs. Cependant, il s’agit d’une forme d’amour particulière, une forme d’amour qui vous pousse à rester critique, une forme d’amour qui vous pousse à vous interroger sur l’espace que vous habitez, tout en vous demandant comment nous – en tant que communauté – pouvons faire mieux. De nouveaux Brusseleirs cartographient ce que cette ville capitale signifie pour eux en ce moment précis.

Peu de villes érigeraient des monuments en l’honneur d’un petit garçon qui pisse, d’un chien qui en fait autant, d’un policier qui chute ou d’une vieille dame en chapeau. Une autre double page vous montre les lunchbox d’une quinzaine de Bruxellois, d’autres des plaques de rue émaillées qui évoquent des libertés inédites ou notre passé colonial. On y voit aussi les images d’innombrables manifestations qui sillonnent nos rues, d’autres alignent nos collections de bollards, de drapeaux, de graffitis qui tatouent les murs de la ville et même nos divers chats et potagers. De l’humour, du surréalisme, du rêve, de l’espoir. Le livre est disponible à la librairie Passa Porta, 46 rue Antoine Dansaert.

Laisser un commentaire