Happy Monday: la réussite des rues scolaires

Depuis l’affaire Dutroux, les parents ont été de plus en plus nombreux à conduire leurs enfants à l’école en voiture. Non seulement les enfants y ont perdu beaucoup d’autonomie, mais les embouteillages et la pollution ont envahi les rues scolaires aux heures de pointe.

C’est à l’initiative de parents d’élèves bruxellois que des restrictions d’accès se sont répandues dans les « rues scolaires ». Plusieurs communes les ont expérimentées avec succès. La vitesse y était déjà limitée à 30 km/h et elles étaient systématiquement piétonnisées temporairement durant les heures d’ouverture et de fermeture des classes. Elles sont non seulement sécurisées, mais elles encouragent également les déplacements à pied, à trottinette ou à vélo plutôt qu’en voiture.

Bruxelles fut à la pointe de cette mesure expérimentale dès 2004. La Belgique en est un véritable pionnier européen. Elle a légalisé les rues scolaires dans son nouveau Code de la Route de 2018. De nombreux pays européens ont ensuite emboîté le pas. The Conversation peut aujourd’hui titrer triomphalement son article « Les rues scolaires, un concept aux résultats encourageants pour transformer la mobilité urbaine ».

photo extraite de l’article de BX1 à Schaerbeek

1 réflexion sur « Happy Monday: la réussite des rues scolaires »

  1. mvdebruxellesgmailcom

    Rigolo, c’est moi qui ai fait cette banderole pour l’école de mes filles ! 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.