Une ville qui s’internationalise

_______________________________________

Que Bruxsels s’internationalise, ne fait de doute pour personne. Les chiffres officiels de Statbel – repris diversement par la presse – ont objectivé la situation du pays et de Bruxelles. Chacun en tire évidemment les conclusions qui lui conviennent. Dans un article du Standaard (ici en traduction libre), Patrick Deboosere – démographe VUB – qualifie cette évolution de Bruxelles « d’internationalisation » de la ville et non de « repeuplement », comme le Vlaams Belang l’affirme. Il reconnaît que « Cela crée de l’incertitude. Mais l’inverse serait mauvais signe. L’absence ou la faiblesse de l’immigration indique une communauté qui est immobile et n’a rien à offrir ».

Suite à un premier article du Standaard, Philippe Van Parijs a consulté les sources (les tableaux Excel détaillés par commune fournis par Statbel) et calculé que la proportion de Belges d’origine belge (c’est-à-dire dont les deux parents sont nés Belges) dans la Région de Bruxelles est passée de 36.1% en 2010 à 25,7 % en 2020 (pas de 75.1% à 25.7% comme affirmé par erreur dans De Standaard).

Voici le détail des montants (en milliers) et des pourcentages calculés pour la Région de Bruxelles  (19 communes)

BXL       Total     Belgo-Belges      Néo-Belges       Non-Belges      Total Néo+Non

2010     1090     394 (36.1%)       368 (33.8%)       327 (30.0%)       695 (63.8%)

2020     1218     313 (25.7%)       476 (39.1%)       430 (35.3%)       906 (74.4%)

L’idée des trois tiers à Bruxelles a donc vécu. Aujourd’hui la population belgo-belge s’est réduite à un quart. Quant au tiers de Belges d’origine étrangère, il grossit constamment, au détriment du quart des Belges « d’origine belge », en dépit du fait que ce dernier tiers inclut les Bruxellois dont les parents sont nés Belges, mais pas nécessairement les grands-parents. Vous en saurez plus ICI sur la situation des deux Brabants proches.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.