Faire parler les statistiques

________________________________________

Statbel vient de publier – pour la première fois – des statistiques sur la diversité des origines des Belges, dont les Bruxellois. On peut faire dire beaucoup de choses aux statistiques. Souvent intéressantes. Un certain esprit critique s’impose cependant dans leur analyse. Ces résultats n’échappent pas à la règle de l’interprétation, comme vous le verrez à la lecture de quelques titres divergents rencontrés dans la presse:

– Un Belge sur 5 a des origines étrangères (L’Avenir)
– Un résident belge sur huit est de nationalité étrangère (Le Soir)
– Désormais 20% de la population belge est d’origine étrangère  (RTBF)`
– Les résidents non-belges atteignent plus d’une personne sur trois à Bruxelles (Le Soir)
– A Bruxelles, trois personnes sur quatre sont d’origine étrangère (Le Vif)
– Driekwart Brusselaars heeft buitenlandse roots (Bruzz)
– In Brussel-stad heeft meer dan 80% buitenlandse achtergrond: voor het eerst (Nieuwsblad)
– In België heeft een op de drie inwoners buitenlandse roots (De Standaard)
– In Vlaanderen Bijna 1 op 10 heeft buitenlandse nationaliteit (Statisitek Vlaanderen)

Vous trouverez dans cette compilation – établie par Philippe Van Parijs – la liste des communes avec en colonne 1 les belgo-Belges, 2 les néo-Belges, 3 les non-Belges, 4 les nés en Belgique, 5 les nés à l’étranger et puis en 6 les totaux. Dans la Région de Bruxelles-Capitale, il n’y a qu’à Watermael-Boistfort que les belgo-Belges ont encore la majorité absolue (comme dans toutes les communes brabançonnes, sauf Vilvorde, Zaventem et Kraainem). A Bruxelles-Ville les nés en Belgique et nés à l’étranger sont à égalité. Sur les 2.8 millions de « Brabançons » (RBC + VBr + BrW), 1.35 million sont étrangers ou d’origine étrangère récente et habitent dans leur grande majorité (67%) à Bruxelles, tandis que 1.45 million sont Belgo-Belges et habitent dans leur grande majorité (78%) dans les deux provinces de Brabant. Vous lirez aussi avec intérêt « Mythes et réalités de l’immigration en Belgique » un dossier que L’Echo a déjà publié fin 2018 (accessible aux lecteurs inscrits – gratuitement – à L’Echo).

infographie RTBF

Une réflexion au sujet de « Faire parler les statistiques »

Laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.