Police: où en est le respect mutuel ?

__________________________________

Il se promène en zone piétonne sans masque. Le policier fait son boulot et lui demande de le porter. Il refuse. Le policier insiste. Il persiste et prononce des injures. Le policier demande sa carte d’identité. Il refuse. Nouvelles injures. Le policier perd patience. Il perd aussi son sang froid et en vient aux mains. Pourquoi ne l’a-t-il pas simplement menotté et emmené au commissariat pour vérifier son identité ? L’agent était-il seul ? Des témoins ont assisté à la scène. Une vidéo existe. Traduit par DaarDaar, Het Nieuwsblad en dit plus.

Le président du syndicat de police SNPS estime qu’une enquête approfondie est nécessaire pour comprendre ce qui s’est réellement passé. « Le comportement de certaines personnes vis-à-vis de la police devient excessif. Il n’est pas normal d’être insulté ou menacé à chaque contrôle ! Nous sommes confrontés actuellement à un manque de respect flagrant. Les agents sont des êtres humains et leur seuil de tolérance a, lui aussi, ses limites. Ils subissent une énorme pression ». Mais à Bruxelles, un agent s’en est pris à un candidat réfugié. Plus que du manque de respect, il l’a tabassé et a détruit son téléphone. Un jugement sévère a été rendu. Plusieurs courses-poursuites sont engagées avec des jeunes qui y perdent la vie. Les sirènes hurlent. Bruzz aligne des faits et tire des conclusions. Par ailleurs, des jeunes caillassent des voitures de police, quand ils n’y mettent pas le feu. Un homme crache sur une policière et la contamine … Cela commence à bien faire.

Les policiers sont là pour veiller au respect des règles et pour assurer la protection des citoyens. À ce titre ils méritent le respect et nul n’est en droit de les agresser dans l’exercice de leur profession sans encourir des peines sévères. Quand les policiers exercent une violence injustifiée vis-à-vis de citoyens, il faut qu’ils soient punis ou écartés, afin de préserver la confiance que les citoyens doivent pouvoir maintenir envers les prérogatives de la police, qui a le droit de faire usage de la force, mais de manière justifiée, mesurée et proportionnelle.

En France aussi, les critiques pleuvent sur les forces de l’ordre, qui devraient retrouver une certaine légitimité et la population, retrouver une police sur laquelle elle pourrait compter, comme suggéré ICI. Faudra revenir prochainement sur la situation particulière de la police de Bruxelles.

Une réflexion au sujet de « Police: où en est le respect mutuel ? »

  1. LM

    Plus la police va être violente avec les jeunes, plus les jeunes vont se rebeller contre elle. Certains policiers ne connaissent que la violence pour se faire obéir. Avec un peu de psychologie Ils parviendraient à les convaincre d’obtempérer. Si les professeurs et les éducateurs faisaient de même avec les élèves, avec les jeunes, il y aurait des blessés chaque jour dans les classes et dans la rue. On ne demande pas aux élèves d’obéir en leur mettant des zéros. Et bien on ne demande pas aux jeunes d’obéir avec des menottes. Laissons les zéros et les menottes pour les cas extrêmes, ceux qui mettent en danger la société de façon imminente. Est-ce que porter un masque ou pas représente un danger imminent ? LM

    J'aime

    Répondre

Répondre à LM Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.